Évaluer le potentiel locatif

Pour savoir si un logement va se louer facilement ou pas, il est utile d’effectuer une étude de marché préalable.

Celle ci a pour but de connaître les types de logements ou secteurs attractifs. Pour cela, on peut se renseigner bien entendu auprès des agences immobilières et se faire aussi sa propre idée par le bouche à oreille et les visites de plusieurs biens.

Il existe deux autres approches qui complètent bien les précédentes.

La première est la fameuse annonce fictive et qui permet de déterminer assez rapidement si un bien se loue vite ou pas au bon prix. Il suffit pendant la visite de celui qui vous intéresse de prendre des photos ou vous pouvez encore les copier sur l’annonce web ou trouver les photos similaires sur un moteur de recherche.

Ensuite, vous publiez une annonce dans l’onglet location et/ou colocation avec des photos et un titre différent ou en saisonnier et attendez les appels. S’il y a peu de répondant alors passez votre chemin.

La deuxième façon consiste à consulter le site Tensiometre locatif.

Celui ci répertorie par villes ayant du potentiel locatif, les types de biens (studios, t3, maisons etc…) qui s’arrachent par les locataires car en pénurie de ceux qui dépassent le nombre de potentiels preneurs. Un tri rapide peut s’effectuer et pour avoir plus de chances de louer vite et bien. Il faut aussi que le budget des candidats aspirants reste accessible en considération du prix des loyers.

Par exemple, je peux décider de louer dans ma région sur Dijon et dans un lieu favorable ou encore sélectionner une ville comme Beaune ou les propriétaires de T2 ont le choix des locataires qui ne demandent qu’à être sélectionnés du faite de la rareté des logements en comparaison de la demande.

Aujourd’hui, le prix de l’immobilier augmente et les taux de crédit bancaire restent faibles. Peut être allons nous assister à une crise probable mais tant que les prêts coûtent sensiblement moins chers que l’inflation, il demeure avantageux d’acheter dans de bonnes conditions de la pierre en ayant conscience que tous les secteurs et propriétés ne s’y prêtent pas forcément.

 

 

Publié dans Immobilier, Investir, Plan du site | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Le pouvoir de l’imagination

Notre réalité dépend bien sûre de ce qu’elle est mais aussi et surtout, de ce que l’on décide d’en faire.

Et souvent, nous imaginons pas que c’est nous même chaque jour et à chaque instant, qui créons celle ci.

Comme notre cerveau et corps se constitue de millions de cellules différentes, nous accordons pas une réelle importance à la puissance de chacune d’elles.

De ce faite, nous avons tendance à s’enfermer dans un même schéma répétitif et destructif qui contrecarre notre plus grande puissance et tous nos meilleurs projets.

Heureusement, le pouvoir de l’imagination existe et repose sur la capacité à créer dans son esprit ce qui n’existe pas encore.

Admettons que votre vie actuelle ne vous satisfait pas totalement. Il manque un ou plusieurs maillons et vous demeurez dans une forme de consentement semi enthousiaste ou la peur se succéde au soulagement ou inversement.

Dans cet état, ce qui vous caractérise c’est l’absence de prise et contrôle sur les éléments extérieurs. Vous désirez plus de « sécurité » et plus de prévisibilité. En gros, vous devenez une personne prévisible et ce que l’on identifie de votre vie aujourd’hui a de grande chance de rester pareil demain.

Se cramponner à ce point indique une absence d’imagination et un besoin d’attachement à des repères extérieurs identiques jour après jour.

L’imagination casse et rompt cela et son pouvoir se lit dans la façon dont elle s’utilise et en faite, il existe aucune limite à ce que l’on peut fabriquer grâce à elle.

On dit que ce que l’on façonne dans sa tête se transforme en une matérialité concrète.

Je dirai que selon mon expérience, elle permet surtout de lutter contre les chemins de travers et d’envisager de meilleurs voie dans une autre perspective et sans devenir un rêveur.

Si je tombe addict à une dépendance quelconque comme la cigarette, le café, le chocolat ou netflix…

Plutôt que de chercher à banaliser cela comme on a tendance à le faire quand l’accoutumance ne provient pas du bienfait ou bénéfice de celle ci mais plutôt, de son côté anesthésiant.

Alors on peut se dire par exemple, que si l’on cède à une dépendance quelconque c’est à cause de sa proximité et son accessibilité très facile. Quand il suffit de descendre la rue ou d’appuyer sur un bouton et pour obtenir sa dose, rien empêche de s’arrêter.

Mais on peut décider tout autant, de bloquer cette facilité d’accès comme en privilégiant le cash, en s’imposant des contraintes comme se déplacer à pied plutôt qu’en voiture ou d’ignorer les lieux de passage qui incitent à tomber dans le piège.

Pour aller plus loin, il faut savoir mettre les choses dans un autre contexte et se demander ce que ferai si j’étais une personne qui vivrai avec seulement moins de 1€ par jour. Aurais je encore le temps seulement de penser à cela? Certainement pas.

Comme on utilise cette vision ou conception pour une mauvaise habitude, on peut la mettre en pratique également pour en développer de bonnes et tout comme dans d’autres sphères ou domaines.

Matérialiser ce que l’on veut, passe par l’imagination qui consiste à voir et ressentir ce qui n’existe pas encore mais tend à se concrétiser par des franchissements d’étapes préalables.

Et en définitive pour tout dire, la finalité ou le résultat importe peu en comparaison de ce qui a permis de le mettre en oeuvre.

On peut se représenter un être idéal, celui qui ne craint pas ce qui va lui arriver non pas qu’il semble programmer l’incontrôlable mais plutôt, parce qu’il sait que l’énergie physique et spirituelle imprime et se façonne dans la matière et grâce à elle, la transforme et lui donne une autre utilité plus proche de ce à quoi elle se laisse sculpter pour représenter la concrétisation d’une marche en avant ininterrompue.

Publié dans Accomplissement, Développement personnel, Motivation, Plan du site, Richesse | Marqué avec | Laisser un commentaire

Accroître sa volonté


On peut penser que pour accroître sa volonté, il y a besoin de beaucoup se motiver pour cela.

Hors, il faut souvent observer le contexte à l’envers.

Si l’on a tendance à se saborder quand tout pourrai fonctionner, c’est à cause d’une trop forte pression que l’on se met envers soi même et notamment celle de la peur de se tromper ou commettre des erreurs.

Mais qui n’a pas commis d’erreurs? Toi, moi, lui, elle, nous, vous, eux, tout le monde…

En effet, l’erreur est humaine et elle sert d’apprentissage. Quand le petit tombe, il se redresse, remonte sur ses pieds et il repart de l’avant.

Donc l’avantage des erreurs, c’est que plus vous en faites et des différentes si possible, plus vous progresser. Votre conscience évolue et se transforme au fur et à mesure.

Toutefois, il y a des gens qui refusent les erreurs, les craignent et rejettent. Ils adoptent une pensée fermée ou obtuse et qui les privent d’autres univers. Ils préfèrent baigner dans ce marécage sombre et vide.

Une des manières d’accroître sa volonté consiste à se dire que l’on ne doit pas trop compter sur les autres. 

Attendre qu’ils nous disent ce qu’il faut ou qu’il est bon de faire ou ne pas faire, n’est pas la solution mais c’est vous qui êtes la solution.

Si des gens sont de bons conseils, vous pouvez aussi devenir de bons conseils pour vous-même et en arrêtant d’attendre auprès des autres, qu’ils nous disent quoi faire et comment le faire.

Un professeur sert juste de guide et ensuite vous devez agir de vous même.

Le secret de ceux qui réussissent repose sur le jour où ils se se sont dit, qu’ils devaient arrêter de palabrer en écoutant Paul ou Jacqueline et qu’il fallait commencer à enclencher et mettre la première.

Un succès se base sur une volonté mais plusieurs succès répétés ne sont pas le fruits du hasard. Ils se fondent sur un ensemble de choix et décisions prises qui ont permis le résultat.

Tant qu’il n’y pas de choix personnels derrière les décisions prises et les actions entreprises, vous devenez la proie du hasard et de la « bonne ou mauvaise volonté » d’autres personnes.

Si votre tête leur convient, vous disposez d’un peu plus de chances mais alors vous devez continuer de « jouer la comédie » encore et encore pour maintenir et entretenir la flamme dans la cheminée.

Cela demande beaucoup de travail et d’énergie et honnêtement, ceux même qui vont vous entretenir finissent aussi par se fatiguer et se lasser de vous.

L’autre chemin semble plus difficile ou tortueux au départ et certains ont pu y laisser des plumes mais en réalité, il se construit beaucoup plus aisément.

Il suffit juste de se dire qu’il ne faut pas trop croire que les autres sont toujours là pour nous venir en aide et d’aller chercher soi même ce que l’on veut.

Au final, il s’avère pas si difficile d’accroître sa volonté. Penser davantage à ce que l’on peut faire plutôt qu’à ce que les autres peuvent faire pour nous.

Il ne reste plus qu’à mettre celà en pratique et le plus tôt, c’est le mieux.

Publié dans Accomplissement, Argent et liberté, Développement personnel, Efficacité, Leadership, Motivation, Plan du site | Marqué avec | Laisser un commentaire

Secrets de richesse n°12

De nouveaux secrets de richesse à connaître, assimiler et appliquer:

  • Prendre son propre notaire dans l’achat d’un bien immobilier permet de mieux défendre ses intérêts et obtenir les conseils avisés comme pour éviter de payer l’acompte.
  • Pour le calcul de sa capacité d’emprunt, il faut additionner tous ses revenus (travail, locatifs).

En ce qui concerne ceux du travail, ils se basent sur le net après impôts (faciles à calculer aujourd’hui grâce au prélèvement à la source).

Les revenus locatifs eux sont pondérés à 70% (charges copropriété, taxe foncière, assurance, vacances locatives, travaux..). Comme 3 500€ pour 5 000€/an. Il faut y déduire de 3 500€, les impôts et prélèvements sociaux. Selon que l’on soit au réel ou non et en meublé ou non, le résultat n’est pas le même.

Par exemple en meublé micro bic, il faut prendre 5 000€ multiplié par 50% ce qui fait 2 500€ et avec une TMI de 30% cela donne 750€ à déduire de 2 500€ et 17,2% de prélèvements sociaux donc 430€ pour arriver à un résultat de 2 500€-750€-430€= 1 320€.

Cette somme doit se déduire de 3 500€ (revenus locs pondérés de 70%) donc pour un résultat de 2 180€.

Si on y ajoute admettons 25 000€ de revenus du travail à l’année avec déduction forfaitaire de 10% donc 2 500€. On obtient 22 500€×0,7 si TMI à 30% ce qui donne 15 750€. Il faut y additionner 2 180€ pour obtenir 17 930€.

Afin de connaître sa capacité d’emprunt, il suffit de ramener cela au mois en divisant par 12 donc 1 494€ et comme la banque applique généralement un taux d’endettement de 33% max alors on obtient 493€.

Sur 20 ans, la capacité d’emprunt maximum s’élève à 493€×12 mois×20 ans donc à 118 338€.

Cela aide à trouver les biens qui correspondent à ce que l’on souhaite et sans se trouver bloqué par la banque en ajustant aussi ses arguments de négociation.

  • Une bonne capacité d’emprunt implique de ne pas avoir d’autres prêts de type personnel, consommation, automobile, vacances… Tout cela prend de l’argent chaque mois de votre compte et quand il s’agit d’investir aussi bien pour soi que pour les autres, il faut assainir ses comptes.
  • Rien empêche en revanche, quand il faut acheter un téléphone de le payer dans son forfait chaque mois au lieu de tous sortir d’un coup comme pour acheter un téléviseur ou ordinateur, de pratiquer le différé sur 3 ou 4 mois si l’on sait que l’on ne va pas investir d’ici là.

En revanche, pour des vacances que l’on paie pendant un an ou une voiture pendant 5 ans, il vaut mieux s’en passer ou patienter le temps d’obtenir les fonds nécessaires pour payer en cash.

  • Un bon moyen de calculer un projet d’investissement locatif viable avec un bon rendement et surtout un cashflow positif consiste à utiliser le site Rendement locatif. Il est aussi téléchargeable sur le Play Store ou Apple Store.
  • Il y a possibilité d’ouvrir en doublon plusieurs comptes comme un compte de dépôts dans une même banque ou plusieurs banques, un compte sur livret, une assurance vie ou un compte titres. Ceci permet de différencier le but et la fonction de chaque comptes comme un pour les revenus et un pour les dépenses, un pour les travaux ou de l’apport etc.. De plus, sur une assurance vie ou compte sur livret, on peut comparer les taux de rémunération chaque année. Enfin, c’est une bonne façon de montrer une image propre de ses comptes qui s’alimentent chaque mois auprès de sa banque ou de nouvelles banques et afin d’obtenir un prêt immobilier plus facilement.
  • Certaines banques prennent jusqu’à 80% de revenus locatifs au lieu de 70% en cas d’assurance loyers impayés souscrites. De plus, il est toujours possible de la négocier dans les frais de gestion locative de l’agence immobilière.
  • Formaliser par écrit à l’aide d’un carnet de note, d’un outils informatique ou par le biais d’un blog facilite la cristallisation ou réalisation concrète de tous ses objectifs.

 

 

Publié dans Argent et liberté, Immobilier, Investir, Plan du site, Richesse | Marqué avec | Laisser un commentaire

Augmenter les loyers

En tant que bailleur immobilier, il existe plusieurs façons d’augmenter le loyer.

Pour la révision du loyer en cours de bail qui peut s’effectuer une fois par an à date de révision prévue sur le contrat de bail ou à notifier, il faut respecter un indice de référence des loyers (IRL) et communiqué à chaque trimestre par l’INSEE en fonction de l’évolution des prix à la consommation.

Il y a aussi possibilité d’augmenter le loyer à date d’échéance du contrat de location si et seulement si, le bailleur apporte la preuve que le loyer fixé au départ a été sous évalué par rapport aux autres logements identiques sur le même secteur par des attestations d’au moins 3 références de loyers dans le voisinage.

Après le départ d’un locataire, c’est aussi l’occasion d’augmenter le loyer mais il faut toujours veiller à trouver le bon juste milieu entre montant du loyer et durée de location au risque de départ prématuré ou turn over importants.

Rénover et embellir le bien entre deux locataires permet de louer plus cher et en justifiant cela par le coup de cœur et le faite de se différencier des autres logements identiques sur le même secteur.

Un changement d’exploitation permet d’augmenter le loyer comme en passant du non meublé au meublé ou du meublé à la colocation ou encore d’une exploitation commerciale en non commerciale.

Agrandir un bien ou augmenter le nombre de pièces est une autre solution comme par l’aménagement de comble ou la pose d’un mur supplémentaire en veillant à respecter la surface minimale d’une chambre de 9m2 ou 20m cube.

Ne pas mettre de chiffres ronds au loyer hors charges comme 405€ de loyers HC et 50€ de provisions fait gagner 60€ à l’année.

Tout ce qui compte consiste à ce que le locataire se sente bien dans le logement et qu’il puisse y rester sur une durée assez longue ou facilement par le bouche à oreille retrouver un locataire de son entourage ou garder un turn over faible.

Publié dans Immobilier, Plan du site | Marqué avec | Laisser un commentaire

Règle de bourse n°3


Dans cet article Règle de bourse n°1,

Il est expliqué qu’il faut savoir acheter une action quand son prix est inférieur à son coût moyen ou prix de revient.

Comme dans l’immobilier, on peut calculer le coût moyen sur un même secteur en fonction d’une surface et d’un nombre de pièces identiques et pour la bourse, du nombre d’acheteurs et de vendeurs sur cette action à un instant t.

Quand sa valeur se révèle inférieure à son prix moyen, alors on peut dire que c’est une bonne affaire car par rapport au nombre d’acheteurs et de vendeurs, il y a plus de vente sur cette action que d’achat à un instant t et donc, cela vaut la peine de creuser.

Quand en revanche, la valeur de l’action surpasse son prix moyen alors cela indique qu’il y a une survalorisation de cette action du faite d’un nombre d’acheteurs très important et qui surpasse de loin, celui des vendeurs. Le risque implique qu’à tout moment, le prix de l’action peut retomber et atteindre son coût de revient ou tomber en dessous.

Les bons investisseurs savent détecter les opportunités en cherchant avec implication et persévérance.

Bien sûr, il ne suffit pas de ce seul critère pour mettre son argent ou pas car un prix qui chute peut chuter encore plus.

Mais la différence se base dans la manière de penser. Plutôt que de partir d’une pensée de manque pour se dire qu’il faut agir quand les feux s’allument au vert, les vrais investisseurs gardent cette mentalité d’abondance.

Ils savent qu’ils ne réussissent pas toujours et comprennent que ce qui va les distinguer se définit dans la façon différente d’agir et penser et minimisent le risque par l’appétence qu’ils ont envers celui ci et la capacité à le maîtriser au contraire de ceux qui en ont une aversion et finissent par le subir.

Comme le dit Steve Pavlina, il existe des gens qui agissent et choisissent avec amour et d’autres avec peur. Il s’agit en effet, de deux polarités différentes.

Cette leçon peut changer vos résultats et votre vie à tout jamais. Il existe des clés et des façons de les utiliser avec efficacité.

Publié dans Bourse, Développement personnel, Efficacité, Investir, Plan du site, Richesse | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Secrets de richesse n°11

De nouveaux secrets à connaître et appliquer pour réussir votre enrichissement:

  • En bourse, on parle de marge d’exploitation pour évoquer la différence entre le résultat net d’exploitation et le CA sur l’année. Cela permet de considérer que la société dégage des bénéfices importants chaque année après impôts et démontre un avantage concurrentiel sur son secteur. Il faut savoir s’orienter prioritairement vers des actions ayant une marge d’exploitation de plus de 15 ou 20% comme Sanofi, Bnp Paribas, Coca Cola ou Apple..
  • En immobilier, il existe un ratio fondamental à connaître et appliquer qui concerne le taux de couverture de la dette et celui ci doit rester supérieur à 1. On le calcule en prenant le résultat net d’exploitation c’est à dire les revenus locatifs hors charges récupérables annuels – les dépenses de fonctionnement ou d’exploitation annuelles (assurances PNO, frais de gérance, charges et travaux de copropriété, frais de comptabilité, taxe foncière..). On obtient un résultat que l’on divise par le montant du crédit mensuel. S’il reste supérieur à 1 cela veut dire que votre investissement est sain et permet chaque mois de couvrir les dépenses courantes.
  • Pour mieux choisir un investissement immobilier locatif, on peut utiliser le taux de capitalisation. Il suffit de diviser le résultat net d’exploitation annuel par son prix vente hors frais de notaire et/ou agence inclus et multiplier le tout par 100. Plus le montant en % est élevé et plus l’investissement est profitable. Au lieu de ne prendre que les revenus locatifs hors charges récupérables, on rajoute toutes les dépenses de fonctionnement en déduction des premiers pour diviser ce résultat par le prix de vente du logement. Cela permet aussi de comparer plusieurs biens similaires entre eux et déterminer le prix plancher à ne pas dépasser en divisant le résultat net d’exploitation annuel (ou rendement net) par le taux de capitalisation moyen sur un même secteur et pour des biens similaires (type de logement, surface, nombre de pièces..).
  • La flat tax ou prélèvement forfaitaire unique aujourd’hui de 30% permet d’investir davantage d’argent sur un compte titres car au lieu de payer des impôts en fonction de sa tranche marginale (tmi) de 0, 14, 30, 45% plus des prélèvements sociaux de 17,2%, il s’agit de ne payer que 12,8% d’impôts et 17,2% sur les dividendes. Les personnes non imposables ont le choix quand elles déclarent l’impôt de rester soumises à l’IR pour ne pas payer d’impôts mais que les prélèvements sociaux.
  • A partir de début Juin, une nouvelle loi entre en vigueur et qui permet de ne pas domicilier ses revenus du travail quand on souscrit un prêt immobilier. Cela signifie que l’on peut très bien jouer le jeu au départ et ensuite, verser ses revenus dans une autre banque puis ouvrir un troisième compte dans une autre banque afin de générer un nouveau prêt avec les revenus de la deuxième banque. C’est ce que l’on appelle jouer à saute mouton et afin d’échapper aux calculs souvent restrictifs des banques du taux d’endettement.
  • En matière de travaux, il est simple d’effectuer des économies importantes quand on achète soi même ses portes intérieures ou ses toilettes, que l’on prend des tailles standards de fenêtres ou encore en demandant une marque Schneider Odace comme prises ou interrupteurs électriques de même qualité plutôt qu’une marque Legrand utilisée par beaucoup d’artisans.
  • Economiser de l’argent pour perdre du temps s’avère un mauvais deal. Aujourd’hui, la connaissance amène le pouvoir et plus on perd de temps dans les transports, la consommation et les économies de bout de chandelle et plus on s’appauvrit. Internet a révolutionné la façon de consommer et que ce soit pour acheter un livre, une paire de chaussures ou de faire ses courses du quotidien, celui ou celle qui n’utilise pas le web se prive de beaucoup de temps et comme dit la fameuse formule « time is money » .
Publié dans Argent et liberté, Bourse, Economiser, Immobilier, Investir, Plan du site, Richesse | Marqué avec | Laisser un commentaire

Apprendre à se connaître

Souvent dans la vie, si nous avançons pas comme on le souhaite c’est parce que l’on manque de connaissance de soi.

Sans pousser l’étude jusqu’à vouloir tout connaître de soi et d’aller s’analyser dans les moindres profondeurs, il est néanmoins utile d’identifier certaines bases importantes.

Si vous creusez par exemple un peu sur internet, vous allez trouver différents moyens de mieux savoir qui vous êtes.

Il existe par exemple, la théorie des quatres couleurs ce qui veut dire que certaines personnes ont plus une personnalité rouge, d’autres jaune, verte ou bleu et pour chacune d’elle on trouve des traits spécifiques.

On a aussi la théorie des 6, 8, 9 ou 16 personnalités ou encore des 8 ou 9 intelligences…

Vous pouvez encore identifier votre type de communication ou mémoire préférentielle c’est à dire visuelle, auditive ou kynesthesique.

Même des recherches sur votre nom, prénom, date ou heure de naissance, couleur des yeux, signe astrologique, chiffre de naissance, chemin de vie peuvent aider à mieux se comprendre.

Bien sûre, cela reste général et dans les grandes lignes. Chaque individu est unique et agit surtout prioritairement en fonction de son passé, ses origines, son environnement social ou familial. Le conditionnement conserve un poids très important dans les décisions du quotidien.

Néanmoins, une chose que l’on doit retenir c’est qu’à chaque instant on est libre de changer soi même ou son environnement. La force de caractère et le mental aident à cela en plus d’une meilleure compréhension de soi.

Pour mon cas personnel, je suis plutôt doté d’une intelligence interpersonnelle, rythmique musicale et logico mathématiques même si j’écris sur ce blog 😉.

Je dispose également d’une personnalité de type promoteur leader investisseur, ma couleur est le rouge, je suis de type auditif, mon signe astrologique est lion ascendant balance et signe chinois buffle, ma planète astrologique est pluton, mon chiffre de naissance est le 33/6 (20/08/1985) et nombre porte bonheur le 7 (celui de la chance lol 😊)…

Si l’on se sert de ses différents éléments, on peut arriver à mieux se guider et orienter dans la vie pour aboutir à effectuer de meilleurs choix, prendre des décisions plus centrées, être plus heureux, plus épanoui et rencontrer le succès dans tous les domaines.

En complétant ses recherches avec de la discipline comme par de l’activité physique ou intellectuelle, une bonne alimentation, des pratiques médiatives et habitudes bénéfiques, son quotidien devient ce qui nous caractérise et l’on arrête alors de jouer la comédie.

Publié dans Développement personnel, Leadership, Motivation, Plan du site | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Prendre des décisions importantes

Ce qui distingue généralement les personnes qui réussissent des autres provient de leur capacité, à prendre des décisions importantes et qui durent.

Il faut bien retenir cette deuxième partie car il peut en effet y avoir beaucoup d’options viables et bénéfiques à saisir mais souvent cela reste temporaire.

C’est à dire qu’il demeure assez simple de savoir distinguer les éléments bons pour nous des autres et plus compliqué de les implémenter sur du long terme.

Par exemple si l’on décide d’arrêter le café, on trouve des raisons concrètes de franchir le pas comme pour obtenir une amélioration de son sommeil, un corps plus alcalin, une baisse de tension, une attention plus régulière, une réduction du stress, un sentiment de plus grand bien être…

En arrêtant une dépendance, il s’avère plus aisé d’en stopper une autre et de mieux reconnaître ce qui interfère avec les bons choix à prendre. Si l’on sait que le café est acidifiant pour le corps, d’autres éléments le sont également comme les produits d’origine animale, le sucre, l’alcool etc…

Maintenant pour arriver à prendre des décisions importantes, la compréhension des choses restent essentielles. Quand on veut retenir une information dans son esprit en faisant l’effort de comprendre sa signification et son but alors il n’y a plus besoin de s’obliger à la répétition.

Le secret de ceux qui réussissent mieux et plus que les autres, il réside dans l’application perpétuelle à clarifier chaque petite ou grande décision.

On se demande souvent pourquoi, c’est souvent toujours les mêmes qui finissent premier du classement des meilleurs buteurs ou qui obtiennent les plus grosses primes. Ils n’ont pourtant pas forcément le talent inné ou naturel. Ce qu’ils savent utiliser, c’est plusieurs bons ingrédients et combinés de la meilleure façon possible.

Dès lors que nous savons pourquoi faire telle chose et surtout comment la mettre en pratique, c’est à dire par l’entraînement et la régularité.

En faite, pendant que des gens sont réguliers dans la médiocrité d’autres travaillent régulièrement à la refuser.

D’où l’écart et le fossé qui se creuse ensuite de plus en plus. L’on parle alors de records stratosphériques, d’extraterrestres, de surhommes, de self made man… Les superlatifs abondent et pourtant, le temps lui continue de s’écouler paisiblement pendant que les spectateurs applaudissent et paient leur instant de bonheur éphémère.

Dans les commentateurs de football, on entend parler de « 5 minutes de bonheur en plus » pour évoquer des prolongations de matchs suite à des arrêts de jeu. On oublie de dire que le bonheur ne se symbolise pas dans l’inaction et la passivité mais dans la réflexion et l’activité.

De plus, cumuler un ensemble de bonnes décisions durables et sans pour autant, croire en une quelconque idéologie philosophique ou religieuse, permet de concrétiser tout ce que l’on veut.

L’Islam par exemple, interdit de manger du porc mais autorise les autres viandes comme le mouton façon casher et qui dérègle le cerveau, intoxique le corps humain d’acide chlorhydrique contenu aussi dans celui de l’animal (éliminé normalement par la sueur et l’urine) et le contamine par l’absence de barrière protectrice contre les bactéries extérieures du faite de la mort de l’animal.

Beaucoup de gens également se plaignent sans arrêt de leur travail mais n’agissent pas dans celui-ci ou en dehors, pour un jour pouvoir en sortir.

C’est pourquoi, il est essentiel de développer l’habitude de se demander régulièrement si je vais oui ou non dans la bonne direction.

Un cerveau malade vient d’un corps malade et qui produit un cerveau malade. Plus le corps se trouve malade et plus, il s’avère difficile de changer car l’accoutumance se révèle si forte qu’elle ne supporte pas le processus de detoxification.

Quand durant des années, nos croyances et nos pratiques sont restées pratiquement les mêmes avec de légères ameliorations ou à l’inverse, de fortes régressions tant que l’on ne se penche pas sérieusement sur le sens de celles ci et ses conséquences, le progrès signifie alors abandon.

Soit on veut progresser ou soit l’on abandonne. Soit on créer sa destinée ou soit l’on creuse sa tombe. Soit on laisse les aléas nous détruire ou soit l’on fabrique ses propres marches d’escaliers.

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir et tant qu’il y a de l’espoir, le meilleur devient mieux qu’hier et moins bien que demain.

Publié dans Accomplissement, Développement personnel, Motivation, Plan du site, Santé | Marqué avec | Laisser un commentaire

Éliminer la critique

Quand vous commencer à rencontrer du succès ou de la réussite dans un domaine particulier alors inévitablement, des personnes vont se mettre à critiquer et se détourner de vous.

Il arrive qu’il se créer des « vents contraires » et cela n’enlève en rien cette volonté de continuer votre marche en avant.

Ce qui amène les critiques sont la peur et l’indécision. Beaucoup de gens n’ont pas de buts précis et clairs. Ils naviguent à vue au lieu de formaliser concrètement leurs objectifs.

C’est la raison pour laquelle il faut savoir se rendre plus fort et se sublimer face à l’opposition.

Croyez vous que Martin Luther King, Malcolm x ou Mohammed Ali auraient été si impactants sans la révolte qui les animaient face aux puissances adverses?

Peut être en ont ils payer de leur vie mais ils ont résistés et tenus bon coûte que coûte.

La meilleure manière d’éliminer la critique est de ne pas s’y adonner soi même envers les autres ou un système. Déjà, parce que le temps nous manque et reste précieux et que cela ne va rien changer à sa vie de se plaindre.

Si l’on proteste contre un élément extérieur, deux choix alors s’offrent à nous, celui d’accepter ou d’agir.

Rencontrer des personnes réfractaires à vos choix ou options, illustrent le besoin de sécurité qui poussent à interpréter des codes sociaux comme des vérités intemporelles.

Hors rien est fixe et tout change, évolue, progresse ou disparaît à chaque instant. Donc, si l’on ne dispose pas de prise sur le temps qui passe, il y a toujours cette possibilité de prendre une autre direction plus conforme à ses souhaits personnels.

Dans ce processus, certains vont y voir un danger pour leur vie faîtes de « certitudes » tandis que d’autres peuvent l’interpréter comme une prise de conscience.

Nous évoluons pas tous de la même façon et ni au même rythme. Certains ont besoin d’une seule piqûre de rappel mais d’autres commencent à recréer leur conception et valeurs au bout d’un long trajet pleins d’embûches.

Le but consiste à ouvrir ses oreilles aux bonnes critiques qui nous font grandir et avancer et de les fermer à celles qui nous découragent et rabaissent.

Si notre projet repose sur des bases psychologiques solides ensuite il ne reste qu’à apprendre et agir dans le sens du résultat.

Abandonner toute critique négative envers soi et le monde extérieur donne un nouvel élan à votre vie et une meilleure approche de la réalité objective.

Plus on cesse de juger et mieux on interprète ce qui marche ou pas, ce qui libère ou pas et ce qui enrichit le monde.

Publié dans Accomplissement, Argent et liberté, Développement personnel, Motivation, Plan du site | Marqué avec | Laisser un commentaire