Acheter du bitcoin

Le bitcoin a perdu plus 15% de sa valeur en 24h, l’ethereum plus de 23%, le ripple plus de 30%….

Ce sont ce genre de nouvelles qui intéressent les vrais investisseurs.

Les prochains jours vont être décisifs mais il semble judicieux de placer un peu d’argent maintenant ne serait ce que 100€ au moment où beaucoup de Chinois ou Coréens revendent en attente de règlementation possible.

Il faut aussi respecter la devise de César : « Veni, vidi, vici » pour « je suis venu, j’ai vu et j’ai vaincu ».

Cela veut dire bien rentrer quand tout le monde revend, attendre que cela remonte de façon linéaire et quand cela rebaisse, tout revendre.

Celui qui réussit n’est pas forcément celui qui prend le train de départ mais plutôt celui qui saisit la meilleure rame.

Publié dans Gagner argent, Plan du site | Laisser un commentaire

Investir sur un compte titres

Dans cet article, il n’est pas abordé l’aspect fiscal moins avantageux du compte titres comme pour le PEA dans cet article.

Il est aussi intéressant d’investir là dessus à condition de choisir des actions à fort potentiel et qui dépasse chaque année la valeur du SP 500 c’est à dire des 500 plus grandes actions américaines.

Les meilleures sont MICROSOFT, APPLE, AIR PRODUCTS, GOLDMAN SACHS, GOOGLE, AMAZON, NETFLIX, UNITEDHEALTH GROUP, BOEING..

Ce qu’il faut regarder, c’est la valeur de celles ci relativement abordables car certaines cotent très cher comme celle d’AMAZON qui dépasse les 300 dollars et si, elles distribuent un dividende annuel ce qui est toujours mieux.

Après dès lors qu’elles sont en évolution constante et croissante, il reste toujours utile d’ajouter celles ci dans son portefeuille boursier pour retirer cela des années plus tard ou même à tout moment (moyennant impôts) comme en cas de besoin et sans clôturer pour autant le compte titres à l’opposé du PEA.

Mais en mêlant les avantages de l’un avec ceux de l’autre et tout en prenant les bonnes options (actions, périodes..) en plus de rajouter des foncières cotées sur le compte titre ou en les conservant sur le PEA, on obtient des résultats bien supérieurs à ceux de la moyenne du marché.

 

Publié dans Bourse, Investir, Plan du site | Laisser un commentaire

Investir dans le bitcoin

Si on a pas peur pour son argent et que l’on défini essentiellement la sécurité de façon intérieure et non en regardant à l’extérieur, il est évident que plus on multiplie la prise de risques sur différents leviers et plus on peut atteindre sa liberté en matière de temps.

Non pas celle qui consiste à dépendre du système en permanence et à devenir ce que l’on appelle « un assisté social ».

Si certains se reconnaissent dans cette description, désolé pour vous mais c’est qu’au lieu de contribuer à la richesse de tous, vous la parasitez.

Le marché est créé et fonctionne grâce à la dette. Tant qu’il y a plus d’argent à rembourser que celle que l’on prête cela signifie que l’on peut toujours plus enrichir le monde.

Il est possible de le faire de façon négative à l’aide des banques en participant par exemple, au financement du pétrole et des centrales nucléaires.

Ou encore, de manière positive comme pour faciliter les échanges et transactions.

Même si peut être que le bitcoin repose sur une énorme bulle qui peut éclater à tout moment, elle participe quand même à de meilleurs marchés notamment en ayant pas de frais sur paiement pour les sociétés contrairement aux cartes bancaires traditionnelles.

Ceci est un élément qui peut signifier que tant que les gouvernements autorisent cela et n’y mettent pas de veto, cela peut être un moteur de création de richesse.

Maintenant le bitcoin n’est pas régulé et créé à partir de rien comme avec les banques qui ne gardent que très peu dans leurs caisses et prêtent le reste avec intérêts.

Il récompense un pari sur l’avenir et tout comme la bourse ou l’immobilier, il faut savoir acheter quand le prix est bas.

Mettre une somme relative et attendre comme sur le bitcoin ou l’ethereum..

Peut être que dans un an, cinq ou dix il aura beaucoup évolué et permis d’être plus riche et libre qu’avant.

Publié dans Gagner argent, Plan du site | Laisser un commentaire

Les foncières cotées

Pour réussir à bien investir en bourse, le critère numéro 1 est l’ancienneté de la valeur de l’action et son prix bas.

Maintenant, il existe une catégorie d’actions particulière de par son évolution croissante ainsi que par son dividende et qui est la foncière cotée.

Cela concerne principalement la construction de locaux commerciaux pour particuliers si on achète que le fond ou professionnels (fond et activité).

Ces foncières cotées s’achètent désormais par le biais d’un compte titre moins avantageux fiscalement (plus value, dividendes) que le PEA mais pour ceux qui en ont déjà achetés par ce dernier, il est possible de les conserver si aucun rachat.

Pour les avantages du PEA, consultez cet article qui détaille le mode de calcul.

Mais même avec un compte titre qui peut se cumuler avec le PEA, il reste très avantageux d’investir de l’argent dans ceci plutôt que dans du bitcoin qui soit dit en passant entre parenthèse n’augmente plus ces temps ci après avoir atteint plus de 16 000€.

Ce sont des investissements tangibles qui reposent sur de la pierre et croissent en permanence qu’il faut avoir en portefeuille.

Certes, le prix de certaines foncières bien connues est élevé mais il suffit de rentrer dans l’action quand le prix est proche du plus bas sur l’année et d’y mettre une somme conséquente (par là même cela réduit les frais sur versement).

Les plus connues sont UNIBAIL RODAMCO, KLEPIERRE, NEXITY (pea et compte titre), FONCIÈRES DES RÉGIONS, FONCIÈRES LYONNAISE, GECINA, ALTAREA, ICADE ou encore MERCIALYS..

Ce qu’il faut surtout veiller à regarder au delà du rendement (dividende/prix action) et de son ancienneté c’est aussi le % de redistribution de son chiffre d’affaires aux actionnaires qui doit rester correct (maximum 60 ou 65%).

Mais après, il ne reste qu’à faire son supermarché quand les soldes s’y prêtent et que cela vaut le coup de rentrer comme en début d’année.

Alors allez gratter un peu plus le sujet.

Publié dans Bourse, Générer argent, Immobilier, Investir, Plan du site | Laisser un commentaire

Comment bien investir

On se demande souvent comment faire pour bien investir et la meilleure réponse est d’acheter quand le prix est bas.

Si tu veux bien investir dans l’immobilier, il faut le faire quand les prix sont bas ainsi que les taux et ne pas oublier de négocier.

Si tu veux bien investir dans la bourse, tu dois le faire quand le prix de l’action est le plus bas depuis un an si ce n’est qu’en augmentation constante sur cinq ans ou si le prix de l’action est le plus bas depuis cinq ans et que cela n’est jamais allé en dessous mais au contraire, cela fluctue en hausse plus ou moins et au dessus de ce minimum.

Ce qui est le plus avantageux et le moins risqué est la bourse si on a la bonne stratégie.

Car on peut acheter et vendre rapidement, il n’y a pas l’effet de levier du crédit certes mais la bourse est ce qu’il y a de plus passif.

Pas de gestion, pas de travaux, pas d’impayés, pas de déclaration aux impôts chaque année, pas de taxes ou charges à payer chaque année etc..

De plus, on bénéficie de hausse importante et durable. Depuis deux siècles, la bourse a augmenté beaucoup plus que l’immobilier.

On peut obtenir des rémunérations impressionnantes même sans toucher aucun dividende. Il n’y a qu’à regarder sur 5 ans l’action d’Apple, Facebook ou Tesla..

Mais pour cela, il suffit non pas d’être consommateur mais acteur car dans la vie, si 90 à 95% des personnes sont des consommateurs on doit être des acteurs.

Ce n’est que quand on est riche que l’on roule en Ferrari et pas avant.

Citation « Pour voyager dans 10 ans toute ta vie, commences déjà par ne pas voyager de ta vie pendant 10 ans. »

Publié dans Bourse, Immobilier, Investir, Plan du site | Laisser un commentaire

Réduire les frais de notaire

Quand on fait l’acquisition d’un bien immobilier, on paie en plus du prix du bien et des éventuels frais d’agence immobilière, des frais de notaire ou plus précisément frais d’acquisition.

Ceux là comprennent une petite partie qui reviennent au notaire (10 à 15%) comme des frais d’émoluments mais il y a aussi des frais d’enregistrement et de formalités et d’autres qui reviennent à l’état, région et aux collectivités territoriales (droits de mutation 5.8% prix achat etc), la plus grande partie en faite. Pour le détail, il suffit par exemple de taper composition frais de notaire sur Internet.

En vérité, si l’on comprend que tout est négociable et peut diminuer alors on trouve aussi des façons de dépenser moins d’argent dans ces fameux frais.

Comment?

– La première façon la plus simple et plus logique consiste à acheter moins cher sur le prix du bien et des éventuels travaux en négociant tout cela. Un prix d’achat plus faible dit aussi un montant de frais de notaire (7 à 8%) moins important sur l’ensemble.

– Si on achète dans du neuf, les frais de notaire représentent que 2 à 3% du prix d’achat mais l’on paye le prix du neuf.

– Séparer la partie mobilière de l’immobilier c’est à dire tout ce qui peut s’enlever (meubles cuisine et salle de bain, électroménagers comme frigidaire ou machine à laver, mobiliers comme canapé, table de jardin etc) mais pas douche ou évier encastré par exemple.

– Si on passe par un vendeur qui utilise une agence immobilière pour vendre, soit payer soi même les frais d’agence à la place du vendeur (mandat charge acheteur) pour les retirer du prix d’acquisition.

Cela ne change rien pour lui comme pour l’agence mais vous en tant qu’acheteur, vous ne payer pas de frais de notaire sur ceux de l’agence.

Pour cela, il faut que cela soit mentionné dans l’annonce internet ou en vitrine ou demander à le faire modifier car la Loi Alur de 2014 impose plutôt de mettre les honoraires à la charge du vendeur mais ce n’est pas obligatoire.

Soit signer un mandat de recherche est possible mais plus dans le cas d’un achat avec un chasseur immobilier.

– Négocier avec le notaire sur une partie de ses frais globaux car si vous lui indiquer que ce n’est pas la seule transaction que vous allez faire ou que vous en avez déjà fait d’autre avec lui et qu’il y a une bonne relation de confiance (gagnant gagnant), il est plus enclin à baisser ses tarifs. Il peut aussi vous proposer des biens à vendre ou pas encore sur le marché comme des successions et avec des frais de transaction moins importants qu’avec une agence immobilière.

– Au delà de 150 000€ d’achat, le notaire peut concéder une remise jusqu’à 10% de ses émoluments mais que sur la partie qui dépasse la somme de 150 000€.

Si j’achète un bien à 200 000€ alors le notaire accorde une remise de ses émoluments sur la somme de 50 000€ (écart entre 200 000-150 000€).

Il faut multiplier 50 000€ par 0.814% et par 10% ce qui donne 40.7€ pour 50 000€.

L’on peut donc voir, qu’il s’avère possible et profitable de réduire les frais du notaire pour mieux acheter et rembourser la banque, louer ou revendre.

Il suffit de connaître ses choses et les demander car la connaissance amène le pouvoir.

Publié dans Argent et liberté, Economiser, Gagner argent, Immobilier, Plan du site | Laisser un commentaire

Astuces immobiliere

Quand on devient propriétaire alors on doit s’acquitter d’un certain nombre de frais au moment de l’achat et après.

Par exemple, si on passe par un notaire pour faire l’acquisition d’un bien, le montant de la commission due à celui ci est très souvent inférieure à celle de l’agence immobilière.

Si on est pas propriétaire occupant ou locataire au 1er Janvier de l’année en cours, on est pas redevable de la taxe d’habitation. Une signature au 31 décembre de l’année précédente ou au 1er Janvier fait que l’on y est.

D’où l’importance de faire prolonger la date de signature définitive après le 1er Janvier.

Il est possible tout de même d’y être exonéré dans le cas où on est bailleur et en apportant la preuve que le bien est loué à l’aide du contrat même si on a acheté celui ci avant le 1er Janvier.

Pour ce qui en est du paiement de la taxe foncière, l’usage est que le notaire notifie sur l’acte de vente la répartition de taxe foncière au prorata temporis de l’année en cours. Mais il faut que le vendeur attende que les impôts rectifient le calcul et facturent un montant à payer à l’acheteur et au vendeur.

Afin d’éviter cela, il faut dire au notaire que la répartition va se faire au moment de la signature contre remise d’attestation de bon paiement. L’acheteur donne sa part de taxe foncière au vendeur qui celui là va payer la somme due sur la totalité de l’année en décembre.

Pour se faire financer les frais de notaire et garder la somme de celle-ci pour autre chose et si le coût d’opportunité en vaut la peine, il est possible de réaliser un paiement acte en main.

Ce qui veut dire qu’au lieu d’avancer les frais de sa poche, c’est le vendeur par le biais de la banque qui le fait. Cela consiste à déclarer à la banque un montant d’achat du bien en y incluant les frais de notaire à financer mais sans que le compromis indique ceux ci.

Ensuite, le notaire verse le montant total au vendeur qui lui signe un chèque au notaire du montant de ses frais enregistré comptablement comme « provisions pour acte divers » que le banquier va voir et cela le motive plus à te financer.

Trois astuces à connaître pour économiser ou gagner plus d’argent qu’il ne faut pas hésiter à mettre en application le moment venu.

Comme dit le proverbe : « Un homme avisé en vaut deux » ou encore « Il vaut mieux être bête et cultivé plutôt qu’intelligent mais ignorant. »

 

Publié dans Economiser, Gagner argent, Immobilier, Investir, Plan du site | Laisser un commentaire

Trouver le bon vendeur

Pour réaliser un bon investissement immobilier, il faut savoir négocier mais aussi trouver le bon vendeur.

Il s’agit de la personne qui est pressée et qui a besoin rapidement de se débarrasser d’un bien.

1. Cela peut être le cas d’un divorce, chacun veut retrouver son indépendance et est moins exigeant quand au faite de baisser le prix de vente surtout si le crédit est déjà remboursé en totalité ou grande partie.

2. Cela peut être une succession suite au décès d’un parent. Les enfants ne veulent pas reprendre la suite et sont prêts à revendre pour un montant avantageux sans payer de gros frais.

3. Cela peut être un décès d’une des deux personnes dans le couple et qui ne peut plus assumer le paiement des remboursements de prêt ou les charges.

4. Cela peut être une perte d’emploi qui ne permet pas à la personne de continuer de rembourser son prêt principal par exemple et qui a besoin de vendre son logement ou un bien locatif pour sécuriser l’avenir en attente de la vente de sa propre habitation.

5. Cela peut être une mutation professionnelle dans une autre région où autre pays et qui nécessite un changement rapide de domicile.

6. Cela peut être une saisie immobilière du faite que la personne ne peut plus assumer toutes ses dettes et son logement est vendu aux enchères.

7. Cela peut être un départ en retraite qui fait que la personne préfère récupérer le fruit de son bien sans plus value voire de baisser sur son prix d’achat car a déjà remboursé son crédit et paye des impôts en plus (ne déduit plus des charges) qu’elle préfère ne plus payer.

8. Cela peut être un remboursement de solde de prêt ce qui signifie que la personne a fini son prêt ou peut être à la moitié (donc gagne la moitié dans sa poche si revend le même prix qu’à l’achat) et peut plus facilement concéder une baisse du prix.

9. Cela peut être la personne qui a fait un prêt relais et paie déjà des échéances pour son nouveau bien sans avoir vendu le premier sur lequel il y a aussi des traites.

10. Cela peut être un bien déjà loué et qui empêche d’y habiter de suite (un bailleur ne se dévoile pas forcément) et qui permet une baisse de prix entre 15 et 20%.

Etc etc……

En réalité, si l’aspect négociation est important pour bien acheter, trouver le bon vendeur l’est aussi.

La meilleure manière d’y arriver est de visiter, visiter, visiter.

Comme le disait Robert Kyosaky, il y a la science académique et celle de la rue.

A vous de choisir votre camp.

Publié dans Efficacité, Immobilier, Investir, Plan du site | Laisser un commentaire

Secrets de richesse n°4

Dans les articles Secrets de richesse n°1/2/3 il est expliqué des moyens de gagner de l’argent.

Voici d’autres moyens de s’enrichir en se basant sur le bon sens.

– Mettre de l’argent de côté sur un compte épargne et en fonction du nombre de semaines dans l’année donc la première semaine 1€, la deuxième 2€ et ainsi de suite jusqu’à 52 semaines en cumulant cela avec des virements réguliers sur un autre support comme la bourse.

– Acheter dans l’ancien pour habiter ou investir afin de réduire les charges de copropriété et ne payer que l’électricité des communs, le ménage et ordures ménagères (sauf en tant que bailleur).

– Les magasins ou périodes de déstockage sont un bon moyen d’acquérir du mobilier ou de la décoration pour un montant pas cher.

– Pour effectuer des travaux de rénovation de fenêtres ou portes, il n’est pas indispensable de prendre du sur mesure mais du standard suffit à un prix moins cher pour un écart de 5 mm seulement et facile à raboter.

– Il est possible de gagner beaucoup d’agent grâce aux jeux radios si l’on écoute les chaînes régulièrement.

– La meilleure façon d’investir dans l’immobilier consiste à louer en statut LMNP pour loueur meublée non professionnel car l’on déduit 50% sur ses revenus déclarables aux impôts (micro bic) au lieu de 30% en non meublée (micro foncier) et l’on ajoute pas ceux ci sur ses revenus du travail pour connaître le montant du revenus fiscal avant d’y inclure la CSG calculée précédemment sur le revenu locatif déduit des 30% comme en non meublée mais on sépare les revenus du travail des revenus locatifs.

– Pour acquérir un bien immobilier plus facilement, il suffit de dire que l’on achète sa résidence principale car les banques adorent cela et offrent aussi de meilleurs taux.

– Considérer que chaque personne peut devenir un partenaire et non un adversaire cela signifie qu’un des principes fondamentaux de richesse est d’offrir plus que la personne ne donne.

Par exemple pour demander une remise à un artisan, au lieu qu’il ne facture le montant des fenêtres au prix fort si c’est lui qui sort son argent, il peut s’avérer payant de les acheter soi même et ainsi, réduire le coût global de la prestation car il ne répercute pas de sortie d’argent en augmentant le coût de celles ci et du coup, il peut acheter autre chose pour un autre client.

Il existe encore pleins d’autres secrets de richesse et c’est à vous de les découvrir.

 

 

Publié dans Investir, Plan du site, Richesse | Laisser un commentaire

Etre contrarien

Il y a beaucoup de choses qui semblent bonnes et aussi des personnes qui y croient et adhèrent, même des youtubeurs censés vous former car ils ont le savoir.

Il faut au contraire se faire soi même son intime conviction dans son for intérieur.

– Certaines personnes disent par exemple, qu’il faut investir dans l’immobilier à Paris car c’est là où on loue le plus facilement mais il n’y a pas d’argent à faire dans cet endroit à part acheter une ruine et la retaper soi-même pendant des années.

– Elles disent aussi qu’il faut tout financer à crédit son investissement immobilier c’est à dire le bien, les frais de notaire et les travaux tout en veillant à ce que le loyer dépasse de 30% le crédit.

On maximise beaucoup trop l’hypothèse du montant de loyer (pour que la banque soit rassurée) et l’on minimise la perte réellement dégagée des charges.

– Un autre credo très souvent entendu est celui, qu’il faut choisir le mode d’imposition au réel pour déduire charges et amortissement de manière à ne pas payer d’impôts pendant plusieurs années mais pour gagner aussi combien pendant plusieurs années.

– On objecte également cette réalité qui est qu’en mode d’imposition au réel, l’on amorti la totalité du prix de celui ci au bout de 30 ans ou un peu moins si vendu avant.

Ce qui fait que quand on va le revendre, on va être imposé en totalité pour 30 ans ou au prorata de la durée d’amortissement avant 30 ans et non pas que sur la plus value (comme en micro foncier ou bic) car un bien amorti est considéré de la même manière qu’une plus value. Si j’achète un bien 50 000€ et qu’au bout de 30 ans, il est remboursé en totalité avec le mode au réel et que je le revends 60 000€ alors je ne suis pas imposé sur 10 000€ (en non réel) mais sur 60 000€ ( prélèvements sociaux de 15.5%+impôts par rapport à sa tranche marginale 15, 30, 41, 45, 80% etc).

La solution consiste alors à choisir le régime réel en tant que particulier et d’attendre 30 ans si l’on est patient afin de ne rien déduire comptablement (exception des travaux de réparation et d’amélioration) du prix du bien dans le cas où l’on ne fait pas d’apport.

– Beaucoup trop de gens pensent qu’ils vont pouvoir revendre un bien ou une action, beaucoup plus cher qu’ils ne l’on acquis mais désespèrent d’attendre et finissent de tomber dans les griffes de serial investisseurs qui vont les convaincre de brader leur prix au lieu de revendre au prix du marché.

Etc, etc, etc…

Moralité :

– Il y a très peu de gens qui réussissent dans l’immobilier ou la bourse et celles ci ne font pas beaucoup de publicité comme Gilles Grimm (à la belle époque de Paris) ou Warren Buffet.

– N’écoutez pas tout ce que l’on vous raconte.

– Formez vous mais au final c’est vous seul qui êtes le décideur.

– Ne soyez pas pessimiste car cela peut amener trop de positivisme et à ne pas prendre de la distance.

– Arrêtez de vous raconter des histoires dans votre esprit en disant que vous n’êtes pas bon et que les autres sont meilleurs.

On apprend bien plus à évoluer en remarquant les choses et les gens qui nous rabaissent (comme avec leurs mauvaises habitudes) et en changeant cela plutôt que d’écouter en permanence des gens qui rabachent le même discours de réussite mais qui accumulent de petites erreurs jour après jour.

– Écoutez son instinct et cette petite voie intérieure qui peut se renforcer plutôt que celle des bruits du monde comme le dit Vandamme.

– Apprenez la leçon une fois en vous trompant consciemment de façon importante et passez vite à la suivante.

– Ne réfléchissez pas trop longuement mais soyez rapides comme l’air et allez là où les vents sont les plus favorables.

 

Publié dans Accomplissement, Développement personnel, Efficacité, Gagner argent, Investir, Motivation, Plan du site | Marqué avec | Laisser un commentaire