Apprendre la difficulté

Beaucoup de ceux qui obtiennent des résultats exceptionnels, les réalisent car ils savent s’habituer à la difficulté.

Il est vrai qu’il faut savoir s’habituer à ce qui ne demande pas de rester dans ses habitudes et son petit confort. Cela demande le goût de l’effort ou de la persévérance.

Quelque soit le mot approprié, nous sommes tous à même d’effectuer des choses qui sortent de l’ordinaire et cela passe par des petites habitudes répétées régulièrement.

Quand on décide par exemple, de réduire la consommation de produits d’origine animale et la substituer à des produits végétaux plus abondants, ceci peut sembler un peu effrayant.

Pourtant avec des outils simples, on réalise une différence. Je dispose d’un blender et extracteur de jus et les deux font l’affaire pour réaliser des jus faciles et rapides sans prise de tête. Il m’arrive de combiner plusieurs légumes ou épices comme carottes, céleris, betteraves, gingembre, épinards, curcuma… Pour les fruits c’est bananes, fraises, framboises, baies, mures, myrtilles…

La douche froide apporte tout autant son lot de récompense en terme d’efforts et tous les matins toute l’année, j’apprécie de me laver de cette façon pour un boost d’énergie et de vitalité sans pareil.

J’avais l’habitude auparavant lorsqu’il faisait froid de mettre pull, bonnet, écharpe et température intérieure trop élevée. Mais j’ai pris le pli d’arrêter en hiver de mettre une écharpe ou un bonnet dehors et d’ouvrir le manteau. Je ne garde que les gants car ma peau s’assèche vite. Au domicile, je marche en général pieds nus en pantacourt en toute saison mais la nuit, je dors en général nu avec des chausettes aux pieds 😁.

Je ne mets plus une température de 22 ou 23° comme avant la journée mais 20 ou 21° peuvent suffire. La nuit, je peux abaisser la température jusqu’à 18 ou 19°.

Ce que je remarque également, c’est la force du jeûne. Quand je mangeais matin, midi et soir, je me sentais généralement plus fatigué et par conséquent, je pouvais boire un ou deux verres de cappuccino durant la journée. Depuis que je saute des repas comme celui du matin ou du soir, je n’éprouve plus ce besoin de compensation à la fatigue par des euphorisants et me sens de manière générale, plus motivé au quotidien.

En matière de sommeil, j’ai acquis cet effort de pouvoir dormir et récupérer vite. Si les pratiques précédentes contribuent à réussir ce pari, avant tout l’aspect psychologique y joue beaucoup. Quand je décide de rentrer dans un état de repos et récupération, alors tout mon esprit et mon corps s’efforce de se mettre en branle à 100% pour que les effets demeurent salutaires au maximum. S’il me reste encore des choses à accomplir dans ce domaine, je pense avoir quand même bien progresser notamment grace à l’aide des siestes de 20 minutes maximum.

Quand on pratique de l’activité physique, l’idéal est de le faire à jeûne c’est à dire sans avoir mangé au moins 2h à 2h30 avant. Tous sportifs qui s’entraînent doit comprendre ce principe que le corps dispose de deux fonctions essentielles, celle de la dépense énergétique et celle de la reconstitution. Quand le corps travaille et se trouve en plein mouvement si en plus, il a l’estomac rempli alors il effectue un double travail. A la limite, rien empêche de manger une pomme ou boire un jus d’orange avant de commencer à bouger mais c’est après l’activité que vient la nourriture.

Le jeûne se prête bien à la reconstitution des cellules en combinant avec de l’activité physique. On devrait se dire que plus on est sédentaire et moins on mange et plus on bouge, plus on mange.

Malheureusement, la tendance actuelle va à la surconsommation à outrance de produits pauvres en vitamines ou minéraux essentiels donc on compense en mangeant plus et en enfilant des cachets en supplément.

Quand on se sent dans un état maladif ou légèrement déprimé, cela doit être un indice que quelque chose cloche dans nos habitudes ou notre environnement et qu’il faut changer cela sans sauter sur les médicaments et courir voir les spécialistes.

Il est évident que ce n’est pas facile forcément de stopper une addiction quand elle fait partie intégrante de son quotidien ou de jeter tous ses produits alimentaires malsains bourrés de sucres, additifs et autres E123456789 mais une seule action qui débute enclenche la marche en avant.

De plus, être malade ne veut pas dire rester clouer au lit. La santé se base avant tout sur une alternance d’activité et de repos.

L’accumulation de petits changements et efforts réguliers contribuent à ce grand changement que tout le monde attend.

Ce qui est bien aussi, c’est que chaque domaine peut changer en mieux et quand on améliore sa santé, on améliore sa psychologie, ses relations, son efficacité, son bonheur..

Quand allez vous commencer cela?

Ce contenu a été publié dans Accomplissement, Développement personnel, Efficacité, Plan du site, Santé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.