Convaincre les gens

Pour convaincre n’importe qui, il faut savoir démontrer que l’on a confiance en ce que l’on dit et affirme.

Plus on a confiance en soi et possède de l’assurance, plus on peut remporter l’adhésion.

Celle ci peut aller dans un sens positif ou négatif.

Des personnes arrivent à rallier des milliers ou millions de gens avec elles comme le Mahatma Gandhi, Martin Luther King ou Malcolm x…

Mais d’autres gens dangereux ou borderline à l’instar du dictateur Hitler, du gourou Charles Manson ou journaliste écrivain Eric Zemmour produisent les mêmes schémas avec des résultats négatifs ou dévastateurs.

Le premier travail pour convaincre consiste à renforcer sa confiance en soi et à l’aide de sources positives.

Deux personnes avec les mêmes capacités intellectuelles ou psychiques au départ prennent une direction diamétralement opposées selon qu’elles se nourissent de telles ou telles influences. Celles ci s’implémentent alors si fortement dans le cerveau, qu’elles forment ensuite le caractère et façonnent au final la destinée d’un individu.

Celui ci n’a plus vraiment conscience des bonnes références car il se base sur des habitudes plus que sur des systèmes de valeurs. Le sien lui paraît tout autant valable que celui du voisin.

Toutefois, le réseau neuronal du cerveau demeure suffisamment souple et malléable afin de se reconstruire et se remodeler.

En réalité, on peut tous se départir d’une mauvaise habitude. Admettons que l’on prive un enfant de sucre durant toute sa jeunesse et adolescence, il ne va pas en éprouver le besoin car il n’a pas fabriqué de chemin d’accès à celui ci.

Un circuit de neurones semblable à une chaîne qui forme un maillon de millions de petites autoroutes peut éliminer les mauvais embranchements et en créer de nouveaux bien meilleurs et plus efficients.

Il en va de même quand il s’agit de convaincre. Même avec les meilleurs arguments du monde, ils ne résistent pas à un manque de confiance en soi.

Je préfère de loin écouter une personne dire des bêtises ou inepties avec assurance comme mon ami le joueur Zlatan ou l’acteur Jean Claude Vandamme que d’écouter de belles paroles bien creuses et soporifiques de la part de journalistes ou hommes politiques sans épaisseur…

A vous de choisir dans quel camp vous souhaitez aller, celui du mensonge et déni envers soi même ou celui de l’amusement et la dérision envers le monde entier 😉.

Ce qui différencie les gens qui savent convaincre, c’est que peu importe ce qu’ils disent, ils ne laissent pas indifférents, suscitent la polémique et vendent du papier. D’où le faite que certains s’en servent comme d’un fond de commerce ou jeu de manipulation.

Accordez vous le temps de savoir sur quoi vous souhaitez disserter et en vivant réellement l’expérience car il reste beaucoup plus essentiel de parler de choses que l’on a vécu et ressenti réellement.

Si en revanche, vous ne savez pas quoi dire, pas la peine alors de chercher à inventer pour se donner bonne conscience comme madame Irma. A défaut d’être voyant, il faut accepter de dire que l’on ne sait pas et ne vous inquiétez pas ni n’ayez crainte, les gens vous accorderont quand même toute leur bonté et sollicitude même si vous vous appelez Isabelle Morini-Bosc 😊.

Ce contenu a été publié dans Accomplissement, Développement personnel, Efficacité, Leadership, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.