Etre intelligent

Parfois, l’on a tendance à considérer comme intelligentes des personnes qui en mettent plein la vue comme l’on dit.

Elles peuvent vous en mettre plein la vue par leurs belles paroles à n’en plus finir.

Ou également parce qu’elles sont hyper calculatrices et à en faire pendre le père Noël. Souvent, elles cherchent à impressionner pour prendre le pouvoir et le conserver.

Heureusement dans la vie de tous les jours, vous avez deux formes d’intelligences qui peuvent faire une différence:

-La première, c’est celle de la conscience de soi et de ses désirs.

En prenant conscience de soi et de ce que l’on veut, de ce qui nous manque et de ce qui nous freine cela permet aussi de réfléchir aux meilleures façons de répondre à ses besoins fondamentaux.

En allant chercher cela à l’extérieur de soi et une fois que l’on a eu la réponse à l’intérieur. C’est le même principe du verre réfléchissant. Vous vous voyez à travers lui et soudainement vous avez un déclic et vous passez à l’acte pour mettre à l’œuvre les choses qui viennent de vous si celles ci sont de bonnes choses.

De ce faite, vous n’êtes pas quelqu’un de très réactif ou dans une forme de jeu d’acteur malsain. Ce que vous faîtes, c’est de chercher des réponses extérieures à vos besoins internes.

-Vous avez une deuxième forme d’intelligence qui est hyper importante. C’est celle de la conscience des autres.

Ce qui signifie quoi?

Lorsque vous avez un besoin et un manque ou une interrogation alors vous savez que cela peut vous ralentir. C’est la raison pour laquelle, si vous ne pouvez pas trouver la réponse par vous même, vous allez la chercher à l’extérieur. En cherchant à vous adapter du mieux possible à ces choses extérieures. Qui peuvent être des personnes et aussi, un ordinateur.

Car si vous apprenez par le biais d’autres personnes, vous pouvez aussi le faire grâce à un ordinateur par exemple… Celui ci est une vrai bible du savoir humain.

Donc se connaître soi et connaître les autres sont deux éléments primordiaux dans un monde de communication et d’échange.

Toutefois, il faut veiller à ces deux extrémités:

-La première, c’est celle de devenir médisant et hautain. Il est facile en effet de tomber dans le piège de se dire « je sais tout de moi et je me connais suffisamment bien pour savoir ce que je peux faire et donc, je n’ais pas besoin ni d’aide, ni de conseil. »

Cela peux rejoindre l’exemple du début et des personnes qui ne se complaisent que dans le langage ou dès lors que vous devenez impersonnel alors vous perdez le chemin vers la croissance.

-Le deuxième danger il est aussi celui de se dire : « je vais compter sur les autres en permanence et de toute façon les autres que ce soient de la famille, des collègues, une entreprise ou le gouvernement seront là pour veiller sur moi alors il suffit que je sois gentil avec eux et tout ira bien. »

Et vous oubliez du coup qui vous êtes vraiment et ce que vous voulez vraiment. Vous risquez même que l’on profite de vous et que l’on vous manipule.

Donc si nous avons besoin des autres pour être nous même et de revenir sur qui l’on est pour demander de l’aide aux autres, il ne faut pas oublier avant tout d’être vivant, heureux, épanoui et en bonne santé.

C’est la première condition et peut être même celle qui est la plus primordiale.

La première des richesses, vous allez la trouver en vous et à l’intérieur de vous pour ensuite disposer de vos actions et en fonction de vos besoins véritables.

Vous ne devez pas non plus trop exiger des autres, ni de vous servir d’eux pour vouloir accélérer votre réussite.

Ce qui compte, c’est de bien se connaître et de comprendre les autres qui nous entourent. Pour cela aussi, vous vous devez de suivre votre instinct car c’est lui qui en définitive va vous donner la bonne réponse.

Ce contenu a été publié dans Efficacité, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.