Faire le bilan

La fin d’année est souvent l’occasion propice pour établir le bilan des jours, semaines et mois passés. Même s’il faut veiller à garder une ligne de route régulière, c’est arrivé courant décembre que l’on trace le chemin parcouru.

Cela permet aussi de savoir si l’on a progressé, régressé ou stagné mais de façon générale, la vie ne symbolise pas une ligne droite et soit, on avance ou l’on recule.

Il faut se rendre capable de tirer une liste et ceci dans différents domaines comme:

– Le travail en général

– L’argent et le matériel

– La santé et énergie

– Les relations avec soi et les autres

– Le savoir habilitant et développement personnel

– La liberté en termes de moyens, temps et mouvements

– L’ouverture d’esprit à son environnement, la nature et aux êtres vivants (même les plantes)

– Les qualités humaines comme le courage, la vérité, la bonté, la sérénité

– L’intelligence et savoirs faire ou être pratique

– La maîtrise de ses émotions et opinions envers celles ci

Etc……

Une fois que vous avez une première ébauche de critères à jauger, classer ensuite par ordre de priorité ce qui semble le plus important facilite le ou les points sur lesquels on doit se pencher pour faire évoluer les choses.

Peut-être aussi que vous pouvez être satisfait de votre situation financière actuelle ou de votre santé donc par conséquent, vous allez maintenant passer à un autre domaine.

Cela ne signifie pas pour autant de s’arrêter là à ce qui est déjà bien mais continuer de se former encore et encore grâce à la fixation d’objectifs réguliers.

Etablir des petits objectifs voire même de sous objectifs aide finalement à progresser plus vite et à avancer dans tous car en vérité, chacun se lient entre eux.

Vous arrivez difficilement à rester en bonne santé avec trop peu de moyens et encore moins, apprendre sur les finances ou la gestion du temps si vous en manquer.

Ce qu’il faut, c’est de regarder les choses en toute objectivité et ne pas croire qu’un élément extérieur comme le gouvernement va nous aider.

Si tu veux y parvenir, il faut le faire toi même ou grâce à l’aide des autres et des outils à ta disposition sur lequel tu as du contrôle. Comme dit la fameuse expression: « aides toi et le ciel t’aidera. »

Les bonnes résolutions ne tiennent souvent pas longtemps car nous ne savons pas rester lucide sur sa situation actuelle et les éléments passés qui l’on façonnée.

Au lieu de croire en un avenir meilleur, il vaut mieux penser en un passé meilleur. En se projetant dans le futur comme dans cinq ans plus tard, on imagine sa vie pour la ramener aux actions précédentes et cela est identique pour aujourd’hui.

Revenir dans le passé est une manière de créer et formaliser dès maintenant ce que l’on veut demain. De toute façon, le temps évolue pareil donc il ne sert à rien de repousser l’échéance.

Il y a ce moment où l’on dit stop ce qui signifie qu’un certain seuil de saturation a été atteint.

Commencer à comprendre que l’on est pas immortel amène alors à reconsidérer ses choix d’hier et ceux de demain.

Deux chemins s’offrent désormais à vous, celui qui se tourne vers le cycle de l’évolution ascendante ou de la lente et profonde descente aux enfers. Il n’existe pas de juste milieu et même pour ceux qui bénéficient des meilleurs médecins.

Une habitude reste une habitude et si elle demeure mauvaise, tant qu’on ne décide pas de la supprimer et/ou la substituer à une bonne habitude rien ne change.

A moins de mener une vie entière autour du mensonge ou déni de vous même et du monde extérieur, accrocher vous plutôt à chercher des indices afin de découvrir de nouveaux décors et sons plus lumineux et harmonieux.

En écoutant ce que dit votre voix intérieure, vous ne croyez plus à tout ce que l’on vous raconte. Le bon détective arrive à distinguer les faits des apparences pour ne finir par ne garder que la preuve indubitable ou du moins un faisceau suffisamment vérifiable.

On commence à grandir, dès lors que l’on arrête de vivre dans le doute et d’avoir peur. Ce qui trahit et mène à l’échec provient d’un trop grand manque de convictions et d’un caractère tiède et docile.

Si l’on reprend le pouvoir de son esprit, on ne s’arrange plus avec sa vie et les vérités qu’elle nous délivre mais décide consciemment de la façonner selon ses propres convictions qui ne demandent qu’à naître ou à devenir plus claires et limpides.

 

Ce contenu a été publié dans Accomplissement, Développement personnel, Motivation, Plan du site, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.