Gagner aux paris sportifs

Si vous connaissez un peu le mode de calcul d’un taux d’intérêt bancaire, vous comprenez tout de suite l’avantage des paris sportifs contrairement aux taux proposés par les banques ou autres assurances.

En effet, ceux ci ne dépassent pas généralement 4.5% et il faut attendre pour cela une année entière avant de pouvoir en bénéficier.

Lorsque l’on calcule un taux d’intérêt de 4.5% pour un montant de 1 000 euros par exemple, on multiplie d’abord celui là par lui même donc par 1 puis par 0.045. Donc en faite, on multiplie 1 000 euros par 1.045 pour obtenir le résultat, c’est à dire 1 045 euros.

Ce taux d’intérêt de 1.045 peut être vu comme une cote puisqu’une cote d’un pari sportif correspond à la multiplication d’un taux d’intérêt par le chiffre de votre choix.

Si la cote est de 1.05 alors cela signifie qu’il s’agit d’un taux d’intérêt de 5%. Une cote de 1.30 signifie un taux de 30%, une cote de 2 correspond à un taux d’intérêt de 100% et une cote de 10 à un taux de 900% etc..

Les deux avantages d’une cote sont que d’une part le gain peut être immédiat et que vous n’avez pas besoin d’attendre 360 jours pour en bénéficier. Le deuxième, il est que celles ci sont la plupart des cas plus avantageuses que n’importe quel taux d’intérêt proposé ailleurs.

De plus, si vous avez une cote pour un pari à 1.80 et l’autre cote sur ce même pari à 3 alors cela signifie qu’avec une cote à 3, vous avez une chance sur trois de gagner donc 33,33%. Par élimination sur la cote à 1.80, vous avez donc 66,66% de gagner mais en réalité c’est plus autour de 55,55% si l’on divise 1 par 1.80.

Là intervient donc aussi la notion de value bet qui signifie que si vous estimez par exemple que votre chance de gagner est à 70% au lieu de 66.66% alors par conséquent, il s’avère très avantageux de parier.

Vous pouvez comprendre ainsi pourquoi aujourd’hui, vous devez minimiser l’importance du rôle de la banque de France et des banques ou autres sociétés d’investissement en général. Même si beaucoup de traders parviennent à maintenir sur un temps limité ces taux en spéculant avec l’argent des particuliers qui ne recouvrent pas toujours celui ci au final.

Un gain en taux d’intérêt provient forcément d’une perte en argent de multiples particuliers sur des spéculations hasardeuses et ce n’est pas vous qui percevez la commission.

Aujourd’hui, même les crédits bancaires sont bradés comme des soldes et pour aider à soutenir l’activité des banques qui se diversifient en assurances..

Donc, comme le disait Wallace Wattles: « ne portez pas votre attention sur les choses visibles mais sur celles en profondeur. »

Ce qu’il faut remarquer, c’est que vous pouvez obtenir votre rémunération rapidement en une seule opération et de façon beaucoup plus sûre que sur le marché financier. Il suffit par exemple, de parier une seule fois sur le fc Barcelone ou le real Madrid et sur une cote à 1.05 avec un montant important pour y parvenir.

L’inconvénient, c’est qu’il faut miser aussi une grosse somme.

Pourtant le but consiste à miser le moins possible et à gagner aussi le plus possible. Faire plus avec moins, le fameux 20/80 ou l’optimisation maximale.

Cela est beaucoup moins fréquent mais c’est possible.

Si vous avez placé 10 000 euros sur la finale de roland garros 2013 nadal contre ferrer par exemple chez un bon bookmaker qui proposait une cote à 1.75 pour nadal contre 3.20 pour ferrer, vous auriez gagné 7 500 euros en plus des 10 000 euros et en une seule opération.

Si vous ne souhaitez pas le faire avec 10 000 euros, faites le au moins avec 1 000 euros et voyez la différence.

Une fois que vous avez cette somme en plus, continuez par exemple à optimiser seulement sur ce que vous gagnez pour limiter le risque.

C’est bien mais il ne s’agît pas là d’une solution 20/80 mais 80/20 même si dans ce cas là, elle peut être intéressante.

Ce qu’il faut plutôt savoir faire, c’est gérer sa bankroll et ne pas miser plus de 2% de celle ci donc en choisissant des paris avec chances doubles pour victoire ou nul ou des paris simples sur des côtes entre 1,20 et 1,50 ou chance double et paris simples combinés et pour atteindre une cote de 2 minimum.

Une autre solution consiste à choisir des paris avec côtes très rapprochées au delà de 2 et de miser sur celle à domicile ou sur un pari à deux choix seulement comme au tennis, baseball avec une côte par exemple à 1,60 et l’autre à 2,10 et choisir celle de 2 minimum.

Vous pouvez consulter également ce site là pronostics gagnants.

S’inspirer de ceux qui savent est essentiel mais ne fait pas tout.

Il faut donc surtout utiliser, des solutions 20/80 qui consiste à faire plus avec moins c’est à dire que vous pouvez décider de miser avec un montant moindre sur plus de paris (qualité) avec un à la fois mais pour gagner plus..

La solution n’est donc pas de miser sur le montant placé mais sur celui de la côte.

Pour cela, il faut choisir un pari simple ou double avec un montant faible engagé comme 10€ pour 500€ de bankroll et pour atteindre une côte minimale de 2.

En effet, les paris avec un total minimum de cotes de 2 ont beaucoup moins d’ambiguïté que ceux qui laissent croire que l’on peut gagner ceux ci comme avec une cote de 1.30.

Le second avantage indéniable c’est qu’en cas de gain, on remise la même somme sur le pari suivant c’est à dire 10€ pour 10€ et en cas de perte, on double la mise c’est à dire 20€

Car si l’on mise 10€ sur une cote de 2 et que l’on gagne, on obtient 20€ donc 10€ de plus et si l’on perd cette somme de 10€ on mise 20€ (le double) pour obtenir 40€ donc on obtient aussi 2n10€ de bénéfice car 40€ moins 20€ moins 10€ donne 10€ de bénéfice.

Si admettons on mise 10€ que l’on perd, 20€ que l’on perd toujours sur une cote de 2 minimum pour le troisième pari, il suffit de miser que 40€ c’est à dire le double de la mise précédente:

• 10€×cote 2= perte

• 20€×cote 2= perte

• 40€×cote 2= 80€

• 80€-40€-20€-10€

• RÉSULTAT FINAL= 10€ de bénéfice 

10€ de gains dans cet exemple pour mise de 10€ au départ.

Pour encore mieux optimiser, au bout de 10 paris gagnants on augmente la mise de départ de 10% donc dans l’exemple, 11€…

Cette stratégie fait partie des principes 20/80 tirée de la Loi de Pareto et va en progression constante.

Même 50€ gagné par jour pour une mise de départ de 50€ permet d’avoir 1 500€ par mois..

Il vaut mieux choisir une garantie de 100% avec une stratégie perdante sur du très court terme mais plus que gagnante sur du long terme et en prenant des risques calculés.

Soit miser peu mais bien et en ayant peu de moyens ou miser plus régulièrement et de plus grosses sommes.

Dans cet état de fait, les gens fortunés ont le choix donc imitez les et misez moins 😉.

Ce contenu a été publié dans Gagner argent, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.