Gérer ses priorités

Pour pouvoir gérer ses priorités, il va falloir que vous changez vos habitudes quotidiennes et dégagez plus de temps libre.

Une habitude fréquente d’une majorité de gens concerne la télévision. En moyenne, on passe 2 à 3h chaque jour devant un écran assis sur un canapé. Si vous voulez accomplir des choses dans votre vie, il va falloir que cela change.

Une autre habitude qui conditionne les gens à rester pauvres concerne le travail en tant que salarié. Si vous n’attendez que de vivre du salaire payé par votre entreprise, vous devenez la proie de ceux qui apportent de la valeur au système. Pour éviter d’en arriver là, il faut sans doute que votre planning évolue voire même qu’il diminue en durée hebdomadaire ou changer de travail.

Une autre habitude est celle de votre sommeil. A quelle heure vous levez vous? A quelle heure vous couchez vous? Levé 8h, couché minuit. Décollez à 6h du matin et couchez vous à 22h, vous allez voir la différence.

Une autre habitude relève de vos dépendances. Etes vous dépendants à la cigarette? Aux jeux vidéos? Aux réseaux sociaux? A la bière? Combien de temps vous perdez chaque jour et chaque semaine à cause de cela? Calculer bien et prenez vos dispositions.

Une autre habitude qui détruit vos espoirs et résultats, repose sur des actions parasites qui font perdre énormément de temps. La cuisine, la vaisselle, le ménage, l’entretien du logement nécessite un investissement. Pouvez vous optimiser cela, automatiser ou déléguer ces tâches? A vous de voir.

Une autre habitude tient à vos relations. Avec qui passez vous le plus clair de votre temps? Vous élèvent ils ou vous abaissent t’ils? Quand vous examinez votre situation dans 6 mois ou 1 an, allez vous continuer de stagner ou prendre une autre direction. Rien empêche de s’éloigner d’un entourage toxique et sans pour autant le renier.

Maintenant que vous avez épurer une bonne partie du temps perdu, vous pouvez commencer à vous plonger réellement dans vos priorités. Tant que vous n’y parvenez pas, rien ne peut s’activer.

Il va falloir prendre un choix et s’y tenir. Ce que les gens arrivent difficilement à faire, c’est de s’engager dans une voie précise et commencer à agir. Ils procrastinent en général et se donnent un maximum de fausses excuses pour perdurer dans l’inaction.

Commencer petit puis progresser au fur et à mesure ne demande pas de gros efforts mais quelques petits sacrifices quotidiens.

Se former peut être le premier levier à enclencher. Que ce soit par le biais de livres, vidéos, blogs ou formations, aujourd’hui plus que jamais il est simple pour celui ou celle qui veut apprendre de nouveaux savoirs habilitants. En réalité, il n’est pas plus difficile de s’enrichir que de rester pauvre et ce qui différencie le riche du pauvre se caractérise par les connaissances dont il dispose et qu’il utilise dans sa réalité.

Ensuite, vous pouvez choisir ce qui vous attire le plus à un instant t comme l’entrepreneuriat physique ou virtuel, l’immobilier, la bourse etc.. Pour ma part, j’ai commencé par l’immobilier pour acquérir 6 biens dont 4 déjà payés entièrement. Je me sent désormais plus attirés par la bourse et les paris sportifs. Une partie de l’argent va rester durablement sur un PEA et une autre partie des gains ou plus value réalisés (compte titres) va me servir à rembourser par anticipation mes deux prêts qui me restent.

Bien sure, je pourrai ne pas rembourser et générer du petit cashflow sur de futurs biens ou choisir une stratégie haute valeur de locations saisonnières mais je vois plutôt l’argent comme un flux circulant. Ce n’est pas parce que je dépense de l’argent que j’en perds car la vision créatrice prime sur tout le reste. Je considère que si l’on n’a pas d’argent, c’est que l’on dispose d’un esprit compétitif et qui repousse cet argent. Même ceux qui en possèdent beaucoup et mal acquis n’arrivent pas à vivre sans devoir chercher à l’extérieur ce qu’il ne parviennent pas à apporter en valeur.

Je ne dis pas qu’il n’est pas bon de former d’autres personnes par exemple mais quand on se sent abondant, pourquoi vouloir à tout prix enseigner et faire payer des gens quand cette information peut se diffuser gratuitement comme par le biais de ce blog. Cela demande aussi beaucoup moins de temps et pouvoir toucher potentiellement un plus grand nombre de personnes.

Les priorités fondamentales restent les plus simples telles que la santé, les relations humaines, le respect des êtres vivants et de la nature, la création de valeur etc..

A chacun de savoir les définir en fonction de ses objectifs de vie les plus fondamentaux et on ne doit pas oublier qu’on ne vit aussi qu’une seule fois.

Ce contenu a été publié dans Accomplissement, Argent et liberté, Développement personnel, Efficacité, Motivation, Plan du site, Santé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.