La loi de richesse fondamentale

Pour s’enrichir et quel que soit le domaine, il est fondamental de maîtriser cette loi.

Elle paraît tellement simple qu’il est facile de l’objecter.

Il s’agit de la loi des intérêts composés.

Quand on investit par exemple dans une action en bourse et si celle ci prend de la valeur au fil du temps comme pour Apple, continuer de verser progressivement produit un double effet.

Celui tout d’abord de profiter d’une hausse régulière en investissant la même somme chaque mois comme 100€ mais qui au fil du temps va diminuer en termes de régularité car l’action fait son oeuvre d’elle même.

C’est une façon simple de lisser le risque surtout quand l’action baisse où là, il s’avère plus facile de placer rapidement la même somme.

Elle peut rester parfois une semaine sur le compte de dépôt de bourse avant d’atterrir sur le compte titres sur un mois et la fois suivante, que 2 jours seulement et avec une gestion simple des variations de l’action sans stress.

Ou mettre plus quand l’action est plus faible comme 100€ pour valeur à 90.

Ensuite, le deuxième avantage réside dans les dividendes perçus (x% par unité d’actions) sur l’année en proportion de la quote part actionnaire sur le résultat annuel positif de la société car dès lors que son chiffre d’affaires dépasse toutes les charges et impôts, celle ci reverse alors une partie des bénéfices en récompense de la fidélité de ses apporteurs de capitaux.

Comme on dit, il y a les consommateurs et les acteurs. Ceux qui achètent du Apple (ou n’importe quelle nouveauté) et les autres.

La loi fondamentale de richesse dépend du progrès et de l’innovation. Sans elles, pas de création de valeur.

Grâce aux dividendes perçus et réinvestis, la capacité d’accélérer et accroître le montant des versements progressent. Warren Buffet, le grand boursicoteur en est le parfait exemple.

Savoir détecter les secteurs en progression ou les périodes dans l’année (comme quand les nouveaux montants d’impôts arrivent et que le froid débute) pour lever des fonds plus conséquents répond aussi à cette idée de progression.

Et cela marche aussi dans l’immobilier.

Un parieur sportif sait lisser les fonds en misant la même somme sur une seule équipe de championnat comme la Juventus et peut, mettre une somme plus importante une fois dans l’année comme sur l’équipe victorieuse du championnat..

Se payer en premier ne va pas répondre seulement au premier principe de retirer une partie de son revenu pour le verser sur un autre compte car ceci est rester passif.

L’argent doit circuler et est un moteur de succès donc tout ce que l’on garde hors nécessité et plaisirs raisonnés créer le mouvement.

Il faut aussi savoir pour certaine chose, se permettre de prendre le risque de perdre ce que l’on a pas besoin dans l’immédiat.

Ce qui veut dire que « des cadeaux qui tombent du ciel » comme des participations, intéressements, primes, argent de succession etc.. peuvent servir à des investissements à plus haut rendement.

Utiliser cela comme apport dans l’immobilier locatif ou sur un pari long terme côté plus élevé accroît le processus de croissance vers une richesse illimitée.

Lisser le risque et utiliser les opportunités (l’argent de la banque dans l’immobilier si et seulement si c’est avantageux et non systématique contrairement à ce que font croire certains investisseurs qui disposent d’un millions en actifs mais pour à peu près la même somme d’encours) sont deux leviers essentiels.

Il vaut mieux savoir gagner 3, 4 ou 5 000€ par mois et en progression constante par an avec des surprises régulières au lieu de vouloir remplir tous ses comptes (pour être secure dit le banquier) ou enrichir tout le monde sauf soi même et emmener cela dans sa tombe avant d’avoir même eu le temps d’en profiter un tout petit peu car au fond, il vaut mieux être riche sans argent que pauvre et plus que paré.

Ce contenu a été publié dans Bourse, Générer argent, Investir, Plan du site, Richesse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.