Maîtriser ses émotions

Pour avancer dans la vie, nous devons savoir mieux maîtriser nos émotions et ne pas se laisser envahir par celles ci et ni par les circonstances.

En réalité souvent, il existe deux types d’émotions personnalisées.

Chez beaucoup de gens, celles ci sont souvent fortes et dans un sens comme dans un autre.

Elles peuvent être très sensibles et avoir peurs d’affronter la vie ou de s’y confronter.

Ce qui fait que lorsqu’elles se trouvent par exemple dans une situation assez confortable, elles ne vont pas alors chercher à s’en sortir et se libérer.

Mais le danger est de s’enfermer dans un cercle vicieux d’habitudes appauvrissantes ou d’éloignement aux risques.

Comme elles ont peurs ou qu’elles sont déconnectées de la réalité, alors elles évitent au maximum le risque ou la nouveauté.

Plus elles s’y éloignent et plus aussi, elles régressent.

L’important c’est de comprendre nos émotions, car ce sont celles ci qui font naître ensuite des sentiments et leurs significations.

Aidez vous pour cela, du livre La clé de Joe Vitale.

Le but est d’en prendre conscience et c’est ce qui fait que petit à petit, vous progressez vers les choses bonnes et prenez des risques motivés.

– Vous avez une première catégorie de personnes qui est plutôt indolentes.

Chez elles, au niveau des émotions elles doivent être au maximum réveillées et stimulées.

Car un trop faible niveau d’émotions ne permet donc pas vraiment de distinguer le bien du mal et ni le bon du mauvais.

Ces personnes ont beaucoup plus de difficultés à se réjouir quand cela est bon pour elles ou de s’écarter du non bénéfique, si cela peut les détruire.

Un enfant par exemple, avec un trop faible niveau d’émotion doit être élevé dans un milieu très sain et très éloigné de tous les vices possibles du monde actuel.

Son développement personnel doit se faire au maximum, de façon harmonieuse et en le poussant à se confronter à la vie avec ses émotions comme par l’exercice de sports ou de défis physiques et mentaux.

Ceci dans le but de lui permettre de mieux les ressentir et d’apprendre à faire aussi, des comparaisons bénéfiques entre le bon et le mauvais.

Car il peut être très influençable, dans le bon sens comme le mauvais.

Le but est d’amener à développer les émotions afin d’accroître celles qui sont positives et bienfaisantes et de diminuer au contraire, celles qui le tire vers le bas.

De trop faibles émotions peuvent amener à tomber dans de nombreux pièges ou travers et se laisser ballotté par les circonstances au lieu d’agir sur elles. Comme de tomber dans la croyance que tout le monde vous veut du bien.

– A l’inverse pour la personne qui est très émotive, elle se doit de canaliser cela.

Sinon, elle peut rencontrer le piège de ses émotions et faire naître des sentiments qui vont lui faire attribuer de mauvaises significations aux circonstances de la vie. A la fois sur celles qui lui sont extérieures, donc aussi sur les gens que sur celles qu’elle vit à l’intérieur de son esprit et de son corps.

Car ces deux éléments servent de réceptacle et ils agissent comme une éponge.

Le risque est donc, de devenir cyclothymique ou de développer des maladies imaginaires et psychosomatiques.

D’être comme un cyclone qui ne peut contrôler ce qu’il ressent et qui va développer des émotions trop exacerbées, dans un sens ou dans un autre et finir par y croire sous la forme des sentiments.

Ce qui fait qu’une personne trop émotive peut même devenir injuste et sélective ou se sentir perpétuellement inquiète et stressée…

Il est également aisé de remarquer à quel point, les plus grandes crises à différentes échelles dans l’Histoire naissent essentiellement du faite qu’elles sont causées par de trop fortes émotions mal contrôlées.

Le but de mieux les contrôler est de mieux avancer dans la vie car souvent ce sont celles ci qui nous mènent.

Soit vous décidez de prendre au maximum le contrôle de votre esprit comme dans ce livre Réfléchissez et devenez riche de Napoleon Hill.

Soit à l’inverse vous n’êtes pas suffisamment maître à bord et alors, au lieu de contrôler vos émotions ce sont plutôt celles ci qui vous dominent.

En définitive, vous êtes le seul maître à bord.

Vous pouvez en prenant mieux conscience de qui vous êtes à l’intérieur, agir aussi sur vous comme vous pouvez le faire également sur n’importe quoi d’autre.

C’est en se servant de ses émotions que l’on arrive à agir sur elles et sur tout ce qui se passe dans sa vie.

L’intelligence émotionnelle apporte beaucoup de bienfaits.

Il faut se libérer du désir de la perfection et avancer dans la vie tout en restant ouvert.

Si vous ne pouvez pas tout maîtriser ou tout contrôler, en revanche vous pouvez être beaucoup plus ouvert ou aware, comme le dit très justement Jean Claude Vandamme.

Quoi que vous fassiez, il y a toujours des éléments hors de contrôle mais si vous apprenez à mieux utiliser vos émotions et à vous en nourrir positivement, alors vous allez aussi faire de grands pas dans la vie.

Ce contenu a été publié dans Développement personnel, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire