SHORTER une action en bourse

Quand on décide d’investir en bourse, on peut le faire avec son propre argent ou celui prêté par le broker.

Pour utiliser ce deuxième principe, il faut déjà disposer d’un compte titres car cela ne fonctionne pas sur un PEA.

Ensuite, vous pouvez bénéficier d’un prêt (en fonction des sommes placées en action et sur le portefeuille du compte de dépôt du broker) avec effet de levier et paiement qu’en fin de mois moyennant des frais journaliers.

Il existe deux ordres possibles, celui initié à l’achat et à la vente. Dans le premier cas, vous spéculez sur la hausse de l’action et dans le deuxième sur sa baisse. Si l’effet inverse se produit, vous devez la différence au courtier.

Donc il s’agit d’un instrument à manier avec précaution car autant l’on peut gagner beaucoup sur l’effet de levier autant on peut perdre beaucoup.

Admettons que l’on dispose d’une somme de 1 000€ sur son compte chèque et 1 000€ sur son portefeuille d’actions alors vous pouvez prétendre à un levier de 5 pour le premier et 2,5 sur le deuxième ce qui revient à 7 500€ d’emprunt possible.

Sur cette somme, il s’applique les frais de courtage habituel sur lequel on rajoute les frais de SRD (service de règlement différé) de 0,0233% multiplié par le nombre de jours de srd. Il peut y avoir aussi des frais de report ou commission de prorogation qui s’y rajoute si prolongé le mois suivant.

La couverture qui dépend de la position SRD et des plus ou moins values réalisées doit être assurée et garantie chaque fin du mois par le faire de re créditer son compte espèce, la vente d’actifs ou la réduction de son engagement au SRD.

Celui commence au 3ème jour ouvré (du lundi au vendredi ou jour d’ouverture sans week end) avant la fin du mois en cours et se termine le 4ème jour ouvré avant la fin du mois suivant.

A l’issue de ce délais, plusieurs options s’offrent à l’actionnaire. En position acheteuse, il peut lever l’achat pour être réglé le dernier jour du mois en cas de plus value ou reporter sa position le mois suivant avec des frais supplémentaires.

En cas de perte d’argent, il est possible de revendre les titres moins la perte moins les frais de courtage et SRD ou de payer la perte avec le montant disponible au SRD ou proroger sa position le mois suivant en espérant une remontée.

Avec la position vendeuse, il doit acheter sa position en fin du mois avec perte ou gain ou la proroger sur le mois suivant.

En cas d’oubli de faire reporter en position d’achat ou vente, le règlement ou livraison intervient le dernier jour du mois.

Ce qu’il faut retenir, c’est que si vous empruntez par exemple 1 000€ sur 5000€ en position achat et que l’action monte à 1 100€, vous gagner 100€ moins les frais de courtier et SRD. Si l’action tombe à 900€, vous pouvez revendre 900€ avec rajout des frais ce qui diminue la couverture SRD, payer cette perte avec les frais ou la proroger.

En position vente, si l’action baisse vous gagnez en achetant la position (vente de 1 000€ et achat de 800€) avec gain de 200€ moins les frais de courtage et SRD ou prorogation sur le mois suivant.

La vigilance reste toutefois de mise quand on utilise cet outil car la perte peut être supérieure à la couverture. Le levier s’avère particulièrement intéressant pour générer plus d’argent avec moins en cas de crash boursier avec la position vente ou si une valeur cotée dispose d’une forte valorisation comme lors d’introduction en bourse.

Je vous mets le lien en vidéo qui parle aussi de ce sujet:

Ce contenu a été publié dans Bourse, Gagner argent, Générer argent, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.