Vaincre la crise

Peut être qu’actuellement, vous vous situez dans un contexte de crise globale et qui vous touche plus personnellement.

Face à cela, il existe deux façons de réagir, soit la fuite ou l’affrontement, soit la passivité ou la proactivite, soit l’accablement ou la certitude.

En vérité, il n’y a pas vraiment d’entre deux. On ne peut pas dire, je vais réussir mais qu’à moitié, je veux agir mais peut être pas, je crois que c’est possible mais je n’en suis pas très sûr…

Vous comprenez l’idée?

Rien ne garantie un succès mais il est certain que l’on va échouer si déjà on ne crois pas en soi et son destin.

Au delà de croire en soi, il faut aussi croire en la capacité de notre environnement qu’il va nous apporter ce que l’on souhaite.

Parfois, cela s’inscrit d’une manière différente de ce que l’on a pu entrevoir ou encore par un autre chemin d’accès.

Les riches ne se laissent pas abattre. On assiste en ce moment à un enchérissement des prix sur les biens immobiliers. On pourrai croire que pour cette raison, ils ne vont pas se lancer dans un achat maintenant.

Pourtant, cette hausse est due en partie au faite qu’avec la baisse du prix des actions en bourse beaucoup préfèrent alors mettre leur bille dans l’immobilier comme valeur refuge. Ils revendent donc un grand nombre de leurs parts d’actions et les transfèrent dans de la pierre physique ou papier (scpi).

Du coup, les plus lésés restent encore et toujours, les classes moyennes et pauvres qui subissent les soubresauts et se contentent de ramasser les miettes.

En effet, quand on peut mettre par exemple 10 ou 20 000€ d’apport pour couvrir des frais de notaire et une partie du prix du bien pour ensuite, le laisser en location et dégager des actifs nets mensuels supplémentaires tous les mois pourquoi s’en priver.

Au final, on ne transforme que de l’argent en pierre pour de l’argent qui peut en générer encore plus et ainsi de suite.

De gros actionnaires ont effectués également des plus value court terme très importantes qui peuvent même se chiffrer en millions ou milliards de dollars. Il suffit par exemple, de regarder l’action APPLE depuis 5 mois qui a presque doublé.

Bien entendu, c’est le privilège des super riches et qui peuvent mettre beaucoup d’argent sur des périodes courtes et même avec un effet levier fois 20 avec 1 000€, on peut générer 20 000€ sans être riche.

La crise permet de recentrer ses priorités. Si avant, on est locataire alors on peut choisir soudainement de devenir propriétaire et rien indique, qu’il s’agit forcément d’un mauvais choix. La stratégie peut consister à habiter pendant quelque temps dedans, rembourser un maximum sans frais et puis louer ensuite derrière à une autre personne et acheter un autre bien pour une autre opération…

Je ne pense pas que votre rêve soit de rester vivre pendant 20 ans au même endroit. Peut être que dans le passé, le contexte après guerre a voulu ceci et je suis convaincu que cela doit rester transitoire.

Ne vous comparez pas à vos parents ou grands parents. Un homme doit vivre dans le mouvement et s’éloigner au maximum de la sédentarité.

N’acceptez jamais les prérequis de la société. Une banque ne vous dit jamais qu’elle s’enrichie grâce à de l’argent dont elle ne possède pas et surtout grâce à l’immobilisme social. J’ai cité la banque mais on peut parler de l’Etat avec les impôts, de l’agriculture avec les pesticides, de l’élevage avec les steacks hachés, des entreprises avec la publicité, des buralistes avec les cigarettes…

Tout est fait aujourd’hui afin de vous amener, maintenir et conditionner à ne pas bouger, rester docile et obéir sans broncher. On entend en toile de fond le discours : mettez vos masques et planquez vous.

Réfléchissez deux minutes, croyez vous que si les virus n’existaient pas nous serions toujours en vie?

Bien sûr que non. Ce sont eux qui nous maintiennent en vie, sans virus pas de vie, sans mouvement pas de résultats.

Peut être voyez vous ce raisonnement un peu simpliste et réducteur pourtant, il s’agit d’observer l’évolution du monde et de l’univers depuis des millions d’années.

La crise ne signifie rien. Tout ce qui compte, c’est comment l’interpréter et jouer avec.

Dès lors que l’on prend la vie pour un jeu, rien ne peut nous arrêter.

Ce contenu a été publié dans Accomplissement, Argent et liberté, Bourse, Développement personnel, Générer argent, Immobilier, Investir, Leadership, Liberté, Motivation, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.