Se payer en premier

Se payer en premier est un principe mis en avant par plusieurs livres et auteurs comme celui de Robert Kiyosaki dans Père riche, père pauvre.

Il semble être souvent mal compris, perçu et interprété par certaines personnes qui pensent ou considèrent que cela est contraire à l’idée de respecter ses engagements par exemple.

Mais en réalité, ce n’est pas parce que vous allez retarder le moment de payer quelque chose que pour autant, vous ne payez pas.

Sauf que pratiquer la temporisation permet d’attendre et pour mieux bâtir.

Bien entendu, ce principe ne s’applique pas seulement pour payer des factures comme avec des charges trimestrielles mais aussi pour des dépenses et la psychologie car il s’agit avant tout, d’un état d’esprit.

Au lieu de réagir à ses impulsions, il y a ce moment de réflexion ou l’on se dit « en ai je vraiment besoin et si c’est le cas dès maintenant? »

Donc il est possible à la fois, de ne pas céder à certaines tentations non essentielles ou encore retarder un achat non indispensable dans l’immédiat mais aussi, d’honorer des obligations en retard et sans frais supplémentaires tout comme de savoir mieux négocier dans des situations diverses.

Ce n’est pas parce que vous ne payez pas tout de suite que l’on va immédiatement vous mettre des pénalités ou saisir sur le compte.

Cela donne le temps de placer de l’argent de côté sans la contrainte du virement régulier automatique qui frustre et rend paresseux et permet de développer de nouvelles solutions pour trouver des façons autres de gagner de l’argent.

Pour tout dire, se payer en premier est un mythe pour gens pauvres assoiffés de richesse et un esprit abondant n’éprouve pas le besoin d’épargner.

En faite, ce qui forge le caractère consiste à se rendre plus fort que le métal.

C’est exactement ce qu’indique le jeune Robert dans le livre cité ci dessus au sujet de son père riche, même s’il tourne cela à son avantage en tant qu’auteur auprès de lecteurs frustrés.

Son père riche (celui de son ami Mike) symbolise l’antithèse de Robert et démontre que si vous cédez à vos créanciers, c’est comme céder à d’autres éléments beaucoup plus indispensables de sa vie.

On peut tout autant, donner son corps à la science comme source experimentale pour développer des médicaments toujours plus addictifs ou encore, décider de se faire implenter une puce dans l’avant brat pour être tracé quand on va à sa banque ou chez le médecin…

Donc il faut savoir apprendre à se rendre maître de soi et son destin financier.

Bientôt le paiement des impôts va permettre à l’état de contrôler encore un peu plus le citoyen lambda et notamment en l’empêchant de choisir, comment il souhaite les payer c’est à dire annuellement, trimestriellement ou chaque mois.

En effet, ceux ci vont être prélevés directement sur la feuille de salaire.

Mais il reste pourtant encore beaucoup de choses que l’on peut gérer et sans pour autant, ne pas honorer ses engagements.

Il ne faut pas confondre celui ou celle qui refuse de voir qu’il hait l’argent et qui par conséquent, met tout en oeuvre pour le rejeter en croyant avoir la main sur les institutions ou autres créanciers avec la personne qui sait qu’elle va créer de la richesse, si elle lâche du leste sur ses obligations financières et afin de tourner son esprit vers celui de l’amour de la liberté pour elle et tous les autres.

Ce contenu a été publié dans Générer argent, Plan du site, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.