Devenir rentier

Pour devenir rentier, il existe plusieurs façons d’y parvenir comme par le biais de l’entrepreneuriat ou de l’immobilier.

Dans cet article, on va retenir ce second domaine et en citant trois moyens pour cela.

Au préalable, devenir rentier n’implique pas d’attendre 20 ou 30 ans mais 10 maximum et dans cette stratégie, se fixer des objectifs de temporalité bien précis aide à aboutir à ce que l’on souhaite.

Si Anthony Robbins parlait dans son livre de l’importance de la précision, c’est particulièrement le cas pour les finances personnelles. Quand elles ne deviennent plus un « problème » alors créer de la valeur en plus grande quantité et de meilleure qualité devient plus facile.

– Le premier moyen consiste à acheter un bien locatif en finançant au maximum en cash avec de l’apport et rembourser par anticipation. Quand pour un propriétaire occupant, ce qui paie son crédit est son revenu salarié ou d’entrepreneur pour le bailleur, c’est celui du locataire lui même salarié ou entrepreneur qui permet de le payer en plus du sien.

En cumulant revenus du locataire, cashflow positif (loyers hors provisions de charges annuels supérieurs au crédit, charges et impôts annuels) et vos propres revenus, il est possible de rembourser beaucoup plus vite qu’un propriétaire normal et tout en négociant les conditions.

A chaque remboursement anticipé, le montant de la mensualité de crédit, des intérêts d’emprunts et de l’assurance emprunteur diminue.

Bien-sûr, on peut vous rétorquer qu’en laissant le prêt vivre alors cela permet de le déduire avec d’autres éléments de ses impôts mais le gouvernement ne donne rien pour rien et gagne toujours plus que vous.

– Le deuxième moyen et qui peut se combiner au premier consiste à rechercher une stratégie haute valeur et de manière à générer un maximum d’écart entre le loyer et tout le reste tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse.

La location saisonnière et colocation meublée rentrent dans ses critères. La première nécessite du temps et est assez chronophage sauf si géree par un professionnel mais tous les endroits ne s’y prêtent pas forcément. La deuxième maximise les flux entrants en lissant le risque.

A savoir qu’en location saisonnière, beaucoup de sites web permettent de recevoir le paiement avant même l’entrée dans les lieux et que le bouche à oreille et référencement de qualité amènent à de gros résultats. Comme c’est une activité temporaire limitée et selon la ville, une déclaration en mairie ou un changement d’usage (louer à l’année en saisonnier) doit se faire excepté pour la résidence principale en deçà de 120 jours.

Pour la colocation, le bail solidaire implique que si l’un des colocataires quitte le logement alors le ou les autres sont redevables des loyers du partant en attente de son remplacement ou sinon tous doivent partir. Des baux individuels peuvent aussi se signer pour des surfaces importantes avec 4 ou 5 locataires où même quand il y en a un ou deux qui s’en vont, le cashflow reste positif.

– Le troisième moyen de dégager de grosses rentabilités va consister à acheter des biens que d’autres personnes ne veulent pas car avec de gros travaux ou sinistres à résoudre, réparer et valoriser ceux ci en vivant plusieurs mois ou années dans du chantier et ensuite revendre avec de grosses plus values.

Il s’avère utile de remarquer que cette stratégie convient bien dans un marché haussier ou les vendeurs ont le pouvoir sur les acheteurs plutôt que l’inverse. Le secteur géographique (pays, contexte économique) a de l’importance. Investir au Quatar ou dans des villes de fortes demandes (tourisme, étudiants..) joue son rôle de sélection.

Être habile de ses mains s’avère plus économique et passer par des artisans accélère aussi le processus.

Il suffit parfois de deux ou trois grosses opérations pour devenir libre financièrement. En revanche, sur la durée cela nécessite beaucoup d’argent donc ce principe doit plus se mettre en pratique dans le cadre d’une sci de rendement en association avec un autre business d’entrepreneur (bâtiment…) ou en étant salarié. L’activité de marchands de biens sert également pour en rechercher comme pour les exploiter.

En définitive, mettre en application une ou plusieurs de ses trois stratégies en même temps ou non facilite grandement son ascension immobilière et la concretisation de ses projets.

Il ne faut pas oublier que l’argent ne fait pas le bonheur mais que sans, il est certain qu’il prive de beaucoup d’aspects de celui ci comme la liberté de temps et de contrôler sa vie.

Ce contenu a été publié dans Générer argent, Immobilier, Investir, Plan du site, Richesse, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.