Economiser de la mémoire vive

https://www.amazon.fr/gp/product/2922405303/ref=as_li_tl?ie=UTF8&tag=argentetlib07-21&camp=1642&creative=6746&linkCode=as2&creativeASIN=2922405303&linkId=71787f9ffb5c4ba7e0d951605f7bbdce

On peut comparer notre cerveau à la mémoire vive d’un ordinateur.

Si celui-ci gère trop d’informations et de mauvaise qualité, il en vient à saturer plus vite.

Nous disposons tous d’une certaine jauge d’énergie au quotidien. Si celle-ci ne se gère pas correctement, nous sommes alors contrôlés par les circonstances et nous sentons débordés.

Il peut y avoir également une impression de vide ou non sens et qui entraîne une forme de vacuité physique ou morale et aboutit à la dépression, voire pire.

La façon dont on gère notre vie personnelle rejaillit alors sur celle de notre vie professionnelle ou réussite.

A tout instant, on doit se demander comment en faire moins et tout en étant efficace.

Pour mon cas personnel, je suis plutôt de type paresseux.

Comprenez bien, il ne s’agit pas de ne rien faire mais plutôt de faire les choses bien.

Je me souviens quand j’étais à l’école et que d’autres élèves me demandaient pourquoi, je n’ecrivais pas souvent ce que disait le professeur.

Je répondais: « tu aimes les beaux vêtements, n’est ce pas? Donc c’est que tu es quelqu’un de visuel et que tu as besoin d’écrire pour retenir. »

J’enchaînais en disant: « et tu sais si moi je fais cela, je suis foutu. »

L’important reste de comprendre ses capacités. Il me semble que je suis quelqu’un d’auditif, direct et avec un certain lead. Je déteste par dessus tout, l’administratif et l’organisation et préfère m’adapter à l’instant même avec une pensée pratique.

Par exemple, quand je prenais des leçons de conduite, ma séance se déroulait avec un moniteur ou une monitrice. J’avais pris cette habitude, de m’arrêter souvent en vitesse 3. La monitrice me reprenait à chaque fois en me disant de passer la 2 puis la 1… Le second moniteur, lui plus âgé et avec plus d’expérience me disait que c’est conseillé quand on apprend à conduire mais pas nécessaire et le plus efficace ni économique, quand on roule pour de bon.

J’ai donc suivi le deuxième conseil et mis en pratique cela, même au permis et tanpis pour l’examinateur. Je préfère économiser de l’énergie, du liquide d’embrayage et l’embrayage lui même. Aujourd’hui, je continue de le faire et il arrive même de m’arrêter en 4 parfois 😉 comme quand c’est derrière des voitures qui attendent le feux et tout en observant mon rétroviseur intérieur.

Beaucoup de gens font les choses parce qu’on leur dit de les faire plutôt que de savoir, pourquoi les faire. Beaucoup se focalisent alors trop sur des points de détails, plus que sur l’essentiel.

Généralement, je prends des décisions rapides et si elles doivent se modifier, c’est aussi fait rapidement. Rien que de réfléchir à ce que je dois faire, me fatigue souvent plus que d’agir de suite.

On ne s’imagine pas comment des tonnes de gens passent leur temps à vouloir contrôler toutes leurs actions et en prime celles des autres, de peur de se tromper et faire une erreur.

En plus que d’attribuer une valeur à telles ou telles actions, simplifier permet de meilleur résultat.

Je ne me casse pas la tête avec le choix d’un shampoing ou gel douche. J’achète du savon qui accessoirement sert pour les cheveux et me lave à l’eau froide. Mes cheveux sont très soyeux et mon corps n’est pas irrité et rassurez vous, je sens très bon.

J’achète du vinaigre blanc et bicarbonate de soude pour des produits ménagers.

Quand j’ouvre mon armoire, je prends le premier pull ou pantalon qui me tombe sous la main. Je préfère exprimer un style avec mes vêtements que de me trouver tirer à quatres épingles.

Supprimer participe également à la conservation de son énergie par conséquent, j’amasse le moins d’objets possible et n’hésite pas à m’en débarrasser de certains.

Quand j’estime qu’une chose n’a pas besoin d’être faîte, je ne la fait pas et si celle ci mérite d’être remis à plus tard, je la note et décharge cela de mon cerveau comme le cas typique des courses. S’il me manque tel ou tel aliment alors je colle un papier sur le frigidaire, l’autre sur le placard et note au fur et à mesure.

Veiller à la qualité écarte des chemins de travers. Je ne bois pas de lait animal, me limite à la viande blanche en faible quantité et surtout, cherche à préserver mon système cardiaque. Quand le coeur se trouve surchargé de sel, de sucre ou de mauvaises graisses ou substances nocives, il se bouche et dérègle facilement. Le cerveau à son tour, ne s’alimente plus. Même un simple café embrume l’esprit.

Préférer la qualité conditionne de moins se concentrer sur le reste. Je me dis que je préfère m’acheter de bonne paire de chaussures type Timberland ou Nike.. Sur les vêtements, mon choix se porte vers l’enseigne Decathlon en priorité. Pour toute chose en vérité, je préfère la qualité et même si je dois attendre davantage pour me l’acheter.

Libérer de la mémoire vive au quotidien implique de poser de meilleurs choix et prendre de meilleures décisions et ensuite, les appliquer sans trop attendre.

https://www.amazon.fr/gp/product/2894361599/ref=as_li_tl?ie=UTF8&tag=argentetlib07-21&camp=1642&creative=6746&linkCode=as2&creativeASIN=2894361599&linkId=1c6277c117e69eecafb801e7782f9ccd
Ce contenu a été publié dans Accomplissement, Efficacité, Energie, Leadership, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.