Etre avisé

Dans son livre Père riche, père pauvre, Robert Kiyosaki explique qu’il y a 5 freins à la richesse.

Il cite la peur, l’incrédulité, la négligence, les mauvaises habitudes et l’arrogance.

La peur est ce qui fait que souvent l’on agit pas au lieu d’être animé par un sentiment d’amour comme dans cet article de Steve Pavlina sur la peur et l’amour au lieu du plaisir et de la douleur.

L’incrédulité suit souvent cela et fait que l’on rentre dans de fausses croyances qui ne sont pas habilitantes et qui desservent.

L’on en vient alors à devenir négligent et à laisser les choses aller de mal en pis au lieu d’agir sur elles.

Les mauvaises habitudes apparaissent de plus en plus et sont la suite logique d’un défaut de vision préalable qui joint les mauvais actes aux pensées parasites.

Enfin, l’arrogance finît par pousser l’homme à croire qu’il sait tout, qu’il n’a rien à apprendre et que personne ne peut lui en faire savoir davantage car il est le meilleur.

Donc en ayant conscience de ses cinq points, la question que l’on doit se poser est celle ci :

– Si je continue dans ce chemin là, est ce que ma vie va réellement s’améliorer?

En faite, très souvent nous avons pas suffisamment conscience des connaissances qui manquent et ce n’est qu’après coup, quand un évènement négatif devient frustrant que l’on commence alors à réagir mais cela peut se faire bien avant.

L’important c’est de devenir avisé et de remettre en cause petit à petit, le statu quo tout en se posant cette simple question :

  • Et si?

– Et s’il n’y a pas une autre possibilité?

– Et s’il me manque une information importante?

– Et si je peux agir autrement?

Etc…

En quoi cette question permet d’avancer dans la bonne direction:

– Elle permet surtout de remonter à la surface naturellement des questions qui sont enfouies en soi profondément et que souvent l’on ne se pose pas car le mode de vie routinier amène aussi des pensées et des habitudes qui le sont.

Mais c’est en étant avisé que l’on peut gagner des centaines ou des milliers d’euros chaque année que cela soit dans ses dépenses, impôts, investissements etc..

Des exemples de questions à se poser :

  • Et si je peux ne pas payer de taxe d’habitation (comme pour les loyers modestes ou pour la location de garage située à plus de 1km de sa résidence principale).
  • Et si en tant que bailleur, je peux déduire telles que mes travaux, mes intérêts d’emprunts, ma taxe foncière etc et comment indiquer cela sur ma feuille d’imposition.
  • Et si sur tel abonnement, je peux bénéficier d’une remise ou d’un avantage supplémentaire.
  • Et si en choisissant telle option, je vais pouvoir avoir une meilleure imposition (comme en tant que bailleur pour location nu ou meublée et régime micro foncier et micro bic ou réel).
  • Et si je peux trouver une solution inédite pour gagner un maximum d’argent…

Il y a pleins de domaines ou se poser ce genre d’interrogations et l’on peut y procéder un par un (noter même cela sur un papier) afin ensuite d’agir en conséquence.

Pour cela néanmoins, il faut savoir rester ouvert en ayant un esprit curieux et alors l’on décroche son téléphone ou on va directement voir la personne dans l’instant ou en différé par la prise d’un rdv…

Ce qu’il faut bien retenir, c’est que les gens riches sont ceux qui en savent plus que les autres et qui se posent plus souvent que d’autres la question du :

« et si ».

 

Ce contenu a été publié dans Accomplissement, Argent et liberté, Richesse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire