Gagner du pouvoir d’achat

Si l’on veut augmenter son pouvoir d’achat de façon importante, il y a des principes essentiels à respecter.

L’un des premiers principes est bien sur déjà de conserver un même niveau de vie c’est à dire ne pas augmenter ses dépenses en fonction de l’élévation de ses revenus.

Cela paraît simple mais on en revient surtout à la première question qui est de savoir comment avoir plus d’argent chaque fin du mois.

Voici une stratégie facile à appliquer à tout âge, même à 60 ans pour augmenter ses rentrées d’argent.

Il est aisé déjà de remarquer que si l’on vit en France ou au Portugal ou encore à Madagascar on ne va pas avoir le même niveau de vie car le coût et la valeur de celle ci n’est aussi pas la même.

Un euros en France permet d’acheter moins que un euros en Thaïlande ou à Madagascar….

Si l’on saisit ce principe cela signifie que pour s’enrichir et quel que soit le pays où l’on vit, on doit vivre en dessous du coût de vie moyen par rapport à ses revenus.

Admettons que l’on veuille devenir propriétaire avec 1 500€ de revenus mensuels et que l’on paye 500€ de crédit aussi mensuel ce qui signifie donc, que l’on est endetté à 33% de son revenu et qu’on ne peut plus reemprunter rapidement.

Maintenant pour le même salaire, ce n’est plus 500€ mais 400€ de crédit mensuel donc ce qui fait 26% de taux d’endettement et que l’on place la différence de 100€ chaque mois sur un compte d’assurance vie rémunéré à 2.5%, on obtient un peu plus de 1 225€/an et il est très simple avec d’autres stratégies d’obtenir bien plus.

Qu’est ce que cela permet de faire?

– Déjà on comprend que l’enrichissement est une question de patience. Comme on dit « un sou est un sou ». Les gens riches ont foi en cette vertu. Il vaut mieux être la cigale que la fourmi et savoir temporiser.

– Ensuite c’est développer une vision de long terme et savoir se comporter comme un adulte et non un enfant. Il ne suffit plus de réclamer ou pleurer pour obtenir. Cela ne marche pas une fois que l’on rentre dans le monde social et professionnel entouré d’adultes, de luttes et de compétition…. Le court terme tue toute réussite au même titre que la compétition au détriment de la créativité. Ce qu’il faut c’est savoir comment et quoi demander et comment agir.

Pour gagner du pouvoir d’achat, il y a cette stratégie qui consiste par exemple, à devenir propriétaire mais pas tout de suite de sa vrai maison ou de « sa maison idéale ».

Beaucoup de gens tombent dans ce piège là et s’endettent jusqu’au cou durant des années.

Pourtant ce que l’on peut faire, c’est acheter un T1 ou T2 d’une surface entre 10 et 30m2 et y habiter pendant quelque temps pour rembourser le crédit (les intérêts à la banque en premier) et diminuer le capital à rembourser (intérêts+montant emprunt).

Cela s’appelle de l’amortissement.

Comme il s’agit d’un bien avec un montant plus faible que pour un T3 ou T4, la marge dégagée et ce qui reste à la fin du mois est plus important.

Comme il s’agit aussi de rembourser 50 000€ au lieu de 100 000€, si la banque permet un remboursement par anticipation sans frais (à négocier au départ) et moyennant une somme minimale de 10% du montant qui reste à rembourser alors, il est plus simple de rembourser 10% de 50 000€ donc 5 000€ que 10% de 100 000€ donc 10 000€.

Le remboursement par anticipation permet également, de diminuer les échéances mensuelles du faite d’une somme globale moindre à rembourser et tout en conservant la même durée de prêt.

Grâce à cela, on diminue son taux d’endettement car il n’y a par exemple plus que 300€ de prêt mensuel pour toujours 1 500€ de salaire mensuel (ou plus).

La magie de cela c’est qu’en louant son logement à 500€ pour 300€ de prêt, on annule la dette car la banque prend en compte que 70% du loyer gagné donc 350€ pour 500€. Comme il n’y a que 300€ de prêt ce qui veut dire que le taux d’endettement tombe à zéro et que l’on gagne 50€/mois de capacité d’emprunt supplémentaire.

Cela permet de renouveler une autre opération sur le même type de bien ou un peu plus cher mais toujours en veillant à rester bien en deçà des 33% de taux d’endettement.

Les surfaces peuvent augmenter ainsi que les modes d’investissement (colocation, découpage de pièces pour créer plusieurs studios…).

Plus on commence tôt et plus les résultats sont rapides et immédiats surtout dans des villes où le prix au m2 est pas très cher.

Dans celles ci, beaucoup veulent devenir propriétaires donc cela laisse plus de place à ceux qui louent à des étudiants ou de jeunes travailleurs.

Même à 60 ans et en revendant sa maison, il est possible de le faire sans pour autant passer par un prêt et ne vaut il mieux pas voyager quand on est en retraite qu’à cet âge….

Dans les grandes villes où le prix du mètre carré est élevé comme à Paris, il vaut mieux rester locataire et investir en parallèle.

Mais fondamentalement, il n’est pas difficile d’élever son pouvoir d’achat en sachant faire preuve de patience et de discipline.

Cela marche également pour la bourse avec des rentes mensuelles.

Rester locataire et investir par ailleurs, est aussi simple quand on sait comment garder son argent et le fructifier par la suite en cash sans crédit puis avec et ensuite devenir propriétaire pour renouveler la même stratégie que celle du haut.

Il ne faut pas se plaindre si on a pas assez en fin de mois et que l’on a le sentiment de racler son assiette.

Citation: « Si tu veux un jour détenir des assiettes en porcelaine alors commences déjà par en avoir en plastique. »

Ce contenu a été publié dans Argent et liberté, Gagner argent, Générer argent, Investir, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire