La culture du mensonge

Aujourd’hui, la culture du mensonge se fait légion et ceci dans toutes les strates de la société.

Même avec une volonté forte d’y résister, il y a de hautes probabilités d’être déjà tombé dans le piège d’un de ses mensonges ou pire encore, d’y avoir participé ou contribué soi même.

Le monde moderne ne compte plus le nombre de gens qui outrepassent les limites du raisonnable.

J’ai déjà entendu dire que des pharmaciens avec la complicité de médecins corrompus, prescrivaient des médicaments inutiles ou pratiquaient de courtes interventions express à la chaîne et juste pour activer la carte vitale de leurs patients.

Aujourd’hui, il faut savoir que les médecins ou pharmaciens qui vaccinent gagnent deux fois plus d’argent sur chaque vaccin qu’un infirmier et cela incite à beaucoup trop d’excès en tout genre.

Quand on a un mal de crâne par exemple, le médecin n’hésite pas à prescrire une boîte entière de paracétamol. Même atteint d’une longue maladie, il arrive souvent que la solution unique réside dans la même liste de remèdes et pilules de toutes sortes.

Bien-sûr, il ne faut pas tomber dans les généralités et certains s’investissent par réelles vocations. Malheureusement beaucoup trop de jeunes adultes actuels choisissent un domaine, principalement pour l’argent qu’ils peuvent en retirer et finissent par agir sans réfléchir ou sans aucune conscience morale.

Le domaine de l’argent demeure celui, le plus sensible au mensonge et la corruption.

Pour s’en protéger, il faut déjà ouvrir ses yeux et réfléchir avec une plus grande lucidité car rien arrête la lâcheté et les basses manœuvres quand il ou elle se met au coeur de toutes les convoitises.

A titre personnel, je n’ai jamais adhéré à cette notion d’individu asymptomatique et le contraire serait pour le moins inquiétant.

La règle veut que quand le corps se trouve affaiblit alors il se défend par des moyens divers. Du simple acte de se moucher à celui de tousser, éternuer ou déclencher la fièvre, de rougir ou transpirer, tout indique que le corps à encore suffisamment d’armes pour se défendre.

Dans cette optique, l’idée de dire que le faite de porter un masque protège soi et les autres paraît saugrenue. En effet, un soignant enfile un masque en face d’un individu fragile et pour éviter de s’affaiblir lui même et aggraver le mal du patient.

Mais des gens bien portants n’ont pas besoin de toute cette mascarade.

En général, quand je rencontre une personne vraiment malade, je lui ordonne donc de se tenir à distance et j’évite même de lui serrer la main. Le plus simple demeure encore, qu’elle se soigne tranquillement à domicile et ne sorte en présence d’autres personnes, qu’avec un masque pour ce seul principe de respecter ceux qui sont suffisamment sains.

Car les bactéries à l’intérieur de l’organisme ou virus (bactéries qui se propagent à l’extérieur) font partie de la vie. Sans eux, tout être vivant ne peut pas résister et risque de finir par devoir vivre comme les enfants bulles dans un monde aseptisé.

Par ce fait, le masque ne sert à rien car le corps a besoin des bactéries pour vivre et se protéger. Forcer des gens sains à enfiler un masque, les culpabiliser et ensuite, les inciter à se protéger par des moyens externes artificiels telle que la vaccination montre à quel point, on ne fait pas confiance en la barrière protectrice naturelle qui est celle du corps.

Il y aura toujours des moyens mis en oeuvre afin de permettre à certaines personnes, de conserver leurs acquis et accroître encore plus leurs bénéfices.

Et je ne parlerai même pas ici du soit disant délai d’incubation qui peut aller de 5 jours jusqu’à 14 jours et qui selon moi, demeure un non sens du point de vue de la réponse immunitaire car le corps ne peut pas se permettre de ne réagir qu’au bout de 5 jours avec des symptômes.

D’autant plus que quand un système immunitaire se retrouve déjà bien affaiblit, le corps répond aussi vite que possible mais avec plus de difficulté à résister donc, les symptômes persistent plus longtemps et à forte intensité.

Personnellement, je ne sais pas de quoi les gens parlent lorsqu’ils font allusion à ce délai. Sans doute qu’ils n’ont pas suffisamment conscience du système médical en action. Lorsque l’on rentre dans un hôpital, il existe ensuite tout un tas de batteries, tests et traitements prescrits à la hâte et qui causent plus de mal que de mieux. Le patient se retrouve soudainement pris dans un engrenage, qu’il ne peut même plus contrôler et le tout servi par des soignants au garde à vous et médecins imbus aux dents longues, tels des vampires suceurs de sang comme dans les sketchs des inconnus.

C’est sans doute le problème actuel de la santé et qui considère que pour se sentir mieux après, il faut déjà détruire avant. La vision de long terme n’existe pas et ce domaine le met en exergue, de façon criante. Je prône le jeûne, le repos, la nature ou encore le respect des rythmes naturels comme autant de moyens simples d’un retour à plus de vie.

Et de toute évidence, ces quelques règles ne demandent pas beaucoup d’investissement financier à condition de stopper aussi les addictions 😉.

Une réponse immunitaire forte et inadaptée peut signifier, un manque de vie quand une réponse immunitaire faible et ciblée s’apparente à un excès de vitalité.

Plus on se sent encore en capacité ou à même de percevoir cette réalité et plus on peut, contrer les effets de ses agissements et ne pas subir les desideratas non choisis à condition de se rendre compte du système mis en action.

La seule personne qui décide au final, c’est vous quand bien même rien ne semble légitime de le faire et qu’un ordre plus élevé semble vouloir prendre le dessus.

Ce contenu a été publié dans Accomplissement, Argent et liberté, Développement personnel, Liberté, Plan du site, Santé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.