Les 3 lois de richesse

Il existe 3 lois fondamentales de richesse à respecter et ce n’est pas le tout de les connaître mais aussi, de les appliquer.

– La première loi de richesse est celle de l’attraction.

On attire ce sur quoi on se concentre. Si on se focalise sur la pauvreté, la maladie et la violence c’est cela qui nous arrive.

Maintenant si l’esprit se tourne vers la richesse, la santé et la paix et que ce n’est pas ce que l’on obtient cela ne signifie pas que cela ne fonctionne pas.

C’est que la flèche n’est pas lancée dans la bonne cible ou la bonne direction. Mais si on règle la mire, le résultat est meilleur car ce n’est jamais tout blanc et tout noir mais il y a des nuances de gris ou de mauve.

Pour obtenir ce que l’on veut, il faut donc déjà veiller à ne pas se laisser influencer par ce qui est négatif donc de supprimer les jts d’informations, les reportages alarmistes, les films tristes et déprimants, les gens critiques ou dépressifs, les images de misère et de malheur…

Vous n’aidez personne en vous abreuvant de crise et de tristesse. Même la charité ne fait qu’entretenir ce qu’elle est censée combattre.

La loi de l’attraction se développe par la modélisation d’actions et pensées plus habilitantes car ce que tu crois deviens ce que tu es. Ce que cela signifie, c’est de savoir visualiser l’abondance peu importe la situation vécue et parallèlement, de stopper la complainte. Rien de bon et de positif ne peut arriver à quelqu’un qui rejette l’environnement extérieur et qui considère que la vie est un combat plein de rareté.

Le monde libre représente exactement le contraire car comme on peut attendre passivement que l’argent vienne à soi et détruire l’écosystème par la culture intensive, on peut aussi créer de l’argent et offrir des légumes et des fruits au monde entier…

– La deuxième loi est celle du plaisir et de la douleur. Ce que l’on cherche en permanence c’est à fuir la douleur et ressentir du plaisir. Même quand le cerveau dit au corps de se détruire comme à travers la cigarette, l’alcool, les drogues etc.. il souhaite avant tout, fuir la douleur en utilisant un substitut de plaisir superficiel et de courte durée.

Ce qu’il faut donc apprendre à développer, c’est une meilleure écoute de ses besoins et ses ressentis donc de veiller à ne pas tomber dans des plaisirs immédiats.

La méditation, le végétarisme ou végétalisme, le minimalisme, l’activité physique et intellectuelle, l’eau de source, les voyages, la musique ne sont que quelques exemples de pratiques simples qui libèrent le pouvoir et la liberté.

La société actuelle encourage et incite à prendre et à jeter. Il faut faire le contraire et s’habituer à l’inconfort car dominer signifie se dominer et avoir le contrôle de ses pulsions et impulsions sinon cela mène à de l’intempérance et l’irrespect envers soi même et les autres.

Élever ses standards revient à ne plus tomber dans des habitudes avilissantes et destructives. Augmenter la douleur morale ou physique de ses ressentis et dire stop une bonne fois pour toute à ce qui nous desserts et surtout, comprendre pleinement les conséquences de tout ce qui est non bénéfiques pour mieux orienter ses choix.

– La troisième loi est celle de l’échange car on vit dans un monde de partage et de contribution. Pour communiquer, consommer, se déplacer, fabriquer des ressources, se loger etc tout cela ne peut fonctionner sans relations, communications, négociations…

On peut penser que tout nous est du personnellement mais même au moment de mourir, on échange encore de l’argent pour être enterré.

Donc soit on choisit de parasiter ce système et alors c’est la porte ouverte à une vie pleine d’aigreur, de jalousie et d’égoïsme.

Soit on accepte et comprend que tout marche et fonctionne par l’échange ce qui signifie que plus on reçoit et plus on partage et plus on partage plus on reçoit.

Il ne faut donc pas être avare d’apprendre et se cultiver, de poser des questions, de tenter des expériences différentes, d’aller au devant de l’inconnu et de partager ce que l’on sait, ce que l’on a ou ce que l’on est mais sans attendre forcément quelque chose en retour.

La plus grande des richesses est celle de savoir que nous sommes un au milieu de milliards d’autres personnes et êtres vivants tels qu’ils soient et que notre vie est limitée et minuscule, comparée à celle de l’univers mais qu’à notre humble niveau on apporte de la joie, de la quiétude, de l’amour et de la vie dans toutes nos imperfections.

Ne soyez pas parfaits mais soyez vrais.

 

Ce contenu a été publié dans Argent et liberté, Développement personnel, Liberté, Motivation, Plan du site, Richesse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire