Prendre des risques

Si prendre des risques est important, cela peut aussi faire peur par l’aspect purement psychologique.

Quand il s’agît d’agir différemment et de dépasser ses limites cela n’est pas naturel lorsque l’on est habitué du contraire.

Il faut d’abord commencer par modifier et bousculer les standards que l’on a sur les choses.

Bien sur, prendre des risques ne signifie pas aller à l’encontre de la loi ou se mettre en danger de manière inconsidérée et que cela soit financièrement ou physiquement, par exemple.

La question principale est: « jusqu’où puis je aller? »

En vérité, vous pouvez analyser et étudier certains facteurs de manière à anticiper les conséquences.

Mais vous ne pouvez pas savoir réellement ce qui va se passer.

Admettons que vous souhaitez investir et vous restez au stade du projet alors vous allez réfléchir, peser le pour et le contre pour finalement en tirer des conclusions.

Plus vous réfléchissez et moins vous allez agir.

L’objectif est tué dans l’oeuf avant même d’avoir débuté et il reste au stade du rêve.

Lorsque l’on apprend à nager ou sauter du plongeoir, l’on se lance et plus on pratique plus on progresse.

Cela vient de l’expérience qui mène à la maîtrise.

Comme dit le fameux adage : « C’est en forgeant  que l’on devient forgeron. »

Il y a autre chose dans le faite de savoir prendre des risques, c’est que vous vous démarquer de la masse et vous sortez de la zone de confort.

Ne pas respectez les règles devient une seconde nature.

Arnold Schwarzenegger aime dire qu’il faut savoir respecter les lois mais pas les règles.

Car celles ci demandent à être dépasser et si vous fixez des limites alors vous finissez par rentrer dans une boîte qui n’est pas très large.

Si vous voulez évoluer dans la vie, le plus simple est de commencer par changer ses actions petits à petits avec des changements progressifs.

En se forçant à sortir de sa zone de confort et en se lançant dans des activités différentes ou non habituelles à celles que l’on pratique, l’on devient plus fort et confiant.

La peur s’évacue.

Ce qui se passe, c’est que l’on devient immunisé au même titre qu’un vaccin protège de la maladie et en inoculant celle ci pour amener le corps à développer de meilleures défenses.

Mais cela peut devenir habituel et sans avoir besoin de piqûre.

Dans le sport de haut niveau comme le football, il y a un adage qui recommande que « la meilleure défense c’est l’attaque ». Le joueur de poker connaît cela tout comme le vendeur…

Il faut donc fuir la routine et le conventionnel pour pousser ses limites afin d’être serein en toute circonstance.

Il y a bien sur le mauvais risque, c’est à dire celui de s’enfoncer dans la non reconnaissance de ses problèmes.

Des bailleurs sociaux connaissent cela avec des locataires qui refusent de payer après plusieurs relances et jusqu’au moment ou c’est l’huissier qui intervient mais le mal est déjà fait.

D’un autre côté, si vous attendez le dernier moment après avoir reçu la lettre de la banque sous quinzaine mais en sachant que vous allez pouvoir remettre le solde du compte de votre banque à zéro (mis sur un placement) pour être à jour au moins une fois dans le mois et demi, vous contrôler le risque en connaissance de cause et sans avoir aussi à payer des frais supplémentaires..

Même si vous subissez un vent contraire, vous savez que cela ne reste que temporaire.

Certaines personnes connaissent cela par nature comme les aventuriers, les joueurs, les artistes ou encore les hommes d’affaire etc.

Si vous ne tentez pas, vous ne savez pas jusqu’où vous pouvez aller. Cela pousse vers la minorité qui ne doit pas être un élément effrayant mais au contraire, un stimulant.

Ce contenu a été publié dans Argent et liberté, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.