Suivre le courant

Dans le domaine du business et des affaires en général, il vaut mieux suivre le courant et s’y adapter que de vouloir nager contre lui.

Aujourd’hui par exemple, le coût de l’immobilier est assez important.

C’est pourquoi pour ceux qui en possède, il s’avère avantageux de vendre au lieu d’acheter pour tirer bénéfice d’une plus value. Celle-ci s’avère également net de frais quand il s’agit d’une résidence principale et même pour du locatif, cela reste intéressant.

Vendre au printemps et acheter en hiver se révèle aussi une bonne stratégie.

Le fruit de la vente peut se placer ensuite sur un véhicule financier plus liquide afin de pouvoir se revendre à tout moment et pour profiter des baisses de l’immobilier. Le PEA et surtout, le compte titres s’y prêtent bien.

Le but principale surtout consiste à suivre le courant et pour bénéficier d’une évolution ascendante.

Ce qui veut dire qu’en revendant un bien qui dégage une plus value, il est possible de mettre le fruit de cette vente en totalité sur un PEA et ceci jusqu’à 150 000€. Plus vous le faîtes rapidement et plus la croissance s’avère rapide par l’intermédiaire des dividendes.

En parallèle, rien empêche de mettre un peu d’argent sur un compte titres ou une assurance vie qui va servir d’apport à de futurs investissements immobiliers comme sur les frais de notaire. En utilisant aussi des primes, participations ou intéressements au lieu de patienter 5 ans pour ne pas payer d’impôts et profiter d’un abondement possible comme carotte, vous investissez sur le marché.

Aujourd’hui en France, les entreprises détiennent le pouvoir. Ce pourquoi les taux de crédit, d’intérêts et d’obligation sont bas, c’est pour encourager essentiellement les actionnaires et investisseurs.

Bien-sûr, notre cher président se garde bien de le dire car tant que le marché financier progresse alors beaucoup de français peuvent continuer de se plaindre en silence.

Si cette ignorance envers le citoyen des hautes instances de l’état peut devenir plus que pesante, au lieu de critiquer et se rebeller, il faut savoir s’y adapter tout en conservant ses valeurs.

On peut très bien placer en bourse et sans encourager Monsanto et ni y participer activement dans sa vie quotidienne tout comme un bailleur doit avant tout assurer le confort de ses locataires que de vouloir profiter d’eux.

A vous de trouver le juste équilibre entre enrichissement et contribution et ceci, en sachant suivre le courant.

Ce contenu a été publié dans Bourse, Business, Immobilier, Investir, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.