Utiliser les autres

Dans son livre best seller intitulé Tout le monde mérite d’être riche, Olivier Seban explique précisément qu’il faut savoir utiliser les autres c’est à dire leur temps, leur travail, leur argent et leur expérience.

Nous allons développer plus spécifiquement ces quatre points et au travers d’exemples précis qui appartiennnent au domaine de l’intelligence interpersonnelle.

Ce que l’on doit dire surtout, c’est qu’utiliser les autres n’a rien de mauvais en soi si cela rapporte autant à eux qu’à soi même.

En effet, quand il s’agît d’évoluer et d’exprimer pleinement son potentiel cela ne sert à rien de profiter des personnes et pour finir par les exploiter.

Penser pouvoir obtenir quelque chose de quelqu’un mais sans qu’il n’obtienne rien en retour est contraire à l’idée de réciprocité et à celle de considérer que chaque être vivant puisse exprimer son plein potentiel au maximum, sans avoir à écraser celui de quelqu’un d’autre.

Donc les exemples cités ci dessous ne sont et ne doivent être mis en pratique que dans le sens de la créativité et non dans celui de l’homme à l’esprit compétitif.

  • Utiliser le temps des autres:

– Si l’on investit en bourse, il existe une méthode simple pour optimiser ses placements afin d’obtenir un bon rendement et sans avoir à y consacrer aussi beaucoup de temps ni d’argent.

En effet, il existe des opérateurs de bourse spécialisés sur internet comme Binck, Bourse Direct ou Cortal Consors qui suivent les cours des actions au jour le jour au niveau européen et/ou mondial selon que l’on choisit un PEA ou un compte titre.

Le but consiste à ce qu’ils gagnent de l’argent au travers de placements versés par les investisseurs et qui paient une commission pour cela. Il suffît de passer par internet donc l’avantage est principalement celui ci car il permet de réduire au maximum notamment les frais sur versement ou de sortie au lieu d’utiliser sa banque et augmenter par la même, le nombre des opérations.

Il faut donc savoir investir plus spécifiquement sur des actions aristocrates dividendes et parfois, une seule suffit mais multipliée chaque mois voire chaque jour. Car c’est le nombre et la durée qui créer la valeur et permet d’augmenter au finale, le dividende annuel versé à l’actionnaire en utilisant la loi du 20/80.

Mais le temps des autres c’est pas uniquement celui de ceux qui en ont plus que vous dans une activité particulière.

Il existe en effet, des personnes qui ont tout bonnement plus de temps c’est à dire plus de liberté car le temps passe et il ne revient pas.

L’on récupère de l’argent facilement mais pas du temps donc ceux qui en ont plus peuvent en faire gagner aux autres comme au travers des vidéos youtube ou de blogs et formations..

– Si l’on investit dans l’immobilier et que l’on recherche des locataires rapidement qui correspondent à ses critères de choix, il est possible de passer par des vendeurs de listes qui proposent à des potentiels locataires des logements. Ceux ci paient pour celle ci une somme préalable et doivent pouvoir visiter des logements libres se rapprochant au mieux de leur souhaits.

Bien sur, il faut savoir choisir les bonnes agences qui ne transforment pas ce business en commerce pur et simple mais dans le but de faire gagner du temps à leur client et d’en prendre plus pour eux dans des activités hautes valeurs comme celle de vendre à des bailleurs…

Les agents immobiliers servent aussi à cela.

Par la même occasion en tant que investisseur, le nombre potentiel de locataire est plus élevé et au finale, il s’avère plus simple de sélectionner la bonne personne avec le bon prix de loyer en fonction du revenu.

  • Utiliser le travail des autres:

– Quand on choisit de passer par une personne pour effectuer un certain travail c’est que souvent, nous n’avons pas la compétence pour cela ou pas l’envie ni le goût. Il existe des gens doués de leurs mains et d’autres de leur esprit. Les premiers ne sont pas moins bien ou meilleurs que les seconds.

Simplement, pour débuter une activité telle qu’elle soit tout commence par l’esprit et lorsque l’on développe des capacités pour optimiser au maximum son efficacité cela sollicite en premier lieu, le cerveau qui va se mobiliser dans le sens du résultat voulu. Ce qui veut dire qu’il préfère souvent pratiquer des raccourcis le menant à là ou il veut aller.

L’un des véhicules simple pour y parvenir consiste à payer des artisans compétents et qui sont capables de réparer, rénover, embellir ou accomplir des choses pour ensuite pouvoir les vendre ou les mettre en avant…

Sur du court terme, le coût est plus onéreux mais sur le moyen et long terme, il est plus avantageux car c’est ce que l’on appelle choisir l’option valeur temps. Un bien immobilier embelli par exemple se loue et se vend souvent mieux, plus cher et plus vite. Il évite aussi les mauvais payeurs ou les locataires indélicats.

Cela donne enfin souvent une meilleure latitude intellectuelle pour cibler si une personne a une vision abondante et qu’elle va respecter le logement ou si à l’inverse, elle risque de vous claquer entre les doigts.

Passer par un professionnel pour accomplir un travail difficile permet de gagner également beaucoup de temps et d’argent notamment par des déductions fiscales.

– Il se développe de plus en plus un phénomène qui est celui du drive. Le monde n’est pas encore arrivé à un stade ou il n’y aura plus de magasins fixes avec des employés libre service et des caissières.

Mais sans doute que le nombre des entrepôts de stockage vont continuer d’augmenter au fur et à mesure que le marché concurrentiel entre les différents distributeurs va s’étendre.

En réalité, plus la compétition s’accroît et plus le potentiel créatif se développe. Il illustre des champions qui se démarquent des suiveurs.

Quand on sert un client pour lui faire gagner du temps l’on mise avant tout, sur un bénéfice à apporter.

De la même façon, quand un client clique sur sa souris, il cherche à réduire les coûts de distribution et de publicité promotionnelle des détaillants même s’il le fait inconsciemment et réalise par la même, des économies car il n’est pas tenté d’aller acheter cette promotion proposée en magasin.

  • Utiliser l’argent des autres:

– Si en passant par une banque on peut y acquérir sa résidence principale, il est possible aussi d’investir pour y acheter un actif qui rapporte de l’argent en couvrant le coût du crédit par un loyer payé par le locataire donc au travers d’une rente mensuelle ou hebdomadaire…

Si celui là préfère louer plutôt que d’acheter sa résidence principale, c’est qu’il n’a pas encore développé lui même son potentiel en tant que bailleur et qu’il débute tout juste dans cette aventure.

Un serial bailleur quant à lui reste souvent locataire bien qu’il soit lui même propriétaire de beaucoup de logements qu’il fait gérer aussi par d’autres.

– Quand on commence à investir en bourse, on a pas beaucoup d’argent et c’est pourquoi l’on peut bénéficier d’un certain nombre d’ordres gratuits ou à moindres frais avec une somme qui peut être offerte.

Il s’agît là d’un formidable avantage pour bien débuter surtout lorsque l’on choisit dès le départ de miser sur qu’une seule action par exemple et qui va booster au maximum, le montant du dividende annuelle perçu sur cette même action. Cela seul le savent ceux qui comprennent à la fois, la valeur et l’option.

Lorsque l’on veut obtenir des résultats extraordinaires, il faut choisir les deux. L’argent des autres se trouvent précisément là ou elle doit en rapporter à ceux qui le propose.

Donc ceux qui font miroiter de trop gros gains rapides ou bien trop simples sont souvent ceux qui savent que quand vous perdez une seule fois, vous perdez en réalité bien plus d’une fois.

  • Utiliser l’expérience des autres:

– Cette compétence est très certainement celle qui est la plus importante à développer pour se servir pleinement des précédentes.

Pour réussir, on doit prendre conscience qu’il n’est pas possible de le faire tout seul et le mythe du « self made man » en reste effectivement un car il y a une limite à l’action individuelle.

En effet, même la personne qui soit disant c’est faite par elle même a dû en réalité compter sur un certain nombre de modèles.

Donc il existe au travers du monde et tout autour de soi, des gens qui en savent plus dans un domaine bien précis et qui sont tout à fait disposés à partager leur savoir à l’inverse, de ceux qui préfèrent le monopoliser au risque d’en savoir trop et se sentir distancer.

Pour accélérer grandement sa réussite, il est essentiel de courir avec des gens meilleurs que soi. L’on peut se tourner pour cela vers des courtiers, les agents immobiliers, les conseillers fiscaux, les avocats etc..

Il n’y a que de cette manière que l’on progresse rapidement et que l’on obtient des résultats importants. Ceux qui vous amènent là sont aussi fier de voir que vous commencez à être dans le coup et à pratiquer le marché non concurrentiel.

– La peur reste le défaut le plus vilain de l’être humain mais souvent, le plus fréquent.

La meilleure façon d’annihiler cela consiste à agir avec confiance en toute circonstance et à rechercher des gens qui font des choses qui vous dépassent ou que vous craignez et à en faire de même.

Peut être que vous ne pouvez pas devenir le plus grand boursicoteur au monde qu’est Warren Buffet mais vous pouvez tout de même au moins appréhender la manière dont il prédit les choses.

Il explique par exemple, qu’il préfère être prudent quand l’action grimpe et qu’à l’inverse il va prendre des risques plus importants quand l’action baisse.

Cette idée pleine de bons sens signifie donc que quand l’action retombe alors la valeur de celle ci en fait de même, ce qui indique qu’il est beaucoup plus avantageux d’acheter plus d’actions et à bon prix que d’habitude à ce moment précis pour ensuite faire de meilleures rendements sur le long terme.

A l’opposé quand l’action monte trop, il s’avère judicieux de mettre un stop sur celle ci voire même de vendre…

Donc pour maîtriser la peur, il y a tout intérêt à bloquer au maximum le mode de pensée au niveau du cerveau droit qui est celui du côté émotionnel et afin de passer par celui du cerveau gauche, le rationnel.

Dès lors que l’on sait que quelqu’un se rend capable d’effectuer une chose que l’on est pas à même de faire soi même, cela ne doit pas être un élément de crainte mais de courage.

En effet, le simple faite de le savoir permet de progresser en activant la motivation pour y arriver plus facilement ou pour du moins évoluer vers son objectif.

Un fumeur qui rencontre un ancien fumeur ou une personne obèse avec un ancien obèse l’aide à franchir un cap et à sentir, qu’il se développe des synchronicités dans sa vie et dans la direction où il souhaite aller.

……………………………………………………………………………………………………………………

En réalité, ce qu’il se passe c’est que l’on dispose tous de multiples capacités et moyens à notre disposition mais souvent nous en avons pas conscience et nous détruisons notre potentiel au lieu de l’exploiter.

Il ne reste qu’à nous de savoir que le seul premier petit pas compte et qu’ensuite, il suffît juste d’avancer le deuxième puis encore le troisième et ainsi de suite.

 

 

Ce contenu a été publié dans Accomplissement, Argent et liberté, Efficacité, Plan du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Utiliser les autres

  1. Hannah dit :

    Salut Romain,
    C’est un article très intéressant ! Je n’avais jamais vu les choses sous cet angle. Je n’ai jamais lu ce livre, où puis-je le trouver ? Comment est-ce que je dois faire pour l’acheter ?

  2. Sur amazon il se trouve très facilement cordialement!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.