Voir grand

Pour atteindre de meilleurs résultats, il est essentiel de voir grand et de ne pas se contenter du minimum.

Si c’est le cas, l’on se fixe de petits objectifs et donc l’on finit aussi par s’y habituer et se contenter de cela. Trop de gens tombent dans ce piège là.

Même en ayant des rêves impossibles, il s’avère toujours plus profitable de les entrevoir et les caresser en esprit afin d’en créer la matérialisation concrète. Bien sur cela passe au départ, par des actions qui peuvent ne pas avoir un lien directe avec l’image prospère que l’on veut de sa vie mais elles aident et rapprochent au fur et à mesure de la grandeur.

Il reste toujours dangereux de dire aux personnes de taire leurs idéaux et d’arrêter de croire à l’impossible.

Car beaucoup au contraire ont réussis des choses qui le semblaient au départ et pourtant, les ont réalisées. Il n’y a qu’à regarder les grands inventeurs, sportifs ou encore entrepreneurs…

Donc cet article s’adresse tout particulièrement à ceux qui peuvent vivre actuellement dans une situation délicate, soit parce que l’existence ne les a pas forcément gâtée dès le départ ou que des évènements les ont amenés à là ou ils en sont aujourd’hui. A ces gens, ce qu’il faut dire c’est que rien est terminé car si l’on est en vie alors il faut lui en donner un sens et sans pour autant vouloir se responsabiliser à 100%.

En effet, il existe certains auteurs ou encore youtubeurs qui disent que l’on est responsable de tout dans sa vie, de ce qui nous arrive et que c’est nous et uniquement nous qui avons provoqués cela. La vie et l’existence même ne dit en aucun cas que l’on doit assumer, la totalité de ce qui arrive car même celle ci subit ses propres effets.

La nature devient ce qu’elle est en partie parce que l’homme agît sur elle donc on a le choix d’agir sur le monde extérieur et sur soi même et les résultats proviennent des deux à la fin.

Qu’est ce qui a le plus de poids?

Le but consiste alors à s’orienter précisément sur des éléments sur lesquels on a le plus de contrôle. Un vote ne change pas son existence car celui ci va se trouver tellement dilué par le contexte général et plus précisément, par celui de l’environnement politique que rien ne change dans sa propre vie. L’on va peut être payer un peu plus ou un peu moins d’impôts, il va y avoir plus ou moins d’emplois ou de créateurs d’emplois, plus ou moins de pauvreté etc…

Bien sur, beaucoup de gens pensent qu’il est juste et utile de voter mais comme disait aussi Coluche : « Si voter servait vraiment à quelque chose alors il y a longtemps que ce serait interdit. »

Cela signifie donc que l’on a le choix surtout d’agir sur des éléments dont on a le contrôle plus que dans ceux plus généraux et qui ont tendance à encourager seulement un tout petit nombre. Stephen Covey disait dans son livre Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent qu’il faut agir sur sa sphère d’influence plus que sur celles de ses préoccupations.

Pour en revenir à ceux qui ont des difficultés dans leur vie ce que l’on peut dire c’est qu’au regard de l’univers cela n’a pas une grande importance que tout ne tourne pas rond mais dans sa sphère propre l’on peut influer et provoquer le changement.

Pour y arriver justement, il ne sert à rien de réfléchir comme une cellule individuelle mais plutôt dans un but commun. En changeant cette perspective l’on arrive à modifier plus de choses sur le plan collectif comme pour soi.

Car penser et voir grand permet d’engager des choses de façon plus grande. Quand on regarde par exemple un étudiant, il a souvent cette peine à s’imaginer comment ingurgiter facilement des connaissances inculquées par un professeur et pourtant, il lui suffît d’acheter les mêmes livres que celui ci pour apprendre. Surtout, il n’est pas obligé de le faire totalement s’il pense dans un contexte plus large encore.

Ce qu’il faut dire également, c’est que penser grand aide à relativiser beaucoup d’aspects qui avant paraissent avoir une grande importance. En faite, pleins de choses sont futiles et ce n’est pas une prime de plus ou de moins qui va changer son existence mais plutôt d’apporter plus de valeur au quotidien, elle en a une.

Donc pour à la fois, obtenir de belles réussites et acquérir une vie libre et heureuse on doit avant tout donner du sens à ce que l’on veut et à la direction que l’on souhaite prendre pour les autres et pour soi. Tant que l’on se concentre sur l’objectif d’une majorité, alors on a pas à craindre pour son propre avenir car chacun se protège mutuellement.

La cohésion peut régner si plus de gens décident d’élever leur regard, de remonter leurs manches, gonfler les poumons et d’inspirer l’élévation en regardant haut et très haut dans le ciel.

Publié dans Accomplissement, Développement personnel, Liberté, Motivation, Plan du site, Richesse | Laisser un commentaire

Attirer la chance

Le secret de la réussite et de la richesse et ce qui distingue principalement ceux qui obtiennent beaucoup de choses de ceux qui créent les apparences vient essentiellement d’une seule compétence fondamentale.

Tant que celle ci n’est pas développée alors la personne préfère donner des fausses suggestions et conseils à promouvoir comme pour dire : « faîtes ce que je dis et vous serez riche et heureux ».

La raison pour laquelle ce blog existe c’est qu’il n’a pas pour vertu à devenir un business. Même si se glisse par ci par là, des liens de livres ou autres c’est bien plus pour illustrer une pensée plus que d’amener à contrôler un choix et une direction. Car chacun est libre de faire ce qu’il veut, il n’a pas envie de vouloir forcément suivre quelqu’un sous prétexte qu’il promeut des tonnes de vidéos et par la même, vante les mérites de son livre ou de ses formations. Cela traduit souvent, qu’il manque des certitudes à ses personnes qui ont donc besoin de se rassurer en trouvant un appui de leurs idées auprès d’une audience.

En faite, peu importe si ce blog a du succès ou pas car ce qui compte et qui est le plus important, c’est la capacité à attirer sa chance. Ce que cela signifie, c’est que tout simplement quand on a confiance en soi et qu’on ne souffre pas d’une émotivité envahissante, l’on se sent capable de demander. Combien de fois l’on demande traduit le nombre de fois ou l’on aura du succès. Plus tu demandes, plus tu obtiens des choses et plus tu restes assis, plus tu t’enfonces. Cela paraît simple mais c’est une compétence à apprendre et à développer au quotidien.

Savoir demander cela signifie que quand on a besoin de quelque chose, l’on cherche des solutions pour les trouver et l’on n’arrête pas de creuser tant que l’on a pas obtenu ce que l’on veut. Car en effet, la chance ne signifie pas de croire au mérite mais de croire en soi et en sa capacité à obtenir ce que l’on veut.

Il faut encore le répéter mais la chance ce n’est pas obtenir ce que l’on mérite mais ce que l’on réclame de la bonne façon. 

Donc les biais sont divers et variés et passent par les gens, les livres, internet, l’expérimentation etc.. Il n’y a pas besoin de se mettre en lumière. Ceux qui le font en public, c’est qu’ils n’osent pas le faire souvent en privé dans un contexte quotidien. Pour attirer sa chance, il faut savoir se cacher et se nourrir du monde extérieur tout en créant son propre monde intérieur.

En réalité, si l’on comprend que l’on est qu’une poussière dans ce vaste univers alors l’on s’aperçoit qu’il y a aucune honte à aller chercher ce que l’on veut et sans aucun remords.

Même si parfois l’on se confronte au non et au refus, la bonne attitude ou le bon mindset (mentalité) rompt tous les obstacles:

-Respecter les autres, demander sans chercher à imposer, expliquer les raisons de cela, donner des alternatives et enfin savoir pardonner en cas de refus font partie des clés pour attirer sa chance en plus de choisir encore d’autres canaux.

Tout cela permet de franchir de nombreuses barrières et obtenir tout ce que l’on veut très facilement de sa vie au lieu de vouloir s’en créer une artificielle et qui donne une illusion d’être aimée de tous mais laisse seul pour finir.

Aimer les autres commence déjà par arrêter de chercher à vouloir plaire à tout le monde et à utiliser ce que l’on appelle « l’esprit du maître », c’est à dire de se discipliner par soi même et se respecter aussi selon ses propres valeurs.

Publié dans Développement personnel, Efficacité, Plan du site | 2 commentaires

S’associer

S’associer comporte des avantages et des inconvénients et en faite, c’est la même chose que de savoir s’il vaut mieux être locataire ou devenir propriétaire.

Il faut créer un tableau et lister d’un côté ce qui est bénéfique et de l’autre ce qui ne l’est pas et puis un deuxième avec l’autre choix. Ensuite, trier par ordre d’importance chaque chose positive et négative et en attribuant une note de zéro à dix.

Il n’y a que comme cela que l’on peut réellement choisir ce qui est le mieux pour soi comme de préférer rester locataire et pour attendre d’avoir un apport d’au moins deux tiers de la somme que l’on emprunte ensuite pour devenir propriétaire. Trop de gens s’associent trop vite avec des mauvaises personnes et d’autres moins nombreuses sont pressées de le faire aussi, avec un maximum. Vous pensez qu’il s’agit par exemple, de banquiers mais en réalité ce sont plus des entrepreneurs ou des investisseurs. Robert Kyosaki dans Le quadrant du cahflow parle de ses deux types de personnes.

Quand on est salariés, l’on pratique en réalité l’inverse de l’association puisque le but consiste en faite qu’à ne conserver qu’un seul client le plus longtemps possible. Celui ci est votre patron car en réalité, c’est lui qui décide de payer votre salaire. Même si celui là dépend de clients ou encore d’actionnaires, il reste que l’on doit satisfaire en premier lieu celui qui a le pouvoir de conserver l’emploi que l’on possède. Un entrepreneur ou un investisseur sait qu’il doit s’associer avec plusieurs pour optimiser ses résultats.

En faite, il n’est pas en mode de focus externe ou il regarde en dehors de lui et se demande alors ou il peut trouver des pièces d’or. Il sait que les meilleures, il les possède déjà en lui et dès lors qu’il a une tête pour penser et un corps pour bouger.

Donc le but consiste à comprendre que la réussite individuelle ne part pas du faite, de vouloir forcément à tout prix mettre de l’argent en commun pour créer quelque chose de plus grande valeur. Il s’agît là d’une autre erreur.

Une personne qui arrive à faire preuve de bon sens de manière répétée dans sa vie comprend, qu’elle doit compter sur les autres et apporter un plus mais qu’elle ne doit absolument pas s’associer. Les partages ne font jamais les bons comptes et que ce soit dans le business comme dans le couple. Quelqu’un de sensé ne se marie pas, ne monte pas une société avec deux gérants et ne créer une sci que dans un but de transmission.

Il faut garder à l’esprit qu’en amenant de la valeur l’on accroît le potentiel de tous mais qu’en la partageant on le rabaisse.

Le but consiste donc à apporter toujours plus de richesse et veiller à ce que d’autres en fassent aussi de même car il n’y a que de cette façon que l’être humain évolue positivement et se développe avec harmonie.

Publié dans Argent et liberté, Business, Efficacité, Plan du site, Richesse | 3 commentaires

Savoir investir

Pour savoir investir, il faut se rendre capable de maîtriser 3 éléments importants :

-Le premier conseil est d’investir dans ce que l’on connaît. Cela peut aller de soi mais en faite, il s’agit de choisir des choses qui sont connus. Pourquoi? Car en réalité, l’on sait qu’il est possible de mettre de l’argent dans l’immobilier, dans la bourse ou dans l’entrepreneuriat. Ce sont des domaines que beaucoup de gens peuvent utiliser comme levier financier. Car il y en a d’autres comme le vin, les toiles de maîtres ou encore le diamant. Pourtant ce qui est connu est ce qui existe déjà depuis très longtemps. Pour réussir, le plus simple consiste à toujours se baser sur des éléments passés et qui ont une ancienneté assez longue. En réalité, depuis combien de temps par exemple le forex existe t’il? C’est très récent tandis que les actions aristocrates elles, le sont depuis bien plus longtemps. Il faut donc aller à l’essentiel et ne pas se dire que sous prétexte que tout le monde le fait et a la même information alors tout le monde va agir et utiliser cela. La différence se fait aussi beaucoup, dans la manière d’agir.

-Le deuxième conseil est d’investir dans ce que l’on comprend. Admettons que l’on souhaite placer de l’argent dans l’immobilier et bien, il existe pleins de formules plus ou moins compliquées comme, du crowdfunding ou investissement participatif qui est avantageux dans l’immobilier tertiaire commercial. Les questions à poser sont : Est ce vraiment simple à comprendre? Est ce ancien? Quelles sont les réelles garanties? Trois questions faciles à répondre par exemple en regardant le bilan et rapport annuel. Lorsqu’il existe trop de questions à se poser c’est que généralement il ne s’agît pas d’un bon plan. La meilleure efficacité réside généralement dans la simplification ou l’art d’aller à l’essentiel. Warren Buffett, le grand boursicoteur ne choisit que des actions de sociétés dont il comprend le fonctionnement comme celles de Coca Cola ou Colgate Palmolive… En revanche, si l’on a plus de questions que de réponses cela signifie donc que le risque est bien trop élevé comparativement avec ce que l’on a à y consacrer. Même un bungalow dans un camping comporte plus de désavantages que d’avantages…

-Le troisième conseil suit les deux premiers. Il réside dans le faite d’avoir une vision sur le long terme. Dès lors que le choix d’investissement a une ancienneté assez importante, qu’il est facile à comprendre et qu’il a aussi des perspectives de projections futures favorables l’on peut se lancer. C’est pourquoi, il reste toujours judicieux de réaliser un bon business plan ou success plan c’est à dire de savoir réaliser de bonnes prédictions en se basant sur des observations par rapport à sa durée d’existence actuelle ainsi qu’à la possibilité de continuer aisément cela sur une durée importante. Plus l’on est capable de voir loin dans l’avenir, plus le choix de l’investissement est le bon.

Maintenant si l’on réfléchit posément à ses éléments précédents, de nombreux choix s’avèrent payants comme de réaliser de l’investissement locatif sur du T1, T2 ou T3 en ville, de placer de l’argent en bourse sur des entreprises du CAC 40 très réputées etc. C’est une question de vision et dès lors que celle ci est la bonne, le reste lui suit de même.

Publié dans Efficacité, Investir, Plan du site | 3 commentaires

Devenir millionnaire

Il est possible de devenir millionnaire très facilement en moins de 3 ans et voire même avant.

Pour cela, il faut un apport de 50 000€. Il suffît s’appliquer la technique de Gérer sa bankroll et de l’utiliser plus précisément dans Les paris sportifs et même sans appliquer l’augmentation de 2% des mises dès 10% de gain sur sa bankroll. Maintenant cela reste risqué et réservé aux initiés donc ce genre de procédé reste avantageux pour un ou deux paris par mois en misant par exemple 100 et 200€ sur des matchs nuls (côte la plus levée) en football et que sur des paris (victoire, nul ou défaite) supérieurs à 2 au niveau des côtes.

Maintenant comment obtenir 50 000€ de mise de départ?

Faîtes comme dans ce livre de Napoleon Hill intitulé Le succès par la pensée constructive, c’est à dire en listant tous les moyens pour y arriver. Il y a bien sur L’importance des économies mais pas uniquement et une banque peut aussi aider à cela ainsi que d’autres moyens. Le plus essentiel reste d’avoir confiance en soi et de savoir demander tout en adoptant aussi une vision d’abondance.

Un autre principe plus simple et beaucoup moins risqué consiste à investir 100 000€ en bourse dans des actions aristocrates dividendes et pour percevoir 1000€ par jour en quelques années seulement. Inspirez vous de Michael Ferrari.

Il ne s’avère en effet, pas plus difficile de s’enrichir et de devenir millionnaire que de devenir pauvre et de le rester.

En réalité dans les faits, il est bien plus simple de devenir riche que pauvre mais le travail le plus important se fait sur soi même c’est à dire au niveau de son développement personnel. Une fois que l’on arrive à adopter certaines habitudes et certains principes, le reste découle de lui même et des solutions apparaissent ainsi que des moyens d’y parvenir.

Pour ouvrir ses perspectives, il faut cumuler à la fois le pourquoi et le comment et non pas se demander « est ce que c’est possible ». Tout est possible avec des questions ouvertes et avec une ambition plus haute que celle de l’argent. Car ce qui compte n’est pas la somme que l’on a mais ce que celle ci apporte au monde et à soi même.

Publié dans Argent et liberté, Développement personnel, Gagner argent, Générer argent, Plan du site, Richesse | Laisser un commentaire

Réflexion personnelle

Pour savoir si la viande provoque le cancer, il faut déjà comprendre à quoi correspond ce symptôme.

Si j’appelle cela symptôme et non maladie c’est que dans le sens de maladie l’on soigne mais l’on ne guérit pas.

Hors, en réalité il y a pleins de maladies qui peuvent être recatégorisées en symptôme notamment par le personnel médical puisque le corps est lui même en dégradation quotidienne. Après, il se dégrade plus ou moins vite et comme l’on peut ralentir ou accélérer cela, la viande est un facteur important de l’accroissement de production de cellules hors norme c’est à dire non véritablement nécessaire à l’homme.

La raison pourquoi je suis végétalien, c’est que l’idée de manger un autre être vivant est tout bonnement contraire à celle de dire que pour me sentir plus fort je dois systématiquement détruire une cellule plus faible et donc par la même, un animal.

L’homme est devenu plus fort par l’avilissement et quand je dis plus fort c’est dans le sens d’intelligence mise au mauvais endroit et au mauvais service.

Plutôt que d’encourager la production de bonnes cellules, elle vise à détruire celles ci une par une et cela se voit dans le comportement des gens carnivores. Ils n’ont pas le même niveau de conscience et de compassion envers le monde, l’environnement et les êtres en général.

C’est pourquoi, de manger de la viande pour eux revient au même que de voter la guerre en Irak ou de voter pour un homme politique aussi déshumanisé qu’eux. Si la viande provoque le cancer, ce n’est pas seulement sur le plan physique mais surtout, dans un sens moral et plus l’homme va continuer dans cette direction plus il va annoncer la fin proche de sa propre existence.

Mais pour en revenir au début, manger de la viande n’est pas une maladie mais il ne s’agit que d’un symptôme d’autre chose. Le processus d’une longue déchéance qui a mis des milliers d’années à se construire. Ce qu’il faut savoir c’est que durant très longtemps, les hommes ne mangeaient pas d’êtres vivants et ils ne sont pas non plus devenus carnivores par opportunisme. Ma théorie veut qu’ils le sont devenus par faiblesse car à un moment donné, il y a eu des soucis au niveau de la possession. A savoir qui doit posséder ceci ou cela. Ceci est très bien illustré dans le livre de J.J Rousseau intitulé : « L’origine et le fondement de l’inegalité parmi les hommes. »

Donc il y a eu ce moment ou ils se sont dit : « Ceci est à moi et non à toi » donc ils se sont dit aussi que les animaux leurs appartiennent et le monde entier donc ils peuvent polluer, tuer, produire n’importe quoi etc.. Vous pensez peut être

que cela est extrême? Je ne le croit pas donc à mon sens, la viande qui provoque le cancer n’est qu’une aiguille bien plus profonde de celle d’un symptôme qui se veut surtout moral et tant que l’homme ne prendra pas conscience de cela, il ne pourra pas évoluer pour toucher à quelque chose de plus noble à savoir que ce n’est pas la viande qui provoque le cancer mais c’est lui même qui l’a provoqué.

Publié dans Développement personnel, Energie, Plan du site, Santé | Laisser un commentaire

Connaître la loi

Il est important de connaître la loi.

-Dans un premier temps, pour être en mesure de ne pas avoir des mauvaises surprises.

-Dans un deuxième temps, afin de pouvoir utiliser celle ci à son avantage.

En effet, nous rencontrons chaque jour des situations qui semblent parfois anodines parce que répétitives comme, de regarder la télévision et qui pourtant par une simple information peut faire changer la donne en ce qui concerne l’usage de celle ci.

Si vous savez qu’au 1er janvier, si vous ne déclarez pas de téléviseur ou que vous n’avez pas de contrat de location à cette date cela permet de ne pas avoir à payer la redevance ou la taxe d’habitation alors vous pouvez agir en fonction de cela. Il suffit seulement de déclarer aux impôts, l’absence de télévision au 1er janvier et personne ne va venir vérifier car c’est le jour de l’an. Pour être encore plus sur, il suffit d’acheter un téléviseur auprès d’un particulier pour que lors de l’achat cela ne soit pas notifié aux services fiscaux. Il est possible de consulter aussi la télévision par internet grâce à un simple câble spécifique.

Pour de la location immobilière, il faut demander à son bailleur de signer un contrat jusqu’au 31 décembre n-1 et d’en signer un deuxième le 2 janvier de l’année n+1. Le 1er janvier, il suffit de s’arranger avec lui pour le paiement. Comme en tant que bailleur, beaucoup de règles peuvent être contournées comme celles de déclarer en meublée ou non, de faire un bail ou non etc.. Bien sur le plus important surtout, c’est de prendre des garanties ce qui signifie que l’on peut avoir un double des clés pour faire des travaux ou en cas de danger immédiat mais avec l’accord du locataire.

Assurer ses arrières permet surtout d’éviter au maximum les déconvenues.

Ce qui veut dire qu’un accord tacite doit quand même se formuler à l’aide d’un contrat et des justificatifs comme une attestation d’assurance du locataire. Mais après si tout c’est bien passé, il suffit de déchirer le document et tout le monde est content… Ceci est souvent utilisé dans le cadre de la location de courte durée, le chèque n’est pas encaissé et l’on échange avec de l’espèce.

Ce qu’il faut dire également, c’est qu’il y en a qui n’hésite pas à user ou abuser de votre ignorance comme des locataires procéduriers à outrance et ceci sans aucun scrupule même si cela est fait souvent dans un sens négatif.

Donc pour rendre à la loi ses véritables lettres de noblesse, le plus important consiste à se rendre avisé. Tout ce qui consiste à opprimer un être humain ou vivant tel qu’il soit se veut contraire à l’idée de laisser exprimer pleinement, la liberté de chacun dans un sens collectif et harmonieux. Les règles sont bonnes quand elles vont dans le sens de tous et qu’elles visent à faire progresser au lieu de contraindre.

Pour en savoir plus, il est possible de consulter des sites comme Infos Droits  ou Légifrance et de s’abonner à la revue Les emmerdeurs. Il ne vous en coûtera que quelques dizaines d’euros par an mais pour des milliers d’euros gagnés chaque année.

Publié dans Argent et liberté, Liberté, Plan du site | Laisser un commentaire

Gérer sa bankroll

Ce terme là est surtout utilisé en poker pour signifier que vous commencez par une somme de départ et que vous devez ensuite, conserver un maximum de ce que vous avez pour espérer gagner.Donc en faite de dépenser le moins possible. Mais au delà de cela, ce qu’il faut savoir faire surtout c’est d’optimiser ce que l’on a.

Ce qui différencie souvent ceux qui ont des résultats temporaires et ponctuels d’avec ceux qui en obtiennent sur la durée vient essentiellement de leur manière de faire et d’agir.

Ces gens agissent différemment et obtiennent donc des résultats aussi différents. Pour en revenir avec sa bankroll, imaginons que l’on parte avec une somme de départ de 100€ et que l’on souhaite la faire croître et grossir. La meilleure façon d’y parvenir consiste à se référer toujours à des éléments passés et non au présent ou au futur potentiel…

Ce qui veut dire que si je perds 10€ alors je dois miser le coup d’après (sur des potentiels intéressants), le double c’est à dire 20€. Tant que je perds, je mise à chaque fois le double de la mise précédente. En revanche, dès que je fais au moins 10% de bénéfice sur ma bankroll de départ donc 110€ et non sur ma mise, la fois prochaine je mise 10% de plus en fonction du premier montant minimum engagé.

C’est essentiellement de cette manière que l’on optimise et gagne de l’argent comme dans l’immobilier ou l’on apporte environ 2 à 5% d’argent personnel et que l’on utilise ensuite, le levier bancaire pour le reste. Si l’on conserve sur son compte une somme de 50 000€ avec 1ooo€ d’apport et que par ailleurs l’on dégage par exemple 10% de plus value mensuelle sur son crédit avec de la location ou sur de l’achat revente, la fois prochaine sur une autre opération ou transaction l’on apporte à titre personnel 10% de plus des 2 à 5% d’apport personnel précédent.

– Pour les paris sportifs, l’on choisit deux ou 3 paris combinés (victoire équipe 1 ou nul, victoire équipe 1 ou victoire équipe 2, nul ou victoire équipe 2) sur le football ou 2 paris combinés sur le football et un pari simple sur le tennis ou le baseball ou 1 pari combiné en football et 2 paris simples en tennis ou 1 seul pari simple avec une cote de 2 minimum et afin d’obtenir une cote minimale de 2. Tant que l’on perd, l’on double la mise et si l’on obtient 10% de bénéfice sur sa bankroll de départ l’on double sa mise minimum.

J’ai donc 100€, je ne mise que 2€ et si je gagne j’obtiens 4€ et si je perds 2€, je mise 4€ pour atteindre 8€. Dans les deux cas de figure, je gagne 2€ et dès que j’obtiens 10% de plus que 100€ donc 110€ alors je mise 10% de plus c’est à dire 2.2€, pour 121€ cela donne 2.64€ et ainsi de suite en appliquant le même système précédent…

Pour les mises combinées, il faut choisir des cotes comprises entre 1.10 et 1.50 maximum pour limiter le risque car une cote de 1.50 signifie 1 divisé par 1.50 donc 66% de chance de gagner.

-Au poker, c’est le même principe avec quelques différences puisque là ce n’est pas un montant déterminé à l’avance du faite que sur une main, il peut y avoir une ou plusieurs mises.

C’est à dire que si je perds 2€ sur un coup, la fois prochaine sur de bonnes mains potentiels, je mise 4€ et dès que j’obtiens 10% de plus que la bankroll, je mise 10% de plus que la mise minimum et en adaptant proportionnellement ses relances au montant des blinds qui en font de même(sit n’go ou tournois).

-A la bourse l’on choisit les meilleures actions (aristocrates dividendes) et l’on achète quand l’action baisse pour en avoir plus et profiter aussi d’une augmentation du dividende.

Pour réussir, il faut avant tout s’appuyer sur l’observation. Il est possible de se servir de pronostics comme sur des sites en lignes de paris ou sur les statistiques des joueurs en fonction de résultats passés comme avec nombre de victoires à domicile sur les 6 derniers matchs ou nombre de surebet etc..

Les articles du blog devenez meilleur sur la visualisation contre prédiction ou sur le passé égal futur permettent d’affiner encore plus ses résultats.

De plus, ce qu’il faut savoir c’est que lorsque l’on gagne 10% de 100€ ce n’est pas pareil que de gagner 10% de 10 000€. En cultivant l’abondance l’on gagne au delà de toutes ses espérances.

Ceci est véritablement le secret de la richesse pour obtenir et atteindre des revenus démentiels.

Publié dans Argent et liberté, Gagner argent, Générer argent, Plan du site | Laisser un commentaire

Utiliser les autres

Dans son livre best seller intitulé Tout le monde mérite d’être riche, Olivier Seban explique précisément qu’il faut savoir utiliser les autres c’est à dire leur temps, leur travail, leur argent et leur expérience. Nous allons développer plus spécifiquement ces quatre points et au travers d’exemples précis qui appartiennnent au domaine de l’intelligence interpersonnelle.

Ce que l’on doit dire surtout, c’est qu’utiliser les autres n’a rien de mauvais en soi si cela rapporte autant à eux qu’à soi même.

En effet, quand il s’agît d’évoluer et d’exprimer pleinement son potentiel cela ne sert à rien de profiter des personnes et pour finir par les exploiter. Penser pouvoir obtenir quelque chose de quelqu’un mais sans qu’il n’obtienne rien en retour est contraire à l’idée de réciprocité et à celle de considérer que chaque être vivant puisse exprimer son plein potentiel au maximum sans avoir à écraser celui de quelqu’un d’autre.

Donc les exemples cités ci dessous ne sont et ne doivent être mis en pratique que dans le sens de la créativité et non dans celui de l’homme à l’esprit compétitif.

  • Utiliser le temps des autres :

– Si l’on investit en bourse, il existe une méthode simple pour optimiser ses placements afin d’obtenir un bon rendement et sans avoir à y consacrer beaucoup de temps ni d’argent.

En effet, il existe des opérateurs de bourse spécialisés sur internet comme Binck, Bourse Direct ou Cortal Consors qui suivent les cours des actions au jour le jour au niveau européen et/ou mondial selon que l’on choisit un PEA ou un compte titre. Le but consiste à ce qu’ils gagnent de l’argent au travers de placements versés par les investisseurs et qui paient une commission pour cela. Il suffît de passer par internet donc l’avantage est principalement celui ci car il permet de réduire au maximum notamment les frais sur versement ou de sortie au lieu d’utiliser sa banque et d’augmenter par la même, le nombre des opérations.

Il faut donc savoir investir plus spécifiquement sur des actions aristocrates dividendes et parfois, une seule suffit mais multipliée chaque mois voire chaque jour. Car c’est le nombre et la durée qui créer la valeur et permet d’augmenter au finale, le dividende annuel versé à l’actionnaire en utilisant la loi du 20/80.

Mais le temps des autres c’est pas uniquement celui de ceux qui en ont plus que vous dans une activité particulière. Il existe en effet, des personnes qui ont tout bonnement plus de temps c’est à dire plus de liberté car le temps passe et il ne revient pas. L’on récupère de l’argent facilement mais pas du temps. Donc ceux qui en ont plus peuvent en faire gagner aux autres comme au travers de vidéos youtube ou de blogs..

-Si l’on investit dans l’immobilier et que l’on recherche des locataires rapidement qui correspondent à ses critères de choix, il est possible de passer par des vendeurs de listes qui proposent à des potentiels locataires des logements. Ceux ci paient pour celle ci une somme préalable et doivent pouvoir visiter des logements libres se rapprochant au mieux de leur souhaits.

Bien sur, il faut savoir choisir les bonnes agences qui ne transforment pas ce business en commerce pur et simple mais dans le but de faire gagner du temps à leur client et d’en prendre plus pour eux dans des activités hautes valeurs comme celle de vendre à des bailleurs… Les agents immobiliers servent aussi à cela.

Par la même occasion en tant que bailleur, le nombre potentiel de locataire est plus élevé et au finale, il s’avère plus simple de sélectionner la bonne personne avec le bon prix de loyer en fonction du revenu.

  • Utiliser le travail des autres :

-Quand l’on choisit de passer par une personne pour effectuer un certain travail c’est que souvent, nous n’avons pas la compétence pour cela ou pas l’envie ni le goût. Il existe des gens doués de leurs mains et d’autres doués de leur esprit. Les premiers ne sont pas moins bien ou meilleurs que les seconds. Simplement, pour débuter une activité telle qu’elle soit tout commence par l’esprit et lorsque l’on développe des capacités pour optimiser au maximum son efficacité cela sollicite en premier lieu, le cerveau qui va se mobiliser dans le sens du résultat voulu. Ce qui veut dire qu’il préfère souvent pratiquer des raccourcis le menant à là ou il veut aller.

L’un des véhicules simple pour y parvenir consiste à payer des artisans compétents et qui sont capables de réparer, rénover, embellir ou accomplir des choses pour ensuite pouvoir les vendre ou les mettre en avant…

Sur du court terme, le coût est plus onéreux mais sur le moyen et le long terme il est plus avantageux car c’est ce que l’on appelle choisir l’option valeur temps. Un bien immobilier embelli par exemple se loue et se vend souvent mieux, plus cher et plus vite. Il évite aussi les mauvais payeurs ou les locataires indélicats.

Cela donne enfin souvent une meilleure latitude intellectuelle pour cibler si une personne a une vision abondante et qu’elle va respecter le logement ou si à l’inverse, elle risque de vous claquer entre les doigts. Passer par un professionnel pour accomplir un travail difficile permet de gagner également beaucoup de temps et d’argent notamment par des déductions fiscales.

-Il se développe de plus en plus un phénomène qui est celui du drive. Le monde n’est pas encore arrivé à un stade ou il n’y aura plus de magasins fixes avec des employés libre service et des caissières.

Mais sans doute que le nombre des entrepôts de stockage vont continuer d’augmenter et au fur et à mesure que le marché concurrentiel entre les différents distributeurs va s’étendre. En réalité, plus la compétition s’accroît et plus le potentiel créatif se développe. Il illustre des champions qui se démarquent des suiveurs. Quand on sert un client pour lui faire gagner du temps l’on mise avant tout, sur un bénéfice à apporter.

De la même façon, quand un client clique sur sa souris il cherche à réduire les coûts de distribution et de publicité promotionnelle des détaillants même s’il le fait inconsciemment et réalise par la même, des économies car il n’est pas tenté d’aller acheter cette promotion proposée en magasin.

  • Utiliser l’argent des autres :

-Si en passant par une banque l’on peut y acquérir sa résidence principale, l’on peut aussi investir pour y acheter un actif qui rapporte de l’argent en couvrant le coût du crédit par un loyer payé par le locataire donc au travers d’une rente mensuelle ou hebdomadaire…

Si celui là préfère louer plutôt que d’acheter sa résidence principale c’est qu’il n’a pas encore développé lui même son potentiel en tant que bailleur et qu’il débute tout juste dans cette aventure. Un serial bailleur quant à lui reste souvent locataire bien qu’il soit lui même propriétaire de beaucoup de logements qu’il fait gérer par d’autres.

-Quand on commence à investir en bourse, l’on a pas beaucoup d’argent et c’est pourquoi l’on peut bénéficier d’un certain nombre d’ordres gratuits ou à moindres frais avec une somme qui peut être offerte. Il s’agît d’un formidable avantage pour bien débuter surtout lorsque l’on choisit dès le départ de miser sur qu’une seule action par exemple et qui va booster au maximum, le montant du dividende annuelle perçu sur cette même action. Cela seul le savent ceux qui comprennent à la fois, la valeur et l’option.

Lorsque l’on veut obtenir des résultats extraordinaires il faut choisir les deux. Un bon parieur le sait aussi c’est pourquoi il préfère toujours miser sur le Baseball ou le Rugby plutôt que sur le Football ou le Basketball. L’argent des autres se trouvent précisément là ou elle doit en rapporter à ceux qui le propose. Donc ceux qui font miroiter de trop gros gains rapides ou bien trop simples sont souvent ceux qui savent que quand vous perdez une seule fois, vous perdez en réalité bien plus d’une fois.

  • Utiliser l’expérience des autres :

-Cette compétence est très certainement celle qui est la plus importante à développer pour se servir pleinement des précédentes. Pour réussir, l’on doit prendre conscience qu’il n’est pas possible de le faire tout seul et le mythe du « self made man » en reste effectivement un car il y a une limite à l’action individuelle. En effet, même la personne qui soit disant c’est faite par elle même a dû en réalité compter sur un certain nombre de modèles.

Donc il existe au travers du monde et tout autour de soi, des gens qui en savent plus dans un domaine bien précis et qui sont tout à fait disposés à partager leur savoir à l’inverse, de ceux qui préfèrent le monopoliser au risque d’en savoir trop et se sentir distancer. Pour accélérer grandement sa réussite, il est essentiel de courir avec des gens meilleurs que soi.

Il n’y a que de cette manière que l’on progresse rapidement et que l’on obtient des résultats importants. Ceux qui vous amènent là sont aussi fier de voir que vous commencez à être dans le coup et à pratiquer le marché non concurrentielle.

-La peur reste le défaut le plus vilain de l’être humain mais souvent, le plus fréquent. La meilleure façon d’annihiler cela consiste à agir avec confiance en toute circonstance et à rechercher des gens qui font des choses qui vous dépassent ou que vous craignez et à en faire de même. Peut être que vous ne pouvez pas devenir le plus grand boursicoteur au monde qu’est Warren Buffet mais vous pouvez tout de même au moins appréhender la manière dont il prédit les choses.

Il explique par exemple, qu’il préfère être prudent quand l’action grimpe et qu’à l’inverse il va prendre des risques plus importants quand l’action baisse. Cette idée pleine de bons sens signifie donc que quand l’action retombe alors la valeur de celle ci en fait de même, ce qui indique qu’il est beaucoup plus avantageux d’acheter plus d’actions et à bon prix que d’habitude à ce moment précis pour ensuite faire de meilleures rendements sur le long terme. A l’opposé quand l’action monte trop, il s’avère judicieux de mettre un stop sur celle ci voire même de vendre…

Donc pour maîtriser la peur, il y a tout intérêt à bloquer au maximum le mode de pensée au niveau du cerveau droit qui est celui du côté émotionnel et afin de passer par celui du cerveau gauche, le rationnel. Dès lors que l’on sait que quelqu’un se rend capable d’effectuer une chose que l’on est pas à même de faire soi même, cela ne doit pas être un élément de crainte mais de courage.

En effet, le simple faite de le savoir permet de progresser en activant la motivation pour y arriver plus facilement ou pour du moins évoluer vers son objectif. Un fumeur qui rencontre un ancien fumeur ou une personne obèse avec un ancien obèse l’aide à franchir un cap et à sentir qu’il se développe des synchronicités dans sa vie dans la direction ou il souhaite aller.

……………………………………………………………………………………………………………………

En réalité, ce qu’il se passe c’est que l’on dispose tous de multiples capacités et moyens à notre disposition mais souvent nous en avons pas conscience et nous détruisons notre potentiel au lieu de l’exploiter. Il ne reste qu’à nous de savoir que le seul premier petit pas compte et qu’ensuite, il suffît juste d’avancer le deuxième puis encore le troisième et ainsi de suite.

 

 

Publié dans Accomplissement, Argent et liberté, Efficacité, Motivation, Plan du site | 2 commentaires

La mémoire associative

Depuis tout petit, notre cerveau marche toujours de la même manière c’est à dire par association et il établit des liens. En reconnaissant des éléments similaires, il en crée aussi d’autres à travers les premiers.

Entre guillemet, son fonctionnement ainsi que celui de la mémoire s’apparente à celui d’un ordinateur qui se reformate en permanence au niveau de son disque dur. Pour ce qu’il en est de lui, la matière grise créé les connexions entre les différents neurones  et pour y arriver plus facilement, elle a donc besoin entre guillemet de ponts c’est à dire de point d’appui qui permet un bon ancrage. Car tout ce qui rentre dans l’esprit peut amener ce que l’on appelle un biais cognitif qui fait que l’on a tendance à renouveler encore et encore, la même façon de faire et d’assimiler une chose sous le simple et unique prétexte que l’on a toujours fait comme cela auparavant.

C’est pourquoi, il s’avère essentiel de reconnaître et prendre conscience de la capacité qu’a l’esprit à générer des mécanismes d’association inconscients, tout comme le corps développe aussi des bonnes habitudes et qui peuvent être utilisés de façon consciente et positive.

Quel est le point commun avec celui de la richesse et la liberté?

La vision d’une personne riche n’est pas du tout la même que pour une personne pauvre.

-La première reste fondamentalement optimiste quoiqu’il arrive et même face à l’échec ou à la critique, elle développe cette capacité à identifier dans chaque petite parcelle un élément qui lui fait dire qu’elle reste sur le bon chemin.

-La deuxième rencontre encore des bugs envers certaines connexions et donc son premier réflexe consiste à dire que l’extérieur et surtout l’homme riche et aisé lui veut du mal.

Pour apprendre la richesse, il faut exactement développer cette même capacité par exemple que Christian Quesada le vainqueur chômeur du jeu Attention à la Marche sur Tf1 et qui a remporté plus de 800 000€ de gain. Celle ci est tellement simple à comprendre qu’il faut juste la saisir et l’appliquer au quotidien c’est à dire de relier un élément encore non connu et avec un autre élément qui est lui, déjà connu et intégré.

Mais cela nécessite surtout de conserver un esprit créatif, souple et curieux d’apprendre en permanence. Admettons que vous ayez un nouveau collègue de travail qui s’appelle Laurent alors afin de retenir plus facilement son prénom, il suffit seulement de le comparer avec un autre Laurent connu dans son entourage proche ou lointain ou encore, vu à la télévision ou dans les journaux etc..

Parfois, le lien paraît mois évident. Admettons que votre nouvelle collègue s’appelle Morgane mais vous n’en connaissez aucune. Pourtant, cela vous fait penser à la chanson Morgane de toi de Renaud. Grâce à cette simple idée, il s’avère bien plus simple de retenir son nom la prochaine fois bien que les deux informations n’ont elles vraiment aucun rapport… L’on peut penser aussi à l’image d’un poumon ou d’un intestin qui sont des organes et qui se rapprochent littéralement (sans comparaison possible autrement) de ce prénom.

La règle fonctionne pour toute autre chose et aussi pour de l’argent. Ce qui veut dire qu’en effectuant une bonne affaire, il est bien plus simple ensuite d’en effectuer une deuxième, une troisième puis encore une autre et une autre etc.. L’on développe ce que l’on appelle, un cercle vertueux car l’on sait reconnaître ce qui marche de ce qui ne fonctionne pas.

Soit, la roue tourne dans un sens et puis elle revient dans l’autre tout comme à l’image de la souris dans celle ci.

Soit, elle avance et continue encore en ligne droite sans s’arrêter et même si elle rencontre des obstacles sur son chemin au travers de celle ci, elle se rend capable tout de même de bien les contourner et en toute confiance sans même la moindre once de négativité.

Apprenez donc à développer le succès par la pensée constructive grâce ou par le biais de la mémoire associative. Avec cela, vous ne risquez pas de ne jamais avoir besoin de vivre du rsa comme ce champion cité ci dessus car ce que l’esprit demande, il le créer dans la vie bien réelle.

Publié dans Argent et liberté, Développement personnel, Efficacité, Plan du site | Laisser un commentaire