Mes 10 arnaques que je ne regrette plus

Aujourd’hui, je veux partager avec vous 10 arnaques que j’ai mis en place et que j’ai arrêté aujourd’hui.

Même si une idée peut nous venir en tête, il s’agit parfois de ne pas céder à son impulsion de départ et savoir se raisonner.

Si j’ai pu utiliser des méthodes anti conventionnelles pour profiter des failles du système, je ne les utilisent plus aujourd’hui et donne simplement un reflet de certains comportements déviants qui à l’époque me semblaient naturels et venaient de mon imagination un peu trop exacerbée:

L’achat remisé en caisse libre service. Lorsque je partais faire mes courses à la fin, je ne passais jamais par les caissières pour des raisons de gain de temps et parce que j’avais le sentiment d’être plus libre de mes mouvements. Très souvent, il m’arrivait de prendre des bananes sans les peser, je les passais à la caisse libre service dans la section produits sans code barre. Je choisissais le rayon fruit puis kiwi et unité 1. Au lieu de payer 8€ par exemple, je ne payais que 80 cts. Parfois, je pouvais faire une variante, je prenais une salade à peser, choisissais l’onglet banane cette fois dans le magasin et je mettais le code barre sur le sac des bananes. La salade non référencée elle était étiquetée aux caisses libre service.

Le dessert chez Mc Donald’s remboursé ou distribué en double et les chèques restaurants revendus. Je commandais un menu sur une borne libre-service avec plat, dessert et boisson et demandais le service en table. Une fois le menu servi, j’attendais 5 minutes puis je retournais en caisse en précisant que j’avais eu le plat mais qu’il me manquait le dessert. L’agent d’accueil vérifiait rapidement auprès de la personne qui a préparée le menu puis à défaut, distribuait un deuxième dessert ou me proposait un remboursement ce que je choisissais le plus souvent. Vu que je beneficiais aussi de chèques restaurants que je n’utilisais presque jamais en totalité dans le mois car je ne mangeais parfois qu’une seule fois par jour ou même pas du tout, sauf quand je partais en vacances et que cela restait avantageux de les percevoir pour bénéficier de 50% de remise, une fois reçu alors je les revendais à des connaissances un peu moins chers ou sur le net.

La commande chez Uber remboursée. Une fois le plat livré, j’envoie une réclamation sur le site pour signifier qu’il manque un plat ou que la pizza est toute détruite. A moyenne de deux ou trois fois par mois dans des restaurants différents (souvent de grandes enseignes), la totalité de chaque commande était remboursee sur le compte bancaire.

La commande sur Internet remboursée ou livrée en double. Je m’arrangeais pour commander un produit ou le recevoir grâce aux points gagnés puis je reclamais ne jamais l’avoir reçu ou qu’il est arrivé endommagé. Je pouvais en recevoir en double (produits pas cher) comme des boules de pétanque ou me le faire rembourser.

La carte de transport illimitée. Grâce à mon département, je beneficiais de 50 trajets gratuits par mois dans les transports en commun. La condition devait être une inscription en tant que demandeur d’emploi et pas de cdi. Je pouvais donc travailler 40 ou 45h par semaine mais en cdd ou interim. Sauf que 50 trajets ne me suffisaient pas (2 trajets sur 25 jours par mois). Ils étaient crédités automatiquement chaque début du mois. Mais souvent, il m’arrivait de travailler aussi le week-end ou le soir après le travail. Donc je me rendais aux guichets des transports en commun de ma ville et si j’avais épuisé mon crédit par exemple le 26 du mois, je pretextais la perte de ma carte. Je la renouvellais moyennant 5€ et voyageais jusqu’à la fin du mois en illimité. Les trajets revenaient à zero le 1er jour du mois suivant et ne se cumulaient pas avec ceux du mois d’avant, néanmoins je pouvais voyager plus que 50 trajets chaque mois moyennant 5€. Je changeais systématiquement de personne au guichet ou proposais à un collègue qui voyageais moins souvent en bus ou trammway de lui prêter ma carte et lui, renouvellait la sienne moyennant 5€ (quelquefois 10 😉) et il me la prêtait.

Le dégât des eaux imaginaire ou aggravé. J’avais souscris une assurance habitation que je payais chaque mois mais que je n’utilisais pas. Afin de me faire rembourser une partie des cotisations, je pretextais un dégât des eaux. Je recuperais une photo sur Internet sans droits d’auteur et déclarais le sinistre à mon assurance en simulant un dommage ou en en aggravant un lui, bien réel au niveau des dommages subis. Sur la base des photos ou déclarations, je pouvais recevoir un forfait de 200 ou 300€ sur une cotisation annuelle qui ne me coûtait parfois que 90€. Je prenais soin de changer d’assurance (grosses assurances) tous les ans et afin d’éviter des regroupements éventuels.

Les offres bonus ou de bienvenue. Je m’inscrivais sur des banques ou assurances en lignes ou des sites de paris sportifs ou poker afin de recevoir la prime ou l’offre de bienvenue. Ensuite, il me suffisait de mettre un peu d’argent pendant un délais court ou de miser sur un paris safe ou jouer en limit holdem pour récupérer mes gains et l’argent placé.

Cumuler chômage et travail. Si vous travaillez plus d’un certain nombre d’heure et que vous ne declarez pas celles ci au service de l’emploi, vous touchez aussi des primes de chômage. Pendant plusieurs mois, je n’ai déclaré qu’une partie de ce je percevais réellement et j’ai pu investir ses sommes. Au moment où il a fallut rembourser, c’était plus simple pour moi car je gagnais déjà de l’argent grâce à mes investissements. De plus un échéancier de remboursement m’a été accordé.

Travailler pendant ses congés. Durant plusieurs années, j’ai effectué des vendanges pendant mes congés d’été. Même si c’est légal tout comme les surveillances scolaires, on est censé demander l’autorisation à son employeur ce que je n’ai jamais fait.

Payer ou pas. Au moment d’un achat comme un pull à 50€ dans un petit magasin, je sortais 100€ et demandais la monnaie. Je posais donc le billet. La personne procédait déjà à l’enregistrement en caisse avec remise du ticket tout en parlant et en oubliant de le prendre.

Je n’utilise plus aucun de ses 10 principes cités ci dessus car même si je ne me suis jamais fait prendre ou qu’il a juste fallut rembourser ou payer, je considère que ce n’est pas la meilleure façon de s’enrichir de façon durable et responsable.

Même si cela a pu me servir de coup de pouce, je dois avant tout la richesse acquise à l’amélioration continuelle de mes connaissances par l’application pratique de celles ci et sans chercher des leurres ou raccourcis.

Publié dans Gagner argent, Générer argent, Plan du site | Laisser un commentaire

Elever sa conscience


Elever son niveau de conscience présente de nombreux avantages.

Il permet en effet, d’avoir une représentation des choses beaucoup plus directes et profondes.

Ce que cela veut dire, c’est que l’on soit à son travail ou pour des activités personnelles, il s’avère bien plus aisé de les effectuer correctement et rapidement.

Pour réussir, le tout consiste à conserver un esprit souple et avec une temporalité sur du long terme.

En effet, on a pas forcément le même niveau d’énergie tout au long de la journée.

S’il est aisé de remarquer que le matin nous sommes plus en mode focus que le soir, le but consiste à conserver une attention diffuse le plus durablement possible.

Il ne faut pas confondre la concentration avec de l’attention. La première est consommatrice en énergie et non viable sur du long terme.

A l’inverse, garder un esprit limpide de façon continuelle reste bien plus efficace.

Voici donc des façons d’y arriver plus facilement:

  • La nourriture faite de fruits et légumes permet de rester beaucoup plus ouvert longtemps car les premiers sont sources de vitamines afin d’être en pleine forme et les seconds servent de fibres afin de faire circuler l’air, le sang et l’eau à l’intérieur du corps. De plus l’estomac ingère beaucoup plus aisément ce type de produits que de la viande ou des protéines animales beaucoup plus acides et lourdes à digérer qui sollicitent un effort important.
  • Boire de l’eau permet de mettre le corps en mouvement régulièrement d’autant qu’il est constitué en grande majorité de celle ci. Le thé vert reste aussi un bon complément.
  • Lire permet de faire remonter à la surface des choses enfouies mais il faut veiller à sélectionner essentiellement des livres de non fiction ou des biographies.
  • Bouger active le mouvement de quelque façon que ce soit en sécrétant de l’endorphine qui permet ensuite de développer des anticorps.
  • Apprendre à développer une vision moniste qui part du principe que tout est issu de la même source et de la même essence. Il faut savoir que s’il y a plus de logements que d’êtres humains, il y a aussi plus de terres inhabitées que l’inverse. Tout s’avère donc possible à celui qui croit qu’il peut créer les choses.
  • Rester calme quoiqu’il arrive car la colère, l’énervement ne mène jamais à rien. Si l’on peut être énervé, c’est la façon de réagir à cela qui compte. Dans n’importe quelles situations rester tranquille permet de mieux réfléchir à des solutions plutôt que de rester coincés sur les problèmes. En se souciant d’éviter les problèmes l’on trouve des réponses.
  • Simplifier ses actions en effectuant une chose après l’autre et de façon séparée. Avec ce principe, on reste sur le présent et on a pas la tête à savoir ce que l’on doit faire après ou ce que l’on aurait du ou pas faire. Le présent est le meilleur moment.
  • Parler, échanger, discuter avec des personnes qui en savent plus que vous car dans n’importe quel domaine il y a des choses à savoir et pour apprendre vite, l’idéal est de se faire accompagner par quelqu’un qui a déjà atteint ce que vous souhaitez.

Voici quelques recettes simples pour réussir à élever sa conscience et la garder éveillée, fraîche et disponible de jour en jour afin de réaliser beaucoup plus simplement ses différents objectifs.

Ci dessous, une vidéo inspirante du maître Yogi Sadghuru:

Publié dans Accomplissement, Développement personnel, Efficacité, Energie, Motivation, Plan du site | Laisser un commentaire

Comment bien ACHETER en BOURSE

Maîtriser les frais et coûts de revient

Publié dans Bourse, Economiser, Investir, Plan du site | Laisser un commentaire

Secrets de richesse n°25

▪ Tant que l’on ne revend pas une action en bourse, on ne perd pas d’argent. Si celle ci baisse, rester dans la course en cas de bonnes sociétés viables sur le long terme par l’activité permet de s’enrichir aussi durablement.

▪ Percevoir des dividendes chaque année ou trimestre apporte la liberté financière et le rendement varie en fonction de l’évolution de l’action non revendue.

▪ La dette permet de s’enrichir et accélère la génération d’argent. Il faut privilégier les bonnes dettes et supprimer les mauvaises.

▪ Une société qui s’endette de façon conséquente n’est pas l’indice qu’elle court à sa perte mais qu’elle investit et génère plus de richesse. Beaucoup d’entre elles s’endettent toujours plus pour générer toujours plus de bénéfices comme Apple.

▪ Quand on négocie par exemple, 20€ sur un achat c’est comme si on gagne 20€. Par conséquent, on peut retirer ses 20€ pour les mettre de côté ou les investir en bourse.

▪ Les frais ont une incidence sur la richesse et moins de ceux ci la facilite. Une banque moins chère en ligne ou un courtier en bourse donnent plus de latitude pour gagner beaucoup plus au final.

▪ S’extraire de l’opinion courante et des bruits du monde pour conserver un cap sans se laisser influencer amène un autre regard plus profond et avisé. Rien ne vaut plus cher que de savoir se forger sa propre opinion plus que de suivre en permanence celle du plus grand nombre.

Publié dans Argent et liberté, Bourse, Economiser, Générer argent, Plan du site, Richesse | Laisser un commentaire

10 SECRETS pour sortir de la PAUVRETÉ

EN ROUTE VERS LA RICHESSE
Publié dans Accomplissement, Argent et liberté, Développement personnel, Economiser, Générer argent, Plan du site, Richesse | Laisser un commentaire

Savoir influencer

Dans son livre:

Robert Cialdini parle de 6 techniques pour influencer sans manipuler.

Il s’agit de la réciprocité, la cohérence, la preuve sociale, la sympathie, l’autorité et la rareté.

Avec ses 6 principes, vous pouvez obtenir plus facilement ce que vous souhaitez de façon éthique et responsable mais aussi, déjouer les pièges de ceux qui dépassent les limites de l’acceptable.

Dans la vie, on obtiens plus facilement des choses si l’on développe une relation gagnant gagnant avec toute personne. Ce principe de réciprocité doit toujours rester en tête dans toutes ses actions et se convertir par une recherche du meilleur compromis possible dans n’importe quelle situation et avec n’importe qui. Parfois même, il faut accepter de donner sans rien attendre en retour comme face à un sans domicile fixe ou pour faire don de charité..

La cohérence veut dire que votre comportement, vos actions et vos paroles doivent concorder ensemble. Il arrive souvent que l’on entend des gens parler et se rendre compte que ce qu’ils disent ne reflètent pas leur véritable pensée tout comme ne se lient pas à leurs réelles actions. Plus on dit ce que l’on fait et que l’on fait ce que l’on dit, plus on est cohérent. Si je mets le lien du livre dans l’article, c’est parce que je suis convaincu qu’il vaut le coup et n’ai pas honte de le promouvoir car il mérite le prix qu’il coûte. Par la même occasion, j’assume de gagner quelques euros si une ou plusieurs personnes l’achetent car je ne veux pas mettre en avant un produit ou service dont je sais qu’il va appauvrir dans tous les sens du terme.

La preuve sociale peut se manifester de différentes façons mais pour s’adapter plus facilement dans un environnement tel qu’il soit, il faut savoir l’étudier pour mieux rentrer dans le moule si celui-ci vous convient. Il ne s’agit pas bien entendu, de chercher du mieux possible à s’intégrer à un groupe de drogués pour en devenir un soi même… Non, la preuve sociale signifie que l’on adopte souvent un comportement en fonction de certaines normes sociales et qu’il s’agit surtout, de mieux les comprendre pour pouvoir ensuite estimer si elles rentrent ou pas dans nos propres conceptions et les mettre en valeur de la bonne façon sans pour autant, entraver notre liberté ou se laisser corrompre. Il s’agit de s’adapter du mieux possible à un environnement favorable et à ses différents codes.

La sympathie compte dans pleins de situations diverses ou variées. Si vous souhaitez obtenir plus facilement tout désir particulier, cette qualité aide grandement. On préfère toujours dire oui quand un sourire s’illumine sur un visage et que celui ou celle qui nous parle partage des points communs avec nous. Le but consiste à repérer la ligne rouge entre l’attitude fausse et forcée et celle qui reste vraie et naturelle car personne aime parler à des comédiens qui ne se connaissent pas eux même.

L’autorité donne une légitimité si celle ci se délivre dans un but de modèle et non de soumission. En effet, il faut savoir identifier quand une personne cherche à nous inspirer ou à l’inverse, à nous dominer et contrôler. En réalité, quand on a confiance en soi, l’autorité se développe naturellement et amène d’autres perspectives et choix. Il est étonnant de remarquer comment par exemple, un spécialiste dans un domaine particulier comme celui de la médecine peut être décrié à ce point quand il assume ses opinions à l’instar du docteur et infectiologue Didier Raoult. A l’inverse, on va accorder facilement du crédit à un médecin qui va engager sa publicité dans les médias et acquiescer à toutes les décisions politiques. La mesure et distance restent la meilleure des forces.

Enfin, vient la rareté. Peut être, avez vous compris pourquoi on laisse traîner autant la production de masques pour lutter contre le coronavirus ainsi que la recherche d’un vaccin? Cela suscite le sentiment que l’on a besoin nous aussi de masques, de vaccins et d’aller courir dans les magasins pour empiler des tonnes de sacs de pâtes sur des étagères. Comprenez vous le non sens de cela? Percevez vous les effets que cela produit dans votre tête? Comment croyez vous que les gens qui fument ne peuvent s’empêcher d’arrêter de fumer? Plus les prix des paquets augmentent et plus on a le sentiment que leur nombre va se réduire. Oui, je suis sûre que vous comprenez mieux, n’est ce pas… En vérité, la rareté veut dire surtout la qualité comme un bien immobilier rare, une nourriture rare ou un amour rare. Plus la qualité des propositions et offres s’élèvent et plus, vous obtenez de l’identique en retour. Un marchand de sommeil ne peut pas obtenir de juste retour de ce qu’il propose car il ne l’accepte pas non plus pour lui même.

On a pu voir dans ses différents moyens de persuasion, les bénéfices ou les effets nefastes qu’ils peuvent produire selon que vous choisissez un chemin ou un autre.

Plus que d’influencer, se laisser influencer négativement peut être 100 fois pire que d’influencer soi même car vous perdez le contrôle.

La meilleure façon de le garder, c’est de prendre conscience de ces différents moyens et les utiliser dans un sens positif pour encourager également quiconque à faire pareil avec son propre style et dans le respect mutuel.

« L’harmonie réside par l’application de principes qui concourent à trouver chez l’autre une extension de soi et de doubler sa puissance commune face aux forces ennemies 😉 » .

Publié dans Accomplissement, Développement personnel, Efficacité, Leadership, Liberté, Marketing, Plan du site | Laisser un commentaire

Sortir de la galère

Si vous avez déjà connu la galère ou si vous êtes en plein dedans actuellement, je compatis avec vous et en même temps je veux vous dire que ce n’est pas irréversible.

Il y a des gens qui jugent que l’on apprend de ses réussites mais pas de ses échecs. Je ne suis pas en accord avec cette vision. En effet dans la vie, on apprend tout le temps et en permanence.

L’évolution est synonyme de la vie, l’inverse est la mort.

Bien entendu que l’on ne souhaite pas revivre certaine situation douloureuse ou traumatisante mais on peut voir cela sous un angle positif et se demander ce que l’on va en retirer.

Peut être avez vous perdu ou allez vous perdre votre job?

Peut être allez vous devoir licencier et mettre la clé sous la porte?

Peut être que cela ne va plus avec la personne qui vous accompagne et allez vous divorcer?

Peut être que vous subissez une maladie qui vous empêche de vivre comme avant?

Peut être que vous ressentez durement la crise dans votre pays et que vous ne trouvez pas d’issue?

On peut effectivement au cours de sa vie, rencontrer plusieurs situations difficiles et qui impacte notre moral, notre physique et les gens que l’on aime.

Soit l’on décide alors d’ignorer la situation et de vouloir continuer à vivre comme si de rien était.

Ou au contraire, on prend acte de celle ci, la regarde avec lucidité et implementons les actions qu’il faut pour en sortir.

Au final, il ne s’agit que d’une épreuve à affronter et plutôt que de chercher à la combattre, il vaut mieux s’y adapter.

Je vais vous donner ci dessous quelques clés très simples à appliquer quand on se trouve dans une situation financière compliquée.

Vous allez voir que certaines d’entre elles vont pouvoir vous accompagner tout au long de votre vie:

  • Manger moins. On a tendance au global à manger beaucoup trop et beaucoup trop souvent. L’idéal consiste à savoir écouter les besoins de son corps pour savoir quand notre estomac est vide. On a le sentiment d’avoir faim dans notre tête, hors le corps répond le contraire. Tendez davantage l’oreille sur ce qu’il a à dire.
  • Ce qui peut mettre encore plus dans la galère, c’est de remplir trop son frigo et ne pas attendre qu’il soit vide avant de le ravitailler de nouveau. L’idéal reste de disposer d’un petit frigo voire de le jeter (certaines personnes vivent sans) et de tout manger ce que l’on a avant de racheter. En plus, il n’y a rien de mieux pour limiter le gaspillage.
  • La gestion des produits d’hygiène peut s’optimiser. Dès lors que l’on consomme moins, on élimine aussi moins de déchets et réduisons par la même, les produits nécessaires à la maintenance quotidienne. J’ai pris cette habitude de vider tout mon dentifrice, utiliser tout le shampoing, savon ou lave vaisselle avant d’en acheter d’autres. Je n’ai pas peur de manquer car je sais que les déchets extérieurs viennent des déchets intérieurs. Si je ne mange pas par exemple, je n’ai pas besoin de me laver les dents, faire la vaisselle et je ne transpire pas quand il fait chaud pour devoir prendre des douches plus qu’il ne faut et me barder de désodorisant.
  • Ne plus acheter certaines choses aide à retrouver du pouvoir d’achat. Le sopalin, les chips, les bouteilles d’eau minérales et sacs poubelles sont un bon exemple. Un torchon, des pommes de terre, de l’eau du robinet et des sacs de course ou en osier peuvent suffire. Après rien empêche d’acheter de nouveau de l’eau minérale ou une carafe filtrante. Certains aliments depannent bien car pas chers et bons pour la santé comme pommes de terre, carottes, pommes ou bananes et thon…
  • Supprimer la pharmacopée. Beaucoup trop de gens sont dépendants aux cachets, pilules et autres médicaments. La prévention n’a jamais empêcher la maladie, hors on a beaucoup trop tendance à s’armer d’expédients pour traiter les conséquences au lieu des causes. Loin date l’époque où lorsque vous êtes malade, vous ne vous plaignez pas et votre parent ou grand parent dit de se lever plus tôt et boire un café bien corsé 😉.
  • Payer en cash et conserver sa monnaie. Retirer son argent permet de matérialiser plus facilement ce que l’on a et que l’on peut dépenser. Vous pouvez mettre en place un système d’enveloppe dans votre portefeuille avec un nombre de billets différents à l’intérieur. Les pièces que l’on vous rend peuvent se ranger dans un bocal en verre et être remis en banque quand celui ci est plein.
  • Le fait maison reste une option plus qu’efficace. Préparer ses repas à la maison et manger chez soi ou les apporter à son travail. Amener aussi son thé ou café et supprimer les restaurants ou autres commerces alimentaires ou de boissons. Vous pouvez pousser le vice jusqu’à prendre un menu enfant dans le cas où vous sortez quand même et très souvent, il y a assez de calories nécessaires contenues pour se restaurer. On peut fabriquer également son propre produit ménager comme avec du bicarbonate et vinaigre d’alcool ou son propre shampoing…
  • Jeter ou revendre ce qui n’est plus utile. Plus de vêtements ou chaussures signifient d’avoir besoin de plus de place, plus de rangement, plus de matériel comme des cintres, plus d’entretien etc.. Multiplier les achats n’a jamais comblé le sentiment de manque et frustration. En revanche se défaire de choses inutiles créer plus d’espace à l’extérieur comme à l’intérieur.
  • Rembourser au plus vite ses dettes de carte de crédit. Si l’on galère financièrement, c’est parce que l’on a pris cette mauvaise habitude de recourir au prêt pour acheter des choses que l’on ne peut pas se procurer dans l’immédiat. Commencer par rembourser sa plus petite dette puis augmenter au fur et à mesure porte ses fruits. Limiter son découvert autorisé pour éviter d’en abuser est aussi efficace.

J’ai partagé avec vous, différents moyens pour sortir de la galère et remonter la pente mais au delà de l’aspect situationnelle, ces nouvelles habitudes peuvent s’inscrire dans la durée et transformer la misère financière en aisance financière.

Je vous mets également un lien YouTube sur 10 façons d’economiser de l’argent:

Publié dans Accomplissement, Développement personnel, Economiser, Plan du site | Laisser un commentaire

Le défi 10 000 pas

Chaque objectif doit se matérialiser par un but précis et clair.

Le défi 10 000 pas en est un exemple. Je me fixe un objectif qui soit atteignable même s’il peut se trouver légèrement supérieur à ce que je peux réaliser chaque jour. Toutefois, il vaut mieux viser un peu plus haut que trop bas et remonter ensuite la barre au fur et à mesure.

La première fois que je me suis mis à effectuer des pompes, je me disais que je pouvais en enchaîner au moins 20 à l’affilée. Mais j’ai vite abaissé mes attentes voyant que j’arrivais avec beaucoup de peine à dépasser les 10. Donc je me suis fixé sur 13. Les 3 dernières pompes s’effectuaient à la vitesse d’un escargot et j’avais l’impression de porter toute ma carapace sur mes bras.

Désormais aujourd’hui, je parviens assez facilement à atteindre 60 pompes successives sans m’arrêter bien que je me fixe à 50 comme défi en général et ma session de 100 chaque matin se prolonge souvent à 120, 130 ou 150 pompes.

Donc marcher représente pour moi la liberté. J’ai toujours eu du mal à courir et je vois plutôt ceci comme un cas d’urgence comme un homme du temps des cavernes qui cherche à échapper à une bête sauvage. Je considère que l’on est assez astucieux aujourd’hui pour éviter de courir ou forcer inutilement le corps sur la durée à des exercices qui ne semblent pas naturels.

Bien sur, je peux piquer des sprints de 10 ou 20 secondes sans dépasser mes capacités adaptatives et pour répondre à la loi de l’hormèse tout comme la douche froide ou le blocage de la respiration durant quatre secondes après une expiration d’une seconde…

Chaque jour, je marche à l’extérieur et avec ce nombre de 10 000 pas en ligne de mire. Je me sers de ma montre connectée qui m’indique en temps réel ou j’en suis. Rien ne m’oblige à utiliser une seule session pour y parvenir mais plusieurs successives sur la journée.

Il m’arrive de ne pas aboutir à ses 10 000 pas car des obligations diverses ou variées ou des contraintes de temps peuvent interférer avec le résultat voulu mais je m’y approche très souvent. Je mesure le nombre de kilomètres parcourus ainsi que ma fréquence cardiaque qui tourne au repos entre 60 et 65 battements par minutes.

Néanmoins, se fixer un chiffre précis à atteindre permet trois choses importantes. La première, c’est que cela simplifie le processus. Le cerveau est un organe très capricieux et si on lui ordonne pas des consignes, il part dans tous les sens. La deuxième, c’est qu’il vaut mieux émettre un souhait même vague que rien du tout. Les enfants savent s’y prendre quand ils demandent auprès de leur parent et en tant qu’adulte, on doit conserver cette habitude même pour soi. La troisième engage à rester dans la partie et de conserver la motivation au quotidien.

Si l’on prend plusieurs paris dans la vie, on obtiens des résultats différents de ceux d’hier et dont l’impact se révèle plusieurs années ou décennies après. Il suffit juste de commencer un jour avec un objectif et de rester régulier.

Publié dans Accomplissement, Développement personnel, Efficacité, Energie, Plan du site, Santé | Laisser un commentaire

10 façons de GAGNER de L’ARGENT

Publié dans Bourse, Economiser, Gagner argent, Générer argent, Immobilier, Investir, Plan du site | Laisser un commentaire

Contre courant

Beaucoup d’éléments qui paraissent logiques ne le sont pas vraiment si l’on creuse un peu plus en profondeur.

Admettons que l’on vous dise que pour éviter de tomber malade, il faut vous protéger au maximum et ne surtout pas tester vos limites. Donc vous ne savez pas vraiment quelle est la force et résistance de votre corps. Vous commencez à déléguer le pouvoir et la responsabilité de votre physique, bien être et survie à d’autres personnes qui vous amènent alors dans une certaine direction.

Malheureusement, c’est de plus en plus le cas et la situation ne risque pas de changer de sitôt. Tant que l’on ne décide pas chacun individuellement de se prendre en main sans pour autant négliger les bons conseils, notre vie demeure en mode réactif et non actif.

Il faut souvent agir à contre courant de la majorité pour découvrir les vérités essentielles et obtenir plus d’efficacité.

Le premier contre courant que j’ai choisis de prendre et qui a eu des effets assez considérables est celui de ne pas passer le permis de conduire à mes 18 ans. Même si j’aurais pu le faire et ensuite ne conduire que de temps en temps, mon optique se basait sur le tout ou rien. Soit je passe le permis et je conduis régulièrement, soit je ne le passe pas. J’ai opté pour cette deuxième option qui m’a permis de gagner beaucoup d’argent au final. D’autant, que pendant un bon moment je n’ai pas payé dans les transports en commun car je ne disposais pas de cdi et mon département offrait 50 trajets gratuits par mois.

Le deuxième contre courant, c’est lorsque j’ai décidé de clôturer mon PEL qui était au maximum et que j’avais abondé avant la fin de 2 ans ce qui ne me permettait pas de le garder car les intérêts dépassaient le plafond maximum. A l’époque, je mettais l’essentiel de mon épargne sur ce plan qui bénéficiais encore d’une rémunération correcte. Toutefois, à mesure que je plaçais des sommes, ce compte a été de plus en plus déprécié. J’ai donc décidé de tout replacer sur une assurance vie sur laquelle j’ai pu obtenir jusqu’à 100 000€ à 2.5% sur une banque en ligne. Je devais avoir 26 ans environ.

Le troisième contre courant a été lorsque est venu le moment du choix immobilier. Beaucoup de personne autour de moi achetais leur maison ou leur appartement et j’aurais pu faire pareil et céder à la même pression. Pourtant, au fond de moi mon instinct me disait de faire le contraire. Ne pas acheter de suite ma résidence principale, utiliser mon argent et celle de la banque pour investir, voici ce qu’il me disait et il m’a suffit de l’écouter.

Le quatrième contre courant a été de me demander s’il valait mieux autofinancer au maximum mes biens immobiliers par du crédit ou plutôt, choisir d’y mettre un maximum d’apport. Comme je considère l’argent comme un flux circulant, je savais que ce que j’allais dépenser me reviendrais d’une façon ou d’une autre. Aujourd’hui, quand je me situe par rapport à quelques années auparavant, je suis fier de posséder 6 biens immobiliers dont 4 déjà entièrement remboursés, un cinquième au plus des 2/3 et un autre, en cours et que je souhaite payé entièrement d’ici 2 ans maximum.

Le cinquième contre courant consiste pour moi à acheter quand les gens vendent et de conserver mes positions en temps de crise. Quand on investis en bourse par exemple, on parie avant tout sur une société et celle qui garde le cap se reconnaît à certains indices du système financier. Dès lors que l’on comprend le principe de la création monétaire, il s’avère difficile de comprendre certains comportements incohérents.

Pourtant, chaque décision ou choix pris doit reposer avant tout, sur ce principe de cohérence. Quand on veut obtenir un souhait particulier, on doit s’y tenir et la meilleure façon c’est de ne pas prendre un chemin un jour et suivre le trajet inverse le lendemain.

En effet, il faut s’appliquer à tracer une route où même s’il existe des déviations possibles, elle conserve toutefois un sens et une trajectoire particulière et précise.

La précision permet de renforcer ce principe de cohérence.

Mais plus que tout, quand vous devenez cohérent, vous devenez fort, puissant et confiant. Votre esprit ne s’échappe plus dans des abîmes sans nom. Tout ce que vous touchez, experimentez, choisissez répond à un pourquoi défini bien en amont.

Il n’aide pas tellement à connaître les raisons de ce que vous voulez mais beaucoup plus, la définition même de la globalité de votre être dans les actions qui en découlent.

Plus vos choix sont cohérents, plus vous les affinez et plus ils donnent un sens à votre vie dans la direction où celle ci vous mène au quotidien.

Foncez mais respectez les règles que vous avez vous même façonnées.

Publié dans Accomplissement, Argent et liberté, Bourse, Développement personnel, Efficacité, Immobilier, Investir, Leadership, Motivation, Plan du site | Laisser un commentaire